Actualité/Asile/culture/Economie/Etranger/Europe/Opinion/Société/Suisse

Coup de sac sur l’image de la Suisse ?

Aujourd’hui nous donnons carte blanche à l’ambassadeur Nicolas Bideau, chef de Présence Suisse.

index

La semaine dernière, le politologue Daniel Warner m’interpellait avec élégance dans son blog. «Que peut-il donc se passer dans sa tête?» se demandait-il à mon propos dans le cadre de l’aventure médiatisée de la star américaine Oprah Winfrey en Suisse. Comme patron de Présence Suisse, unité de la Confédération en charge de la promotion de l’image de la Suisse à l’étranger, M. Warner se fait du souci pour moi, car il estime que cette affaire de sac n’a pas été très bonne pour notre image à l’étranger.

Bon, j’en profite pour remercier ici le politologue de se faire du souci pour nous, ça fait toujours plaisir. Mais revenons à la question centrale: cette affaire fait-elle du mal à notre image? Je dis non. Je dis que malgré l’ampleur momentanée de la chose dans les médias étrangers (où l’on parlait beaucoup plus de Mme Winfrey que de la Suisse, soit dit en passant), notre image est beaucoup plus forte que cet incident.

Pourquoi? Tout d’abord parce que les thèmes de l’immigration ou de la place des étrangers dans la société ne sont pas spécifiquement des questions suisses; une grande majorité de pays européens doit faire face aux mêmes défis que la Suisse. Un incident sur ce thème en Suisse fait partie des millions d’autres reportés dans le monde. En comparaison internationale, pour l’un des pays qui reçoit le plus de demandes d’asile au monde, la Suisse s’en sort très bien dans les médias. Bien sûr, des tensions existent, mais comme dans tous les pays confrontés à la même situation.

Deuxièmement, rappelons ici que la Suisse figure très régulièrement au sommet des classements des pays où il fait bon vivre. En 2012, elle était classée première du «Where to be born index», classement mondial des pays où on aimerait vivre en fonction de critères tels que l’économie et la politique, mais aussi le climat social.

Notre image dans le monde est forte, très positive, et pas spécifiquement associée au racisme. Nos produits d’exportations fortement chargés d’émotions, tels que les montres, le chocolat, les paysages ainsi que nos institutions telles que la démocratie directe ou la neutralité ont contribué à forger une image excellente et solide qui varie très peu ou lentement au cours du temps. Mêmes les attaques répétées par les médias contre la place financière suisse ont finalement peu influencé la perception de la Suisse auprès des populations étrangères.

« Miser sur les forces de la Suisse, notamment lorsqu’elles sont peu connues à l’étranger. C’est précisément le mandat donné à Présence Suisse par le Conseil fédéral. »

Mais attention, se reposer sur nos lauriers serait une erreur. Notre image est avant tout le fruit d’un travail. Travail de nos ancêtres (dont bien souvent des étrangers) qui ont forgé notre industrie d’exportation, développé nos institutions et communiqué notre modèle de société au-delà de nos frontières.

Communiquer donc, et activement. Car, dans ce monde globalisé révolutionné par les nouvelles technologies de l’information, nous devons occuper l’espace; au risque de voir nos compétiteurs gagner du terrain et, in fine, des parts de marché. Notre image est un élément essentiel du marketing de nos produits, de notre prospérité.

Daniel Warner, affirme que la meilleure des stratégies de communication pour la Suisse est la promotion positive. Là, il a raison ! Miser sur les forces de la Suisse, notamment lorsqu’elles sont peu connues à l’étranger. C’est précisément le mandat donné à Présence Suisse par le Conseil fédéral. Nous nous appuyons sur les forces de la Suisse dans nos activités ; nous travaillons avec les clichés positifs s’ils nous servent, et nous nous efforçons également de mieux faire connaître les domaines où nous excellons mais qui sont peu connus en dehors de nos frontières, tels que l’éducation, la science ou l’innovation (merci Solar impulse !).

Cette ligne nous permet de maintenir notre excellente image et de faire face à certaines pressions qui, à long terme, pourraient nous faire mal, comme les attaques contre notre place financière. Et elle nous permet aussi de ne pas céder à la panique lorsque qu’une star médiatique internationale se fâche (un peu) dans un magasin zurichois.

http://politblog.24heures.ch/blog/index.php/19933/fran-ais-coup-de-sac-sur-l-image-de-la-suisse/?lang=fr

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s