Actualité/Immigration/Insécurité/Violence

Un noir plante un arabe à Lausanne: « événement pas très important » selon la police

LAUSANNE | Un homme a pris un coup de couteau près de la rue de la Borde 3 bis dans la nuit de vendredi à samedi. Des taches de sang on t alimenté la rumeur d’un décès, démenti par la police. La blessure serait superficielle

La rumeur s’est répandue dans la journée de samedi. En cause: des taches de sang sur le sol près de la discothèque I am Shy Le Club et du restaurant Nova, à la rue de la Borde 3bis. Il était question d’un décès. Mais finalement, la police annonce une blessure légère lors d’une bagarre avec un couteau, qui s’est produite aux alentours de 3 h du matin. «La victime est un homme qui est déjà ressorti de l’hôpital. Nous n’avons pas retrouvé l’auteur. Une troisième personne est peut-être impliquée», déclare Anne Plessz Glatz, porte-parole de la police lausannoise. Selon elle, il s’agit d’un «événement pas très important» et d’une «blessure superficielle».

Dans le voisinage, il se dit que la victime serait un «Arabe» et l’agresseur un «Noir». La police ne confirme pas. Si cette bagarre a provoqué de vives discussions, c’est parce que le secteur traîne une réputation sulfureuse. Avant le I am Shy le Club repris par David Godonou en avril 2009, il y avait le Playtime. Là, le 14 mai 1999, une rixe partiellement liée au trafic de drogue, opposant Kosovars et Albanais, avait fait deux morts. Le 21 janvier 2008, un Sénégalais avait blessé (note de Suzy: tué…) un ancien ami en le poignardant par-derrière. Le I am Shy Le Club n’a rien à voir dans la bagarre de la nuit de vendredi à samedi: «Nous n’avons tout simplement pas ouvert vendredi soir. On se disait que c’est l’été, et que l’affluence ne serait pas forte», déclare David Godonou. Ce dernier se bat pour redorer la réputation du coin. «Nous avons apaisé notre clientèle. Selon la police, nos statistiques sont basses. La dernière fois qu’elle a dû intervenir, c’était pour une altercation entre deux personnes alcoolisées et cela remonte à il y a huit mois». Le patron du I am Shy Le Club assure que l’atmosphère des alentours a changé. «Notre problème, c’est que les gens restent dans le passé. Aujourd’hui, les dealers sont actifs plutôt à Bel-Air et au Flon».

www.24heures.ch/vaud-regions/lausanne-region/blesse-bagarre-couteau-2011-07-16

 

3 réflexions sur “Un noir plante un arabe à Lausanne: « événement pas très important » selon la police

  1. Il y a une dizaine d’années ce quartier était encore fréquentable, la nuit, j’allais boire un dernier verre au VO avec des amis, il y avait des groupes de Jazz qui faisaient quelques jams, on pouvait draguer aimablement dans une ambiance un peu bohème peuplée d’artistes et d’oiseaux de nuits. Aujourd’hui, la Borde est devenu un véritable cloaque peuplé de dealers Africains, d’Albanais et autres petits mafieux sans vergogne dont la simple présence à chassé toute la clientèle autochtone. Ces rats d’égouts tous allogènes ont rendu ce quartier invivable, les derniers habitants de souche ont presque tous disparus chassés par les nuisances nocturnes et la violence palpable qui y règne. Pourtant l’Hôtel de Police n’est qu’à 200 mètres. Bon, quand on sait que le chef de la police est un vieux Popiste dépassé par les événements… Lausanne, ville écologique, tu parles !!!

  2. Il est manifeste que ces deux apprentis racistes ne fréquentent pas le quartier de la Borde et n’ont pas vu son évolution. De toutes manières les amalgames imbéciles ont toujours pris bien garde de ne mentionner que les choses qui ne vont pas en occultant celles qui se passent bien. Des problèmes il y en a comme partout, mais il est clair qu’un discours réducteur et limité ne ferait que mettre le feu aux poudres.
    Et pourtant des solutions existent. La tolérance en est une, le refus de se faire chasser des quartiers en est une autre. Mais le courage n’a jamais été l’apanage des abrutis qui se dissimulent pour critiquer mais qui ne font rien pour que les choses changent.
    En lisant un peu entre les lignes, vous constaterez que la presse fait mention de la discothèque et du bar alors que les deux établissement étaient fermés au moment des faits. Mais lorsque le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s