Economie/Immigration

Un trafic de vêtements de luxe démantelé à Genève

La marchandise était dérobée dans des commerces genevois avant d’être acheminée et revendue en Bosnie.

reso.jpg

Des polos Ralph Lauren et Gant, des costumes Hugo Boss et Navy Boots, des jeans Diesel et Pierre Cardin, etc. Au total, ce sont des centaines de kilos de marchandises volées qui ont été acheminées en Bosnie via un réseau bien structuré. Deux des voleurs, sans papiers d’identité mais se prétendant Bosniaques, sont en prison, prévenus de vols en bande et par métier.

La procureure Gaëlle Van Hove vient de demander la prolongation de leur détention, le temps de terminer ses investigations qui l’ont menée de Genève en Bosnie en passant par les cantons de Vaud et du Tessin, dans le cadre de ce que la police genevoise a baptisé l’opération «Floyd». «C’est une belle opération, commente la procureure, la police a énormément travaillé sur ce dossier. Nous avons pu démanteler une partie du réseau.»

Écoutes téléphoniques
Tout commence en 2010 par des écoutes téléphoniques dans le cadre d’une grosse affaire de recel de bijoux volés et stockés au Niki Bar, un établissement des Eaux-Vives (lire encadré).

En entendant les conversations, la police se rend compte qu’en Bosnie des gens passent commande de T-shirts, costumes, manteaux et chemises griffés. Une sorte de vente par correspondance, mais illégale… Les malfrats vont ensuite «faire leurs emplettes» dans les centres commerciaux, les boutiques de luxe des rues Basses, etc. Le système est bien rodé: certains font le guet, d’autres attirent l’attention des vendeuses pendant que le voleur opère. A la sortie du magasin, aucune alarme ne retentit. Professionnels, les voleurs emportent leur butin dans des sacs doublés de papier d’alu qu’ils ont eux-mêmes fabriqués et qui rendent les portiques de sécurité inopérants.

Demandeur d’asile
Finalement, ce printemps, la police genevoise interpelle en flagrant délit les deux lascars. Le plus âgé, celui qui semble être chef de bande, a 46 ans. Né à Zagreb, il est arrivé en Suisse en 2004 comme demandeur d’asile et est connu des services de police pour vol et recel. Il reconnaît les faits, du moins en partie. Il conteste notamment avoir été à la tête de l’organisation à Genève.

Pour livrer la commande, l’homme confiait la marchandise à des chauffeurs de cars, au départ de la gare routière, place Dorcière. Ceux-ci recevaient une petite somme d’argent pour le transport. L’enquête a déterminé qu’ils n’étaient pas au courant de ce qu’ils transportaient. Arrivés à bon port dans une ville bosniaque, les vêtements étaient apparemment revendus sur des marchés.

Le montant de la marchandise dérobée pendant plusieurs mois? Selon les prix catalogue, «la valeur a été établie à 800 000 francs», indique Gaëlle Van Hove. Un chiffre contesté par les prévenus, expliquant que les vols ont été commis pendant les soldes, ou alors dans des magasins dégriffés.

Ils restent en détention
La procureure Van Hove rappelle que tous les magasins lésés ne déposent pas une plainte. «Les commerçants tiennent compte des vols pour fixer leur prix! Ce n’est pas anodin.»

Qui dirigeait l’affaire depuis la Bosnie? On l’ignore. L’enquête s’est concentrée sur des délits qui ont été commis à Genève. Actuellement, la procureure doit encore procéder à des confrontations. Les prévenus restent en détention. Mes Robert Assaël et Laura Santonino, les avocats du «chef», indiquent que leur client «regrette ses agissements. Il collabore au maximum à l’enquête. Il souffre en prison, séparé de sa fille encore très jeune.» Quant à Me Olivier Jornot, qui défend le second prévenu, il fait remarquer que ce dernier n’a commis que «quelques vols à l’étalage». «Il n’a donc joué qu’un rôle mineur et paie le fait de se retrouver dans une grosse affaire de recel dans laquelle il n’a rien à voir.»

www.lematin.ch/actu/suisse/luxe-trafic-de-vetements-demantele

Une réflexion sur “Un trafic de vêtements de luxe démantelé à Genève

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s