Actualité/Canton/Etranger/Société/Violence

Un Kosovar écrase son épouse puis l’achève à coups de barre de fer.

Un quadragénaire kosovar qui avait écrasé son épouse, puis l’avait frappée à terre avec une barre de fer, a écopé d’une lourde peine, jeudi, à Saint-Gall.

topelement

La justice st-galloise a condamné jeudi un Kosovar de 46 ans à 19 ans de prison pour avoir assassiné son épouse en novembre 2011. Il l’avait écrasée avec sa voiture avant de la frapper mortellement à coups de barre de fer, parce qu’elle l’avait quitté.

Le Tribunal de district de St-Gall a entièrement suivi le procureur qui avait requis la peine prononcée. Le Ministère public a rappelé que le prévenu avait menacé de tuer sa femme à plusieurs reprises parce qu’elle ne voulait plus vivre avec lui. L’avocat de la défense avait plaidé le meurtre et demandé que la peine n’excède pas 10 ans de prison.

Près du lieu de travail

Le drame s’est produit le 8 novembre 2011, près du lieu de travail de la victime. En voiture, le mari fonce sur son épouse depuis derrière, la percute de plein fouet, puis s’arrête. Il prend alors une barre de fer dans le coffre de l’auto et frappe à plusieurs reprises son épouse à la tête, tandis qu’elle gît au sol.

L’assassin menace en outre de sa barre de fer un homme qui tente de venir au secours de la victime. L’épouse meurt sur les lieux. Le meurtrier repart en voiture. Il n’oppose aucune résistance lorsque la police vient l’arrêter à son domicile et avoue aussitôt les faits.

«Mépris pour la femme»

La présidente du Tribunal a qualifié l’acte assassin du quadragénaire de «planifié», «particulièrement brutal» et «réalisé de sang froid». Elle lui a rappelé qu’il vivait en Suisse depuis 24 ans et qu’«ici, homme et femme mariés ont les même droits». Et de souligner que l’assassinat de son épouse montre son «mépris pour la femme» et témoigne du peu de valeur qu’il accorde à la vie humaine.

Durant son procès, ce père de famille a fait des déclarations contradictoires. Il a indiqué en albanais ne plus se rappeler le déroulement exact des faits.

Responsabilité rejetée

A la barre, le prévenu a rendu son épouse et son nouveau compagnon responsables de l’avoir poussé à bout nerveusement. Il a toutefois contesté avoir voulu tuer son épouse, expliquant qu’il avait perdu la maîtrise de lui-même. Un psychiatre a confirmé dans une expertise le manque de contrôle de cet homme sur ses émotions.

Le fils et la fille de l’assassin avaient eux-mêmes demandé une peine de prison la plus longue possible pour leur père. Ce dernier devra leur verser à chacune et chacun 35’000 francs pour préjudice moral.

http://www.20min.ch/ro/news/faits_divers/story/Dix-neuf-ans-de-prison-pour-avoir-tue-sa-femme-31717136

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s