Asile/Insécurité/Sécurité/Suisse

La Suisse romande est plus dangereuse que la Suisse alémanique

Le nombre d’infractions au Code pénal par rapport au nombre d’habitants a été en 2012 plus élevé en Suisse romande qu’en Suisse alémanique. Lausanne est devenue la ville la plus criminogène de Suisse, devant Genève. Le point canton par canton.
Centre appel police 117

Le nombre d’infractions en Suisse a augmenté de 8,3% en 2012, passant de 693’000 à près de 751’000, a indiqué lundi l’Office fédéral de statistique (OFS) dans un communiqué. Les vols sont, comme en 2011, en hausse, avec 11% de cas supplémentaires. Une augmentation de 38,7% a été constatée parmi les prévenus issus de l’asile (lire encadré).

Les cantons de Genève, Neuchâtel et Vaud ont constaté l’an passé les fréquences d’infractions les plus importantes de Suisse, avec des taux situés entre 90 et 120 délits par tranche de 1000 habitants. Fribourg, le Jura et le Valais font état de fréquences légèrement inférieures, chiffrées entre 57 et 67, imités par le Tessin, a indiqué lundi l’Office fédéral de la statistique (OFS).

Du côté des cantons alémaniques, seuls Lucerne, Argovie, Zoug et Soleure présentent des fréquences similaires. Tous les autres cantons ont dénombré moins de 55 infractions pour 1000 habitants.

Hausse des infractions au patrimoine en Suisse

Sur l’ensemble des 750’371 délits recensés, 82% relèvent du Code pénal, 12% de la loi sur les stupéfiants (LStup) et 5% de la loi sur les étrangers (LEtr). Les infractions au Code pénal ont progressé de 9%, avec 52’026 cas de plus qu’en 2011, celles à la LStup de 2%, soit 1651 délits de plus, et celles à la LEtr de 15%.

Les infractions au patrimoine (atteinte aux biens) demeurent majoritaires parmi les cas relevant du Code pénal, soit 73% et 444’039 délits. Elles ont progressé de 17% depuis 2010. La hausse la plus conséquente a été observée pour le vol, avec 24’276 cas de plus qu’en 2011, suivi de l’escroquerie (+1759). Quelque 4182 vols de véhicules de moins ont en revanche été recensés.

Les cas de lésion corporelle grave ont augmenté de 23% et les violences et menaces envers les fonctionnaires de 17%. Le nombre d’homicides, y compris les tentatives, est resté stable avec 229 infractions.

Le détail canton par canton ci-dessous (tous les chiffres n’ont pas encore été communiqués).

Genève: criminalité en recul

Dans le canton de Genève, la criminalité est en recul, peut-on lire sur le site internet du Département de la sécurité. Le nombre d’infractions a diminué de 9% en 2012 par rapport à l’année record de 2011. Le nombre d’infractions au code pénal s’est élevé à 66’423 contre 72’821 en 2011. Le recul de la criminalité s’est aussi produit en Ville de Genève. Aujourd’hui, la cité de Calvin n’est plus la ville la plus criminogène de Suisse. Cette place est dorénavant occupée par Lausanne (lire aussi: Compétences élargies pour les corps de police genevois)

bar Pâquis police Genève

Vaud: infractions en hausse

Dans le canton de Vaud, les infractions au Code pénal ont augmenté de 18,5% par rapport à 2011. La hausse est particulièrement visible dans le domaine des infractions contre le patrimoine (+18 % de vols dont +21,7% de vols par effraction). Les infractions à la Loi fédérale sur les stupéfiants ont connu une augmentation de 17,6%, notent la police municipale de Lausanne et la police cantonale vaudoise dans un communiqué commun. A Lausanne, l’activité délictueuse a connu un pic durant le premier semestre de l’année avant de baisser lors du second semestre (lire aussi: Présence policière accrue dans le centre-ville de Lausanne).

Fribourg: augmentation des vols par effraction

Le canton de Fribourg n’est plus le havre de paix qu’il a été au rayon des cambriolages. Il a enregistré en 2012 une hausse très marquée des vols par effraction, soit une augmentation de 35%, note la police cantonale dans un communiqué. Les infractions au code pénal sont en hausse de 8,3%, à 12’185. Nouvelle réjouissante: les 108 infractions à l’intégrité sexuelle enregistrées en 2012 poursuivent la tendance à la baisse de ces dernières années. Les cas d’escroquerie sur internet augmentent, avec 90 cas en 2012 contre 76 cas en 2011, soit une hausse de 18,4% ou 233% depuis 2008. Les cas de skimming enregistrent, eux, une baisse très marquée avec 66 cas contre 231 l’année précédente, soit une diminution de 74,1%.

Valais: hausse de 18% des cas de criminalité

Le Valais a constaté une progression de 18% du nombre de cas de criminalité alors que la population a, dans le même temps, augmenté de 1,4%. Même si le Valais est en queue de classement sur la plan national, que le taux d’élucidation est plus élevé qu’en moyenne suisse, l’évolution est une préoccupation. L’intégrité corporelle et sexuelle demeure la priorité de la police. D’ailleurs, plus de 90% des infractions dans ces domaines sont élucidées. Les vols et braquages sont aussi une préoccupation, même si le Valais n’a connu l’an dernier que trois braquages de banque et trois de stations-service pour 49 vols avec violence.

Neuchâtel: cambriolages en augmentation

A Neuchâtel, la statistique policière de la criminalité 2012 est marquée par une augmentation significative du volume des activités par rapport à 2011. Les infractions de violence sont stables alors que les vols sont en augmentation constante depuis plusieurs années. En 2012, dans le canton, la statistique policière de la criminalité a recensé au total 12’475 affaires (9615 en 2011, +23%) comportant 19’364 infractions, (16’744 en 2011, +14%) si l’on tient compte de toutes les lois. Le taux d’affaires pour 1000 habitants est de 72 (56 en 2011) contre 62 au niveau Suisse (49 en 2011). Le nombre d’infractions au code pénal (86% de toutes les infractions) en 2012 est augmentation de 13% par rapport à 2011, soit 16’624 contre 14’659 en 2011.Par ailleurs, 39% des infractions au code pénal sont élucidées, un taux qui progresse et reste nettement supérieur à la moyenne suisse (27%).

Jura: 32% de vols en plus

Les plaintes en matière de vols ont augmenté de 32% entre 2011 et 2012 dans le canton du Jura. Cette évolution s’explique en grande partie par l’effet du « printemps arabe », des requérants d’asile commettant un grand nombre de délits en série et en récidive. Le canton du Jura n’échappe donc pas au phénomène déjà constaté sur le plan suisse. Le nombre de vols déclarés s’est élevé à 1671 l’an dernier contre 1263 en 2011, 1111 en 2010 et 934 en 2009, selon la statistique policière du Jura présentée mardi. Par ailleurs, les infractions contre le patrimoine constituent de loin la plus grande partie des violations du code pénal enregistrées par la police, soit 70,7%. Le nombre des affaires judiciaires a donc suivi cette évolution pour augmenter de 13,3% entre 2011 et 2012.

www.rts.ch

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s