Economie/Immigration/Politique

Les Européens de l’Est continuent d’affluer en Suisse

Le nombre de résidents étrangers en Suisse a continué d’augmenter en 2012. Les Européens de l’Est contournent les contingents par le biais des autorisations de courte durée. Les partis demandent de nouvelles mesures.

bilan migratoireLe nombre des citoyens européens venus s’établir en Suisse a encore augmenté l’an dernier. Les chiffres de l’Office fédéral des migrations (ODM) pour les onze premiers mois de l’année permettent d’estimer à 78’000 personnes le solde migratoire net de la Suisse pour 2012, note le Bund dans son édition de jeudi.

Le record qui avait suivi l’introduction de la libre circulation des personnes avec l’Union européenne (UE), avec près de 100’000 nouveaux arrivés pour la seule année 2008, n’a pas été atteint. En revanche, le solde migratoire avec l’Union européenne a encore augmenté de 5%, bien que le Conseil fédéral ait décidé en mai de limiter l’afflux de citoyens européens en actionnant la «clause de sauvegarde».

Boom des demandes de courte durée

Le détail montre que la poussée migratoire est venue essentiellement de l’UE, plus précisément de ses huit nouveaux membres d’Europe centrale et orientale (UE-8). Le Conseil fédéral a limité, depuis mai, les autorisations de séjour de longue durée (catégorie B) accordées à ces pays. Mais cette limitation s’est soldée par une forte hausse des autorisations de courte durée.

Ces dernières ne sont pas contingentées, de sorte qu’entre mai et novembre 2012, la Suisse a enregistré 9000 demandes d’autorisations de séjour de courte durée en provenance des pays de l’UE-8. D’ici mai 2013, la limite qui permettrait au Conseil fédéral de limiter à leur tour les autorisations de courte durée devrait donc être franchie.

Contingents ou mesures d’accompagnement

La majorité des partis gouvernementaux se fait fort de réclamer de nouvelles restrictions, même si celles-ci sont susceptibles de fâcher l’UE. Le président du PLR Philipp Müller estime dans le Bund que le Conseil fédéral devra invoquer une nouvelle fois la clause de sauvegarde et contingenter les séjours de courte durée. Un avis partagé par le PDC et l’UDC.

Seul Christian Levrat ne tient pas l’idée pour bonne. Un nouveau contingent n’apportera rien: mieux vaudrait agir, selon le président du PS, via les «mesures d’accompagnement». Introduites en 2004, celles-ci doivent protéger les travailleurs contre le risque de sous-enchère lié à la libre circulation des personnes.

www.24heures.ch/suisse/europeens-continuent-daffluer-suisse/story/14299849

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s