Actualité/Canton/Etranger/Insécurité/Violence

Agression sexuelle: d’abord acquitté, un sans-papiers tunisien prend quatre ans en appel

Un mois après avoir été reconduit à la frontière, un sans-papiers tunisien est condamné pour avoir violenté une prostituée.

G. avait échappé l’été dernier à une lourde peine de prison. Poursuivi pour l’agression d’une prostituée, acquitté «au bénéfice du doute» en première instance, le voilà aujourd’hui condamné en appel à quatre ans et quatre mois de prison.

Il est donc prié de retourner derrière les barreaux et de verser 20 000 francs de tort moral à la victime. Théoriquement… En effet, en novembre ce sans-papiers tunisien a été refoulé du territoire suisse. Un couac administratif? «Son absence au procès le mois dernier est révélatrice de sa culpabilité et n’a nullement empêché la tenue de l’audience d’appel, relèvent Mes Robert Assaël et Laura Santonino, avocats de la prostituée. Un mandat d’arrêt international sera certainement diffusé, afin qu’il purge sa peine.»

Les faits reprochés remontent au 14 octobre 2011. La plaignante travaille cette nuit-là le long de la rue de Berne. La maladie et la fragilité de cette fille de joie de 34 ans sautent aux yeux de la clientèle. En voyant arriver le prévenu, casquette, veston brillant, elle pense pouvoir conduire «ce beau play-boy» chez elle et se procurer ainsi une centaine de francs. Cruelle désillusion en vue. L’homme lui fait croire qu’il a de l’argent et de la cocaïne. Il lui aurait alors proposé de se rendre chez une connaissance à la rue du Môle.

Au lieu de cela, la prostituée et le client se retrouvent devant un garage humide des Pâquis. Elle réalise qu’il est désargenté. La drogue promise n’est en fait qu’un bout de mouchoir. Qu’à cela ne tienne, le prévenu tient à se faire prodiguer une fellation. Il est alors suspecté de l’avoir rouée de coups de poing et de pied. La plaignante est frappée à la mâchoire. Elle en perd son dentier. Pour que son agresseur cesse, elle effectue sa prestation sexuelle. Gratuitement. Elle s’enfuit et appelle la police. Les gendarmes la découvrent errant dans la rue sans voix, choquée, ensanglantée. Elle a gardé sur elle le préservatif du prévenu. L’ADN de ce dernier est décelé sur les habits de la victime.

Après trois mois de recherches, le suspect est interpellé. Défendu par Me Férida Bejaoui Hinnen, il conteste les faits reprochés. Il admet avoir abusé de la confiance de la prostituée en refusant de la payer mais assure qu’il ne l’a jamais frappée. «Notre cliente est soulagée, car elle craignait que la parole d’une prostituée ne soit pas prise en compte, poursuivent les avocats de la plaignante. Nous l’avons encouragée à continuer à se battre, convaincus de ce qu’elle avait réellement subi l’ignoble et cruelle agression dénoncée.

Persuadé de sa toute-puissance, l’agresseur l’a considérée comme sa chose, escomptant que la parole d’une prostituée ne serait pas crue. La justice lui a finalement donné tort et a redonné à notre cliente sa dignité de femme.» L’avocate du prévenu n’a pas souhaité faire de commentaires.

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/agression-sexuelle-abord-acquitte-prend-quatre-ans-appel/story/24109557

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s