Actualité/Canton/Insécurité/International/Sécurité

«à Genève, plus d’un cambriolage sur deux est le fait d’un mineur appartenant à la communauté des gens du voyage»

Les polices française et genevoise collaborent pour stopper le tourisme du cambriolage de la France voisine à Genève.

images

Des bandes organisées de cambrioleurs itinérants logent dans des hôtels bon marché en France et commettent des cambriolages à Genève. Il est difficile pour les forces de l’ordre d’appréhender ces malfrats dans la mesure où les registres des hôtels ne vérifient pas systématiquement la validité des pièces d’identité présentées par les clients, révèle la RTS dans une enquête.

Contacté par la Tribune, un capitaine responsable de la brigade anti-cambriolage (CAC) d’Annemasse confirme les difficultés sur le terrain: «Les cambrioleurs ne restent qu’entre 48 heures et une semaine dans ces hôtels». Et de préciser: «ce sont principalement des mineurs, souvent des filles, qui proviennent de l’ex-Yougoslavie.»

Comment procèdent les polices, genevoise et annemassienne, pour arrêter ces cambrioleurs? «Nous prenons en filature des cambrioleurs présumés depuis leur lieu de résidence – un hôtel par exemple, puis nous avertissons la police judiciaire genevoise pour qu’elle interpelle les malfrats si possible en flagrant délit», explique le capitaine de la CAC. Les peines étant moins lourdes pour une personne n’étant pas arrêtée en train de commettre un cambriolage, mais en ayant le kit indispensable sur lui – tournevis, pied de biche, chaussettes (à la place des gants), etc…

Eric Grandjean, porte-parole de la police genevoise rappelle que «les échanges d’informations entre la France et la Suisse se font régulièrement lors de rendez-vous réguliers», et pas seulement dans les situations d’urgence. «Les patrouilles transfrontalières et les patrouilles mixtes s’ajoutent à ces échanges fructueux», récite-t-il.

S’ajoutant aux bandes itinérantes, Annemasse connaît également un certain nombre de cambrioleurs résidents: «Ce sont des locaux qui commettent des cambriolages dans la région, de temps en temps», explique le capitaine du CAC d’Annemasse, non sans ajouter que la police «les retrouve de plus en plus». Du côté genevois, ces cambriolages commis par des résidents sont l’exception. Et le porte-parole de constater qu’«à Genève, plus d’un cambriolage sur deux est le fait d’un mineur appartenant à la communauté des gens du voyage».

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/mineurs-logent-hotel-france-cambriolent-geneve/story/22900465

Publicités

Une réflexion sur “«à Genève, plus d’un cambriolage sur deux est le fait d’un mineur appartenant à la communauté des gens du voyage»

  1. Pingback: Genève: attention aux adolescentes voleuses | Suzy Desouche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s