Actualité/Asile/Canton/Etranger/Immigration/Insécurité/Politique/Sécurité/Société/Violence

Les africains sont des criminels.


Les premières statistiques sur la criminalité en Suisse selon la nationalité placent en tête les Angolais, les Nigérians et les Algériens. Mais ces chiffres sont très controversés.

Les Angolais, les Nigérians et les Algériens ont commis environ six fois plus de délits relevant du Code pénal en 2009 que les Suisses, qui eux-mêmes sont deux fois plus criminels que les Allemands résidant dans le pays: c’est sûr, les chiffres recueillis pour la première fois par l’Office fédéral de la statistique, pour une enquête commandée par la SonntagsZeitung, interpellent.

Si le classement basé sur ceux qui commettent le plus de délits, les hommes de 18 à 34 ans, montre que les premières places sont principalement occupées par des ressortissants d’Afrique noire, il démontre toutefois que les étrangers en général ne sont pas plus criminels que les indigènes: 1,6 fois plus de délits que les Suisses.

«Ces chiffres ne dévoilent pas une vérité absolue. Statistiquement, avec les pieds dans le frigo et la tête dans le four, on est à bonne température! Il faut prendre du recul avec les statistiques, explique Yvan Perrin, inspecteur de police neuchâtelois et vice-président de l’UDC. Si on avait trois Angolais en Suisse et que l’un d’eux commette un crime, on ne pourrait pas dire que 33% des Angolais sont des criminels! Les chiffres publiés nous permettent juste de voir où ça cloche et de mener une réflexion pour une meilleure intégration, notamment en ciblant sur l’apprentissage de la langue.» Pour lui, pas de surprise: «Les Dominicains, qui arrivent cinquièmes, sont surtout arrêtés pour trafic de drogue, tout comme les Nigérians. Quant aux Tamouls, il s’agit surtout de criminalité interne à la communauté.» On peut toutefois s’étonner de l’absence des pays de l’Est. «Depuis 18 mois, de nombreux cambriolages sont commis par des Géorgiens et des Roumains», souligne Yvan Perrin.

Pour Manon Schick, porte-parole d’Amnesty International Suisse, «il serait important de savoir si le délit de séjour illégal est compté dans les statistiques. Il est évident que, si une personne est condamnée dix fois pour séjour illégal, cela fait monter les statistiques de la criminalité étrangère.»

Distinction des crimes
Et justement, sur le fond, peut-on comparer les personnes proportionnellement au nombre de ressortissants? A ce jeu-là, les Portugais, condamnés à 903 reprises en 2009, ne seraient que 2613 à avoir eu affaire à la justice si l’on comptait sur 100 000 ressortissants. Alors que les 4362 Angolais de Suisse, responsables de 37 crimes, seraient d’après cette méthodologie 12 416 criminels s’ils étaient 100 000 dans le pays! «C’est n’importe quoi!» s’indigne Olivier Guéniat, chef de la police judiciaire neuchâteloise et criminologue de renom. Pour lui, la démarche est fausse et anecdotique: «On parle de 37 Angolais condamnés pour les qualifier de population la plus criminelle de Suisse! Sur les 630 000 délits annuels! Et on mélange des crimes de gravité différente, trafic de drogue, vol, meurtre ou viol. Si on ne considérait que la pédophilie par exemple, le classement serait bien différent.»

Pour Olivier Guéniat, la nationalité n’a aucune incidence sur le passage à l’acte. «La criminalité se définit grâce à des variables connues en criminologie et réparties en quatre groupes: le back-ground, comme le sexe, la génération d’immigrants, la classe sociale, l’âge. Puis le contexte familial et les événements traumatisants. Ensuite, le contexte scolaire et socioprofessionnel. C’est le plus important: l’individu doit pouvoir se projeter dans l’avenir.» La dernière variable est l’environnement avec l’attachement au quartier. «La réunion de ces variables conduit à 80% au crime. Ces statistiques ne tiennent pas compte des degrés d’immigration. L’intégration d’une population prend 15 à 20 ans. Les Africains sont les derniers arrivés. Regardez comme les Italiens ou Espagnols sont sous-représentés. Parce qu’ils sont totalement intégrés.» Pas question d’attendre si longtemps pour Yvan Perrin: «En investissant de manière ciblée grâce aux chiffres désormais disponibles, nous pouvons accélérer le processus d’intégration et donc réduire la criminalité.»

http://www.lematin.ch/actu/suisse/criminels-africains-321962

12 réflexions sur “Les africains sont des criminels.

  1. C’est-à-dire?il est repris de l’article du matin. Je transmets l’information. Click sur le lien et je te laisse mettre ton commentaire sur le forum du « Le Matin ». Meilleures salutations.
    Au passage, évite les familiarités, entre autre….

  2. Titre dangereux, pour un propos bien sensé… Et il en va un peu de même dans les autres articles de ce blog, je trouve. Plus j’avance dans la lecture des articles, moins j’ai les idées claires. Blog sécuritaire démystifiant les préjugés liant allochtones et criminalité? J’espère…

    Bonne journée…

    LRdN

  3. Dans tous les pays européens et aux Etats-Unis, l’ethnie est un facteur majeur dans la criminalité. Qu’un criminologue de surcroît policier ignore ce fait, et noie la réalité sous des torrents d’eau tiède politiquement correcte est atterrant. Monsieur le criminologue n’a pas lu les déclarations de son collègue de la police, selon lesquelles les demandeurs d’asile nigérians viennent en Suisse dans le seul but de faire du trafic de drogue ?

  4. Nous sommes nombreux en France à être favorable au projet de Grande Suisse évoqué par l’UDC.

    Nous considérons que la Suisse dans le cadre de ce projet peut devenir le centre de la Nouvelle Europe, que la Grande Suisse peut devenir le territoire qui agrégerait à lui l’ensemble des Européens qui désirent que survive la démocratie ainsi que notre civilisation.

    Suisses, est il probable, selon ce que vous vivez en Suisse, que ce projet aboutisse ?

    Français, puis je venir construire avec vous en Suisse ce projet ou l’idéal de la Démocratie Suisse est il surfait ? Quel est le véritable état de la Suisse ?

  5. D’où est-ce que je vous tutoie?je ne vous ai jamais envoyé de message. Alors commencez à appliquer vos conseils de politesse sur vous-même. Je vous salue bien bas Homme d’en bas.

  6. Les chiffres donnés dans et article sont incompréhensibles. En tous cas, la phrase suivante est fausse :

    « Il démontre toutefois que les étrangers en général ne sont pas plus criminels que les indigènes: 1,6 fois plus de délits que les Suisses. »

    Si les étrangers commettent 1,6 fois plus de délits que les Suisses, ça veut dire qu’ils en commettent 60 % de plus ! Donc, ce chiffre (s’il est exact) confirme bien que les étrangers sont plus criminels que les Suisses.

    D’autre part, les contradicteurs semblent affirmer que les statistiques en question ne sont pas rapportées aux chiffres de la population. Cela paraît très étonnant. Si c’était le cas, s’il s’agissait de chiffres en valeur absolue, alors le résultat apparent serait que les étrangers seraient beaucoup moins criminels que les Suisses, puisqu’il y a beaucoup moins d’étrangers que de Suisses.

    En d’autres termes, il faudrait une sur-criminalité vraiment exceptionnelle (mais peut-être existe-t-elle…) pour que des statistiques en valeur absolue donnent une sur-criminalité des étrangers. Donc, cet argument va dans le sens inverse de celui que veulent lui donner ceux qui l’emploient.

    Bref, un beau pastis de la part du journaliste. Cela dit, il me semble que les statistiques officielles sur les pensionnaires de la prison de Champ-Dollon à Genèe ne laissent aucun doute sur la sur-criminalité massive des étrangers…

  7. Il serait souhaitable qu’on déclare que le droit des pays d’origine est applicable à toute personne étrangère qui commet un délit et pour les petits malins qui jettent leurs papiers, c’est le droit le plus dur qui sera imposé.

    Commençons par faire un petit effort d’intégration, comme introduire une partie des pratiques des pays musulmans. Exemple à Singapour, les coups de baguettes de bambou sont une partie des sanctions et je ne pense pas qu’ils y renoncent pour les jours-amende… Pour la burqa et ce qui s’y apparente, attendons un premier attentat avec cette uniforme pour voir les tolérants baisser le masque. Exemple une kamikase dans la tour Edipresse. Là, tout à coup, il y aura plus de monde pour remarquer qu’il y a une différence entre sentiment d’insécurité et insécurité réelle.

  8. Bonjour amis suisses. Je découvre votre site via un lien sur FDS.
    De tout coeur avec vous.
    Et surtout gardez nous une petite place. Quand chez nous, en France, la vie sera devenue totalement impossible, nous sommes prêts, nous les FDS, à devenir vos émmigrés. Nous remplecerons vos CPS.

    • Allons Trévire, vous nous faites une petite déprime ? Je veux bien vous héberger quelques temps pour que vous repreniez force et espoir mais sachez que vous devez vous battre en France contre l’occupant et les traîtres qui collaborent avec eux avant de songer à fuir votre pays. Se battre c’est commencer par prendre la parole en public et ne pas avoir peur de dire haut et fort que vous soutenez les idées du FN. du BI, de Résistance Laïque ou je ne sais quel autre mouvement de résistance, ils sont nombreux en France.
      Et puis si ça peut vous remonter le moral allez jeter un coup d’oeil sur RUE 89 la plupart des commentaires sont assez féroces contre les socialos, beaucoup sont même ouvertement pro FN moi je trouve que c’est plutôt bon signe de lire ça sur un site « degôche ».
      Il y a un gouffre entre le discours de TF1 et A2 et ce qu’on peut lire sur le web, les médias du Nouvel Ordre Moral perdent chaque jours en crédibilité. Jamais le peuple n’a été aussi lucide sur la manipulation UMPS. Croyez moi, ça craque de partout.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s