Actualité/Asile/Canton/Etranger/Immigration/Insécurité

Bulletins journaliers du service de presse / Police de Genève

Logo-police-ge

IL A RECU SA MONTRE DE SON PÈRE IL Y A 40 ANS.
ELLE A POURTANT ÉTÉ VOLÉE EN 2012…

Un homme né en 1966, originaire de Roumanie, domicilié en Roumanie, a été appréhendé pour voies de fait, dommage à la propriété, appropriation illégitime, recel, subsidiairement vol.

Samedi 5 janvier 2013 à 11h46, des gendarmes intervenaient à la place des Augustins suite à une altercation. Ils ont été confrontés à deux hommes, le requérant et son agresseur. Ce dernier, qui vociférait à tue-tête, a été emmené au poste. Lors du transport, aviné, il a craché contre la vitre de l’auto de service puis, en salle d’audition, il n’a cessé de hurler et de frapper contre la porte et a refusé de se soumettre au test de l’éthylomètre.

La victime a déposé une plainte pénale, expliquant qu’alors qu’elle promenait son chien à la place des Augustins, elle s’est faite accoster son agresseur qui, pour une raison inconnue, lui a craché à plusieurs reprises au visage et l’a faite chuter au sol en la bousculant, la blessant légèrement à la main et déchirant son pantalon.

Lors de la fouille du prévenu, les agents ont découvert qu’il détenait une montre volée lors d’un vol par effraction, commis le 19 janvier 2012, au préjudice d’une bijouterie de Müsingen / BE. Il avait également un IPod enregistré au nom d’une femme qu’il ne connaît pas.

Interrogé, l’homme a déclaré ne pas avoir agressé qui que ce soit, mais simplement avoir caressé un chien. Quant à la montre, il a expliqué l’avoir hérité de son père, il y a 40 ans… Pour ce qui est de l’appareil électronique, il indique l’avoir trouvé dans une poubelle. Il dit encore séjourner en Suisse comme touriste depuis deux semaines et dormir dans la rue.

Hormis son procès-verbal d’audition, l’homme a catégoriquement refusé de signer les divers documents de la procédure.

Vu ce qui précède, l’intéressé a été mis à disposition du Ministère public.

POURSUIVI PAR LA RUMEUR PUBLIQUE, LA POLICE L’INTERPELLE.

Un homme, né en 1989, originaire de Roumanie, domicilié en Roumanie, a été appréhendé pour vol et infractions à LEtr.

Lundi 7 janvier peu avant 16h30, alors qu’une patrouille réglait un conflit entre deux automobilistes à la rue du Village-Suisse, les policiers ont entendu une personne crier : « Arrêtez-le! ». Ils ont ensuite remarqué un homme qui en poursuivait un autre et, de ce fait, ont pris en chasse le fuyard. Il a pu être interpellé quelques dizaines de mètres plus loin, au milieu du parc Gourgas.

La personne qui coursait l’inconnu a expliqué qu’il avait pris en chasse cet individu, car deux à trois minutes auparavant, il l’avait vu courir un sac à la main et entendu une vieille dame crié « au voleur ». Il a rapidement déduit que cette dame venait de se faire voler son sac et a commencé à poursuivre le voleur. Enfin, il a précisé aux agents que lors de la course, le fuyard avait lâché son butin et la victime avait pu récupérer son sac.

Emmené  au poste, le prévenu dit être arrivé à Genève il y a trois jours pour chercher du travail. Comme il n’en a pas trouvé et sans moyens d’existence, il a décidé de voler pour pouvoir acheter à manger. Il avoue avoir arraché le sac à main d’une personne et avoir choisi exprès une personne âgée.

Vu ce qui précède, l’intéressé a été mis à disposition du Ministère public.

ILS SONT INTERPELLES QUELQUES MINUTES APRES LE VOL.

Deux hommes, nés en 1985 et 1994, originaires respectivement du Maroc et  d’Algérie, sans domicile fixe, ont été appréhendés pour vol, pour infractions à la Loi sur les stupéfiants et pour infractions à la Loi sur les étrangers

Lundi 7 janvier 2013, vers 19h30, lors d’une patrouille pédestre au square Pradier, deux policiers ont interpellé les intéressés, en train de fouiller un sac à main. A l’intérieur de ce sac, il y avait plusieurs affaires portant le nom d’une femme. Etant démunis de papier d’identité, ils ont été conduits au poste de Cornavin, pour la suite de la procédure.

Quelques instants plus tard, des policiers du poste des Pâquis ont appelé Cornavin car une dame venait de se faire voler son sac à main dans un cybercafé des Pâquis et déposait plainte. La totalité de ses biens a pu lui être restituée quelques minutes plus tard. Le vol a été filmé par les caméras de vidéosurveillance dudit commerce. On y voit les intéressés y pénétrer et le premier prévenu se rendre vers la victime, qui était assise à un ordinateur. Elle avait posé son sac derrière l’écran. Soudain, il a saisi le sac et les deux individus ont quitté rapidement les lieux.

Le premier prévenu s’est refusé à toute déclaration car il voulait un traducteur berbère, refusant le traducteur arabe qui était présent. Il a également refusé de signer tous les documents relatifs à son arrestation.

Quant au second, il nie avoir participé au vol, mais reconnaît séjourner illégalement en Suisse, depuis une année. Il avoue également consommer régulièrement du haschich et de l’héroïne.

Vu ce qui précède, les intéressés ont été mis à disposition du Ministère public.

http://www.geneve.ch/police/communiques/bulletins-journaliers-du-sprp/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s