Actualité/Canton/Insécurité/Opinion/Violence

Braquages en série: Monica Bonfanti s’exprime

La cheffe de la police explique avoir intensifié les passages de patrouilles à Thônex. BP Suisse, de son côté, annonce l’engagement d’agents privés de sécurité.

4 juillet, 5 août, 22 septembre, 22 et 29 octobre: les stations-service de la petite commune frontalière de Thônex (3,82 km2) subissent des attaques en série. Lundi soir, le shop BP de la route Blanche, proche du poste-frontière de Vallard, truandé une première fois voici cinq semaines, était assailli par deux hommes équipés d’une arme à feu. Ils ont ensuite pris la fuite à pied vers la France. Hier, BP Suisse prenait des mesures. Isabelle Thommen, porte-parole, indique que l’entreprise va engager des agents de sécurité privée pour patrouiller dans ses commerces genevois. La cheffe de la police, Monica Bonfanti, explique pour sa part que le passage des patrouilles de police a été intensifié dans la zone.

«Beaucoup de cibles potentielles se trouvent à moins de deux minutes de la frontière. Elles font l’objet d’une attention particulière.» Dans quelle proportion? La chose n’est «pas quantifiable en tant que telle», répond Monica Bonfanti, ne souhaitant pas entrer dans le détail du dispositif mis en place. L’action de la police est-elle couronnée de succès? «Ce qui est sûr, c’est que plus vous êtes sur le terrain, plus vous avez de résultats.» Elle estime par ailleurs que la «présence policière préventive» a permis d’éviter certaines attaques. «Quand vous arrêtez quelqu’un avec une batte de baseball dans le coffre, il ne vous dit évidemment pas qu’il s’apprête à passer à l’acte, mais vous empêchez un acte potentiellement délictueux.»

Grand banditisme éradiqué depuis 2010

Monica Bonfanti refuse par ailleurs de qualifier le nombre de braquages de stations-service survenus à Thônex. Bon chiffre, mauvais chiffre? «Un braquage, c’est déjà un braquage de trop. Mais l’approche quantitative ne suffit pas. La typologie de ces actes est aussi à considérer. Depuis novembre 2010 (ndlr : date de l’assaut à l’arme lourde du change Migros de Thônex), nous n’avons plus, sur notre territoire, de grand banditisme en provenance des cités françaises.»

http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/Braquages-en-serie–Monica-Bonfanti-s-exprime-21919920

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s