Actualité/Canton/Europe/Immigration/Insécurité/Opinion/Suisse

Les réseaux de mendicité révélés au grand jour

Les policiers genevois et vaudois contestaient la présence de voleurs organisés l’année dernière après une opération en France voisine. Ils s’expliquent aujourd’hui.

50820-LF3qok_SpXr16STjX5aNpA

«Rien de concret ne nous permet d’aboutir à un réseau mafieux.» Les polices genevoises et vaudoises étaient très sceptiques l’an dernier après un vaste coup de filet de la police française à Gaillard, à deux pas de la frontière. Une quarantaine de roms accusés de mendicité organisée avaient été arrêtés.

Or, après l’interpellation début août à Genève d’un «parrain» de l’esclavage moderne et de deux complices, l’existence de telles organisations semble avérée côté suisse.

«Il ne s’agit pas de grands réseaux mafieux internationaux, mais de clans, de systèmes familiaux ou de village. D’autres structures de ce type sont actives à Genève et ailleurs», assure la procureure chargée de l’affaire, Rita Sethi-Karam. Les forces de l’ordre suisses avaient-elles donc été trop naïves à l’été 2012?

Reconstitution à Gaillard

«A l’époque, nous avions des suspicions, rien de plus, répond le porte-parole de la police genevoise Silvain Guillaume-Gentil. Il est difficile de prouver des choses dans un milieu où il n’y a pas de tradition de dénonciation.» Son homologue vaudois Philippe Jaton abonde. «Pour s’avancer sur le terrain d’un réseau, il faut en avoir les preuves, ce qui est compliqué. Dans notre canton, il n’y en a pas.»

Le commissaire d’Annemasse, lui, ne veut pas polémiquer. Philippe Guffon a d’autres chats à fouetter. «Le réseau que nous avions démantelé s’est reconstitué. Il compte une cinquantaine de personnes qui officient principalement à Genève.»

Des Roumains venus d’ailleurs
Les réseaux de Gaillard (F) et de Genève ont-ils des ramifications communes? Bien qu’ils œuvrent tous deux dans la cité de Calvin, ils ne s’adonnent pas exactement aux mêmes activités. «Les individus travaillant depuis la France ne se prostituent pas», affirme le commissaire Philippe Guffon, alors que les personnes sous la coupe du «parrain» genevois le feraient. Autre élément qui les différencient: leur origine. Les roms de France voisine viennent du nord de Bucarest alors que ceux arrêtés à Genève arrivent du sud de Cluj. Collaborent-ils ou sont-ils rivaux? Nul ne le sait.

http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/Les-reseaux-de-mendicite-reveles-au-grand-jour-23362286

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s