Immigration/Opinion/Politique

Le combat débute pour les partisans de la mendicité

Une association combat l’initiative de l’UDC qui prône une interdiction générale de la manche dans le canton. Le texte sera lancé cette semaine.

«Je ne te donne rien car tu vas donner l’argent à ton chef.» Ce discours, les Gitans du chef-lieu vaudois le connaissent bien. C’est précisément contre l’idée que les mendiants seraient organisés en réseaux qu’Opre Rrom, association lausannoise d’action et de solidarité avec les Roms, veut lutter. «Il n’y a pas de mafia, c’est un mensonge, a martelé sa présidente, Véra Tchérémissinoff. Elle s’exprimait lors de la Journée internationale des Roms, hier. Ces gens viennent ici pour trouver de quoi subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille.»

mendiante rom lausanne

Ce message, l’association le délivrera à la population ces prochaines semaines, en marge de la récolte de signatures de l’UDC Vaud pour une interdiction générale de la mendicité. Pour Opre Rrom, le combat s’annonce rude. Mais un espoir subsiste. Il réside dans un arrêt de la Cour constitutionnelle autrichienne daté de juin. Elle stipule que l’interdiction totale de la mendicité viole la Convention européenne des droits de l’homme. Une décision sur laquelle l’association entend s’appuyer pour combattre les effets de l’initiative UDC, si celle-ci est acceptée. A Genève, où une telle interdiction existe, les défenseurs des Roms s’y réfèrent déjà. Mais pour l’UDC Vaud, l’argument ne tient pas.

«C’est la jurisprudence du Tribunal fédéral qui fait foi», indique son secrétaire général, Claude-Alain Voiblet. En 2008, la Haute Cour avait jugé que la législation genevoise constituait une base légale suffisante pour interdire la mendicité.

www.20min.ch

Rappel de Juillet 2012:

Le chef présumé du réseau de mendiants roms a été écroué

Sur les neuf personnes mises en garde-à-vue lors de l’opération «Barbulesti», menée le 20 juin dernier à la douane de Moillesulaz, trois ont pour l’heure été déférées devant la justice française. Parmi elles, le chef présumé du réseau qui a été écroué à Bonneville, en Haute-Savoie. Quinze jours après l’impressionnante opération de police menée à la frontière franco-genevoise, on en apprend davantage sur ce réseau organisé qui exploitait des mendiants roms sur Annemasse et Genève.

«Le chef présumé du réseau a été écroué à la Maison d’arrêts de Bonneville, en Haute-Savoie, confirme Philippe Guffon, commissaire principal d’Annemasse. Il est poursuivi pour exploitation de la mendicité d’autrui en bande organisée et pour le fait de ne pouvoir justifier la provenance d’importantes sommes d’argent.» Deux autres personnes ont été inquiétées par la justice. Il s’agirait de ses lieutenants présumés. «Ces deux individus ont pour leur part été placés sous contrôle judiciaire», poursuit le commissaire. Dans l’attente qu’un juge statue sur leur cas, ils restent libres.

Il vire son cousin et reprend la tête du réseau

L’audition des personnes interpellées le 20 juin dernier à Moillesulaz a permis aux policiers d’Annemasse de lever le voile sur le fonctionnement du réseau «Barbulesti», du nom du village roumain dont sont originaires ses membres (voir carte ci-contre).

Alex (prénom fictif), le chef présumé qui a été incarcéré en Haute-Savoie, serait arrivé à Gaillard il y a plusieurs mois afin de reprendre la tête du réseau qui était alors dirigé par un de ses cousins. «Il l’a en quelque sorte remercié et l’a envoyé développer un nouveau réseau dans une grande ville de la région Rhône-Alpes, explique Philippe Guffon. Ce dernier continue par ailleurs d’acheminer en camionnette des membres de leur village, de la Roumanie jusqu’ici ».

Les personnes qui rejoignent ainsi le réseau sont ensuite envoyées pour mendier dans les rues d’Annemasse et Genève. Le fruit de cette mendicité sert à rembourser les dettes contractées dans leur village à des taux usuriers. Mais pas seulement. «En arrivant à Gaillard, elles continuent de s’endetter, explique le commissaire. En guise d’abri, les meneurs du réseau leur louent des carcasses de voitures sur des terrains vagues qu’ils facturent environ 150 euros la semaine et par personne. Le dimanche, les hommes sont souvent obligés de participer à des jeux d’argent et comme ils n’ont pas de quoi payer, ils doivent faire un emprunt auprès des chefs du réseau.»

Le handicap rapporte davantage

Philippe Guffon relate le cas d’un homme venu avec son père, sa femme, et son fils handicapé qui s’est ainsi retrouvé pris à la gorge avec une dette s’élevant à plus de 9000 euros. Toute la famille était donc obligée d’aller mendier dans les rues genevoises pour rembourser. Le père aurait même fait l’objet de pressions de la part du chef du réseau qui voulait récupérer son fils sourd-muet. Les personnes handicapées rapportant plus d’argent que les valides.« Nous sommes là dans ce qu’il y a de plus abject en matière d’exploitation d’êtres humains», commente le commissaire.

110812_roms_voirie_08

Alex a «boosté» les affaires du réseau, jusqu’alors mollement menées par son cousin, et l’argent a commencé à affluer. C’est à ce moment-là que le réseau attire l’attention de la police. «Tous les jours, un cinquantaine de membres se retrouvaient sur un terrain de sport, non loin de la frontière de Moillesulaz, explique Philipe Guffon. Les déchets s’amoncelaient.» Les plaintes des riverains et des commerçants se sont multipliées, poussant les policiers à s’intéresser de plus près à ces nouveaux voisins avec, au final, le démantèlement d’un réseau organisé.

Pour l’heure l’enquête se poursuit. Selon nos informations, le montant total des sommes d’argent récupérées par la mendicité et envoyées en Roumanie dépasserait les 112 000 euros. De nouvelles traces de transferts via la Poste et les agences Western Union et MoneyGram auraient été découvertes.

 

Publicités

5 réflexions sur “Le combat débute pour les partisans de la mendicité

  1. Bonjour Madame,

    Dans votre situation, je ferais non pas la guerre à l’éventuel chaos social mais justement à ce soit disant nouvel ordre mondial. Pourquoi ? Parce que une fois l’ordre établi, fini la sociologie, que vous soyez pour ou contre, le système sera ainsi fait, puis avec les années on réglera les éventuels défauts du système. La seule chose qui compte : l’argent et le pouvoir. Dans ma situation d’invalide dit psychique, depuis 2009 que j’étudie la question, aujourd’hui je conclus qu’il n’y a aucun remède à cet état de fait. Tout ce que vous direz sera retenu contre vous… Voyez-vous le problème ? C’est comme ça. Je suis aussi pour une meilleure société. J’ai eu une enfance très aventureuse, me faisant des amis dans la rue, jouant aux cowboys et au indiens, grimper sur les arbres, visiter les maisons remplis de fantômes, faire écraser un oeuf sur le chapeau du Monsieur… Terminé ! Sociologie ? Mais tout est parfait. Vous avez raison pour une chose je pense : Nous achetons des produits qui sont fabriqués dans des usines en Asie, nous consommons le pétrole du Moyen-Orient et imposons notre politique extrémiste, nous faisons la guerre en Afrique pour obtenir les matières premières… Et 40% d’étrangers en Suisse ? Ces personnes là peuvent créer un conflit énorme socialement. Mais je pense aussi aux psychiatres, en 13 ans, je n’ai jamais rencontré un psychiatre suisse. Ils proviennent tous d’Europe de l’Est. Sont-ils aussi dans le coup pour faire exploser la Suisse ? Je n’ai pas deux passeport, je suis né à Vevey et je vis depuis 44 ans dans la Riviera vaudoise. Quelle saloperie ! Meilleures salutations ! jackthehooker

  2. Pour résumer, les patrons et les riches de Suisse ont fait venir les étrangers parce que c’est de la main d’oeuvre bon marché et qui ne se révolte pas contre les patrons, trop heureux de gagner leur vie. Mais ils ont aussi compris qu’ils se font exploiter en Suisse parce qu’ils discutent avec les suisses. L’ouvrier payé entre 6 et 10 francs de l’heure, le vigneron qui refuse que je travaille pour lui parce que je suis suisse. L’agriculteur qui travaille seulement avec des portugais parce que pas cher mais bon travailleur, le marchand de thé qui refuse de m’engager parce que je suis suisse et qu’il ne peut pas me payer un salaire de Fr. 2500.- par mois, etc. Ce pays n’appartient plus qu’aux riches qui arrosent le pays avec leur argent pour que le pays rende service aux riches seulement. Suisse, italien, portugais… à l’heure de la mondialisation et du capitalisme, à savoir que l’homme blanc contient des gènes de l’homme de Neanderthal et non l’africain ou l’asiatique. Je n’ai jamais eu de problème avec les Roms, je discute parfois avec eux. La famille slovène qui vient en vacances deux semaines en Suisse, le papa fait la statue devant la Coop pour gagner Fr. 10.- sa famille à Lausanne pour gagner quelques sous pendant les « vacances » et ils dorment tous dans la voiture… pourrie. Il y a de la violence cette, mais en réalité tout cela a été créé par les riches de suisses qui a force de mettre la tête dans le sable comme l’autruche, ont en réalité détruit ce pays. C’est la richesse de la Suisse qui nous perdra tous ou la Suisse deviendra une île pour les riches. Je me fiche de tout cela à la fin mais pourquoi moi le suisse je dois être l’esclave ? Je veux juste travailler, gagner ma vie, dessiner à la maison, lire un bon roman, etc. Je ne cherche pas les conflits, je veux juste vivre sans qu’on m’emmerde chez moi à la maison. Mais le psychiatre peut surveiller mon ordinateur, il peut envoyer un infirmier qui entre dans mon appartement et découvrir comment je vis. Invalide psychique, je n’ai même plus le droit à une vie privée. Et l’ayhuasca ? Télépathie et chamanisme ? La Suisse à poil ? Cela donne quoi comme résultat sociologiquement la Suisse à poil ? Meilleures salutations !

  3. Je me rappelle la votation de l’accord de Shengen. Les politiques ont dit de voter oui pour Schengen. La Suisse a voté oui parce qu’on leur a dit que c’était bon pour l’économie suisse. Je ne trouve toujours pas de travail et le revenu d’invalide n’a pas augmenté. Les riches sont plus riches mais le salaire de graphiste n’a pas augmenté depuis que l’ordinateur est arrivé vers 1993. On veut Schengen mais pas les pauvres d’Europe ? Salutations !

  4. Je quitte la Suisse bientôt. Je suis en traitement psychiatrique depuis 13 ans à cause de voix que j’entends et de troubles paniques que j’ai eu lorsque je travaillais dans deux entreprises de publicité. En 2009, j’ai cessé les médicaments et j’ai réalisé que j’étais envoûté + d’autres phénomènes psychiques. Depuis 2009, je n’arrête plus d’étudier la religion et le chamanisme et j’ai constaté que c’est une véritable saloperie. Le chamanisme était expérimenté dans les camps de concentration nazis. Personne ne voudra avouer cela mais en lisant entre les lignes, en reconstituant l’histoire moderne du chamanisme, l’invention des médicaments et des alcaloïdes synthétisés chimiquement, on ne peut que déduire que Hitler faisait aussi des expérimentation psychiques et spirituelles sur les juifs. Je quitte la Suisse. L’Afrique du Sud, il paraît que c’est super ou l’Australie, les gens adorent faire la fête. Meilleures salutations !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s