culture/Immigration/Opinion/Religion

Bâles: des musulmanes boudent les cours de natation

Des familles musulmanes refusent d’envoyer leurs filles aux cours de natation scolaires. Malgré des amendes, ces dernières participent à des cours privés.

storybildLes autorités baloises ont amendé en vain des familles musulmanes qui refusent d’envoyer leurs filles aux cours de natation scolaires.

En août 2010, Christoph Eymann, le chef du Département de l’instruction publique du canton de Bâle-Ville, a amendé cinq familles musulmanes parce que celles-ci refusaient que leurs filles participent aux leçons de natation mixtes de l’école. Chacun des parents des familles concernées a reçu une amende de 350 francs.

Or, il s’avère que ces mesures n’ont eu aucun effet, comme l’explique Pierre Felder, chef des écoles primaires: «Ces familles ont d’autres fillettes plus jeunes qui posent le même problème. Les familles ne veulent pas qu’elles participent aux cours de natation mixtes».

Il faudra donc de nouveau recourir à des amendes, ce qui n’enchante guère Christoph Eymann. Car quatre des cinq familles ont déjà fait recours contre la première salve d’amendes et elles semblent chercher la confrontation avec les autorités. Pour ce faire, elles jouissent du soutien de Johannes Czwalina, un conseiller en entreprises de Riehen (BS), qui a déjà payé de sa poche l’une ou l’autre des amendes, mais qui menace surtout de porter le recours des parents jusqu’à Strasbourg devant la Cour européenne des droits de l’homme.

Czwalina s’engage à payer toutes les amendes jusqu’à ce que la justice décide une fois pour toutes du sort des familles récalcitrantes. «700 francs par famille, c’est déjà énorme quand on a en moyenne quatre gamins», confie-t-il au «Tages-Anzeiger». Selon Pierre Felder, toutes ces familles envoient déjà leurs filles suivre des cours privés.

www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Des-musulmanes-boudent-les-cours-de-natation-31547892

8 réflexions sur “Bâles: des musulmanes boudent les cours de natation

  1. j’ai pas tellement envie de voir des muzz dans les piscines qui reluquent ma compagne ou des voilées qui me matent avec des airs réprobateurs. C’est une exclusion qu’ils choisissent, et alors ? Encourageons ces extrémistes dans leur isolement, ils faut écarter les éléments nocifs des éléments sains, et pas le contraire.

  2. En effet, ils s’excluent tout en nous excluant. Ah l’intégration. Leur politique, c’est l’apartheid. En voilà qui ne mériteraient pas un passeport suisse

  3. Par contre ils ne s’excluent pas des nombreux avantages de vivre en Suisse. Ils doivent aussi se dire entre eux « la Suisse se serait bien sans ces chiens d’infidèles »

  4. A voir certaines représentantes de la gente féminine étaler leurs formes disgracieuses dans des bikinis tailles basses je dois avouer que la vue de ces phénomènes brisent les verres de mes lunettes. Alors, oui je suis pour qu’on leur impose sur nos plages une burqa intégrale afin de ne pas faire peur aux petits enfants.

    Quant aux hommes rentrant dans la même catégorie on peut toujours leur passer une chemise de nuit appelée djellabah

  5. Notre mode de vie comporte un minimum de respect de l’autre. Il est vrai que pour certains éléments se prétendant libérés la pudeur est à jeter aux orties.

    Ainsi on comprend mieux pourquoi la socialiste genevoise l’hideuse Maria Roth-Bernasconi plaide pour une totale liberté de pratiquer l’inceste dans le cadre familial.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s