culture/Religion/Société

Le boucher halal des Valaisans

SION. Le Suisse Slah Gharbi est le seul boucher du canton à vendre de la viande abattue selon les rites musulmans. Sa clientèle: des privés et des hôtels.

Slah Gharbi, le patron de la Boucherie des Oliviers, a pignon sur rue à Sion. le nouvelliste

Boucher de père en fils, établi en Valais depuis les années 80, d’abord à Martigny puis dans la capitale, Slah Gharbi a ouvert à Sion il y a cinq ans la seule et unique boucherie halal du canton. Et les affaires vont plutôt bien pour ce citoyen suisse d‘origine tuniso-algérienne. Avec son sourire qui ne le quitte jamais, Slah Gharbi raconte que sa Boucherie des Oliviers a tout de suite attiré du monde.

C’était le cas lors de notre visite, en début de semaine, avant le début, mercredi, du mois du Ramadan, qui commémore la révélation du Coran au prophète Mahomet par l’archange Gabriel.

Musulmans du canton

A l’avenue de la Gare, alors qu’il prépare du poulet pour un couple de Sédunois musulmans, Slah Gharbi nous explique qui fréquente son magasin. «Notre clientèle est en grande majorité musulmane et établie en Valais. Mais il y a aussi des touristes musulmans qui viennent chez moi lorsqu’ils sont dans nos stations. Je livre aussi dans des hôtels de Crans-Montana, lorsque la clientèle arabe du Golfe séjourne sur le Haut-Plateau.»

Et notre boucher d’ajouter: «Avec mon commerce de niche, je participe, à mon humble niveau, au développement du secteur touristique valaisan. Et j’en suis fier. J’ai même servi l’équipe de football d’Algérie lorsqu’elle est venue se préparer en Valais avant la Coupe du monde en Afrique du Sud.»

Touristes et catholiques aussi

Slah Gharbi n’a pas seulement séduit une clientèle musulmane très satisfaite de trouver en Valais un commerce adapté à ses besoins spécifiques. «En effet, mes clients sont musulmans à 90%. Le solde est composé de gens préférant la viande halal, non pas pour un motif religieux, mais par pur choix culinaire.»

La viande de la Boucherie des Oliviers provient de France. «L’abattage selon nos rites est interdit en Suisse. Dans ma boucherie, je vends de tout. Agneau, volaille, veau, boeuf, sauf du porc, bien entendu. Et notre boeuf, c’est du charolais!»

Aussi une question de goût

Selon nos informations, sa clientèle non musulmane a été séduite par la qualité et la saveur de cette viande vidée de son sang, ainsi que par les prix pratiqués, qui restent avantageux malgré leurs taxes d’importation.

«D’ailleurs, en France où l’on trouve un peu partout de la viande halal, de nombreux non-musulmans en consomment. En Valais, je connais même un cuisinier français qui refuse de cuisiner autre chose comme viande dans son restaurant», témoigne Slah Gharbi.

Selon l’Office fédéral des statistiques, le recensement de l’an 2000 comptabilisait en Valais 7400 musulmans, en majorité pratiquants. Un chiffre certainement plus élevé aujourd’hui.

http://www.lenouvelliste.ch/fr/news/valais/le-boucher-halal-des-valaisans_9-216931

Complément d’informations sur les conditions d’abattage (vidéo déconseillée aux personnes sensibles) :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s