Actualité/Etranger/Opinion/Sécurité

Les autorités genevoises refoulent le prédicateur panafricain Kémi Seba

Le polémiste est sous le coup d’une interdiction d’entrée et de séjour en Suisse.

Cueilli à la sortie de l’avion. Le prédicateur panafricain Kémi Seba a été intercepté dès son arrivée à l’aéroport international de Genève. Le ressortissant français d’origine béninoise a été remis aux autorités de son pays.

Le ministre francophone du New Black Panther Party devait tenir samedi à Genève une conférence sur «le panafricanisme et les méfaits de l’impérialisme». Un meeting raciste en perspective pour celui qui a été condamné à de nombreuses reprises pour antisémitisme.

Selon un communiqué de la Chancellerie, «les autorités policières genevoises ont rendu attentifs les services de la Confédération au risque que M. Seba n’incite à la haine raciale et ne lance des appels à la violence». L’Office fédéral de police a décidé hier d’interdire le polémiste d’entrer sur le territoire.

Les milieux antifascistes genevois avaient tenté de saboter la tenue de la conférence en appelant à harceler les organisateurs par téléphone et par e-mail.

——————

Paradoxe. Les réseaux de l’extrême droite suisse et européenne se donnent rendez-vous ce samedi à Genève pour la conférence d’un… Noir, alors que les mouvements d’extrême gauche et antifascistes tentent de saboter l’événement. Il faut dire que les premiers partagent les convictions racistes et antisémites de Kémi Seba. Ce Français d’origine béninoise est invité au bout du lac par la branche suisse d’Egalité et réconciliation, le mouvement nationaliste fondé par l’essayiste français Alain Soral, ancien communiste et ancien conseiller de Marine Le Pen. Invitation relayée par le mouvement identitaire Genève non conforme, condamné cet été pour une affiche violemment antisémite.

Kémi Seba – de son vrai nom Stellio Capo Chichi – se réclame du panafricanisme, prône une stricte séparation entre Noirs et Blancs, et dénonce une conspiration juive. En France, il a été condamné à de nombreuses reprises pour incitation à la haine raciale et antisémitisme, ainsi que pour avoir agressé physiquement l’auteur d’une vidéo critique à son égard. Le mouvement qu’il avait fondé a été dissous par l’Etat.

www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/autorites-genevoises-refoulent-predicateur-panafricain-kemi-seba/story/18547002

www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Les-milieux-antifascistes-genevois-montent-au-front-contre-un-meeting-raciste/story/23780960

www.fdesouche.com/328733-les-milieux-antifascistes-genevois-montent-au-front-contre-un-meeting-raciste

Une réflexion sur “Les autorités genevoises refoulent le prédicateur panafricain Kémi Seba

  1. Je suis pour la liberté d’expression et la plupart du temps contre les décisions des autorités ; mais là je pense qu’ils ont bien fait. Empêcher une propagande mensongère et des appels à la haine d’un suprémaciste noir est tout à fait normal.En Suisse il y a quand même une certaine paix sociale entre communauté (noir, blanche, juive, musulmane, chrétienne etc.) qu’il faut sauvegarder.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s