Religion/Société

Prêches islamistes fréquents en Suisse

A Fribourg, un imam a été dénoncé pour avoir appelé Dieu à venger les ennemis de l’islam. De telles invocations seraient fréquentes en Suisse.

Cet après-midi, on connaîtra les résultats de l’initiative «contre la construction de minarets» en Suisse. «Enfin, on pourra passer aux vraies questions», s’impatiente Ulrich Rudolf, directeur de l’Institut d’études orientales de l’Université de Zurich. Jusqu’où ce pays est-il prêt à accepter la liberté religieuse des musulmans? Quelles en sont les éventuelles limites? Et comment faire en sorte que celles-ci soient respectées? Ces questions se posent dans les écoles, les hôpitaux, sur les lieux de travail.

Pour les quelque 180 lieux de prière de Suisse en effet, il n’y a que 80 à 85 imams professionnels. Les autres sont des bénévoles, dont la formation théologique et religieuse n’est pas toujours très aboutie, quand elle ne laisse pas franchement à désirer. Bien souvent, faute de moyens, les fidèles se tournent vers celui d’entre eux qui sait le mieux lire le Coran. A lui de diriger la prière.

«Et durant le mois du ramadan, explique Andreas Tunger-Zanetti, du Centre de recherches sur les religions de l’Université de Lucerne, il y a les imams itinérants qui viennent, avec de simples visas de touriste.» Une opération souvent financièrement intéressante pour eux. Lorsque, fin 2002, l’imam turc a quitté le centre de prière de la rue de l’Industrie à Fribourg, Mohamed Fethi Salah s’est rapidement imposé. Le Libyen, réfugié en Suisse depuis novembre 1997, a suivi une formation de cinq ans dans son pays d’origine et, en plus, il accepte de travailler bénévolement. Une aubaine au vu de la pénurie d’imams en Suisse.

Soutenir les frères combattants

Seulement voilà, le ton des prêches a quelque peu changé. Grâce à l’intervention d’un journaliste de La Liberté, qui a enregistré l’un d’eux, il a été établi que l’imam, dans ses prières, a invoqué des versets de la sourate de l’aube, dans laquelle il est demandé à Dieu «d’abattre le fouet de son châtiment» sur «les injustes qui commettent des exactions sur terre et y épandent la corruption sans mesure». Il a également incité les fidèles «à soutenir les frères combattants en Tchétchénie, en Afghanistan, en Irak et en Palestine»…

Difficile en effet d’interdire à un imam de prêcher en Suisse, du moins quand il a un permis de séjour. L’un des rares précédents a eu lieu en juillet 2002. Le canton du Valais avait refusé un permis de travail à un imam macédonien de 29 ans que le Centre islamique de Sion avait recruté. Motif: il avait étudié à l’Université islamique de Médine, en Arabie saoudite, d’inspiration wahhabite.

http://www.lematin.ch/actu/suisse/musulmans-suisse-besoin-vrais-imams-197029

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s