Actualité/Asile/Etranger/Immigration/Insécurité/Opinion/Politique/Sécurité

Polémique autour du centre pour requérants d’Alpnach

Après celui de Bremgarten (AG), le nouveau centre d’hébergement de requérants d’asile d’Alpnach (OW) ouvert mardi soulève à son tour un vent de polémique.

topelement

Le gouvernement du demi-canton d’Obwald se dit «fâché» suite aux modifications apportées par la Confédération à la convention passée avec la commune, supprimant ainsi les zones interdites.

Dans une lettre adressée à la ministre de la justice Simonetta Sommaruga, l’exécutif du canton manifeste son «incompréhension» face à «la méthode» employée par l’Office fédéral des migrations (ODM). Il «s’étonne du manque de sensibilité» dont a fait preuve l’ODM au sujet du centre national d’hébergement d’Alpnach, indique-t-il vendredi dans un communiqué.

«Pour les autorités cantonales et communales, ainsi que pour la population d’Alpnach avant tout, les modifications apportées après coup à la convention passée par l’ODM avec la commune sont incompréhensibles», écrit le Conseil d’Etat obwaldien. Ce dernier juge «ce changement des règles du jeu durant le jeu» nuisible pour le rapport de confiance entre la population et les autorités.

Mise au point de la ministre

Le gouvernement cantonal appelle la ministre de la justice et l’ODM à donner «davantage d’importance au rapport de confiance et à la sensibilité» dans sa collaboration avec les cantons et les communes.

L’ODM avait modifié la convention passée avec la commune quelques jours avant l’ouverture du centre de requérants d’asile. Le 9 août dernier, en pleine polémique sur l’interdiction de piscine aux requérants d’asile de Bremgarten, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga avait précisé que les zones d’exclusions préventives frappant les requérants d’asile étaient inacceptables.

Ecoles et installations sportives

A Alpnach, la version définitive de la convention ne prévoit qu’un accès limité des requérants d’asile aux installations scolaires et sportives. Durant la semaine, ils devront faire une demande aux autorités communales pour des raisons organisationnelles. Les habitants n’ont pas non plus accès à ces lieux de manière illimitée.

Dans l’ancienne version de la convention, les requérants d’asile se voyaient interdire l’accès à un quartier d’habitations, à une forêt et au site d’un EMS. Selon l’ODM, les terrains privés avaient été mentionnés «pour mémoire» dans la version d’origine de la convention pour garantir que ces zones soient prises en compte dans le concept de sécurité.

Durant six mois

Le centre de requérants d’asile d’Alpnach a été installé dans un cantonnement militaire. Il peut accueillir jusqu’à 100 personnes et fermera dans six mois.

Construit en surface, le site choisi convient notamment aux femmes et aux enfants. Une entreprise a été mandatée pour mettre en place des programmes d’occupation. Des missions d’utilité publique – la remise en état de sentiers pédestre par exemple – pourraient ainsi être accomplies par des requérants d’asile.

http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Le-gouvernement–cantonal-f-che-contre-Berne-29833535

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s