Actualité/Canton/Etranger/Insécurité/Société

« Un Africain armé était retranché dans un logement du quartier Praz-Séchaud depuis lundi à midi. »

Un Africain armé était retranché dans un logement du quartier Praz-Séchaud depuis lundi à midi. La porte a été défoncée dans la nuit. Le forcené a été aussitôt maîtrisé par la police.

Le Groupe d’intervention, unité d’élite de la police lausannoise, est sur place.

Le Groupe d’intervention, unité d’élite de la police lausannoise, est sur place.

Tout un quartier bouclé par la police et les rumeurs les plus folles et les plus contradictoires qui courent. Le quartier de Praz-Séchaud était en émoi lundi dès 12h40. Vers 23h50, l’affaire a connu un dénouement.

«Il était étendu sur une civière»

«J’ai entendu un ‘boum’. Et quelques secondes après, j’ai vu l’homme sur une civière, pieds et poings liés par les policiers», déclare une Suissesse. La femme dit avoir assisté à la scène depuis sa fenêtre. Elle explique avoir entendu les policiers défoncer la porte avant de pénétrer dans l’appartement du forcené et de le maîtriser.

Un homme plutôt sympathique

Dans le petit immeuble théâtre des événements, l’incompréhension régnait encore dans la matinée de mardi. «Il y a six mois environ, il nous avait invité à l’anniversaire de son fils, mais on n’y était pas allés», réagit une voisine africaine, qui venait de réintégrer son domicile à l’aube. «Je crois que le couple vient de Côte d’Ivoire. Mais je ne sais presque rien sur eux», poursuit-elle.
Un homme, qui connaît le forcené depuis plusieurs années, se dit très surpris par ce qui s’est passé. «Il est gentil, souriant et pas violent. Mais un homme peut avoir l’air sympa avec les autres et ne pas avoir le même comportement avec sa femme. Je ne comprends pas.»
Dispositif policier levé vers 00h15

Vers 0h15, l’important dispositif policier qui bouclait le quartier a été levé. L’homme a été emmené à l’hôpital «pour contrôle», a indiqué mardi Sylvain Jacot-Descombes, porte-parole de la police municipale de Lausanne. Aucun coup de feu n’a été tiré et personne n’a été blessé, a-t-il précisé à l’ATS.

Retour sur une journée agitée qui a vu la quiétude des riverains de Praz-Séchaud perturbée par les agissements d’un Africain désespéré voire déséquilibré.

«Non, mon fils, ce n’est pas un film de cinéma»

L’Africain disposait d’une vingtaine de cartouches, avait indiqué la police plus tôt, sans préciser le type d’arme. C’est sa famille qui avait donné l’alerte. Il s’était retranché dans un appartement du deuxième étage. Unité d’élite de la police lausannoise, négociateurs, pompiers et ambulanciers étaient sur place.

Les immeubles des numéros 20 (où est retranché le forcené) et 22 ont été évacués en fin d’après-midi. «Tu crois que tu es dans un film, mon chéri. Mais c’est la réalité», lance avec dépit une femme à son enfant impressionné. Cette mère et ses deux garçons venaient d’être mis en sécurité par une policière. Quant à la famille de l’individu qui occupe la police, elle a trouvé refuge sur la terrasse d’un établissement public du quartier. Deux agents étaient attablés aux côtés des proches de l’homme retranché dans l’appartement.

«Contact infructueux»

Dans l’après midi, la cellule de négociation avait pu établir un contact avec le forcené à travers la porte. Mais sans résultat positif, avait indiqué la police lausannoise dans un premier bref communiqué. Les négociations «se passent à travers la porte de l’appartement», précisait alors la porte-parole Anne Plessz.

«Un homme très déterminé»

Selon une voisine, l’homme aurait menacé de «canarder tout ce qui bouge». Des propos que prenait très au sérieux une des connaissances de l’Africain. «Tout ce que je peux vous dire, c’est que c’est un homme très déterminé», indiquait-elle. D’après nos informations, la police aurait songé à faire intervenir un membre de la famille du forcené pour qu’il le raisonne.

Les motivations du forcené ne sont pas encore connues.

http://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/10808390

Publicités

Une réflexion sur “« Un Africain armé était retranché dans un logement du quartier Praz-Séchaud depuis lundi à midi. »

  1. comme d’ habitude ce cancrelat est décrit comme sympa, victime de ne pas avoir été écouté, apparemment il serait malade, pas du beaucoup travaillé, avec la décharge de taser il fera valoir une aggravation de son état, les flics vont se faire emmerder a nouveau.
    pour moi, ce déchet africain doit etre emprisonné puis envoyé manu-militari avec ses enfants vers des pays plus acceuillants que la Suisse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s