Actualité/Asile/Canton/culture/Etranger/Immigration/Opinion/Politique/Religion/Sécurité/Société/Suisse

Le Tessin premier canton à interdire le port du voile?

Les Tessinois sont convoqués devant les urnes le 22 septembre afin de trancher sur la question.

images

«Personne ne peut voiler ou dissimuler son visage dans les rues et les parcs publics» et «personne ne peut forcer un tiers à se voiler en raison de son sexe». Selon Giorgio Ghiringhelli (parti bourgeois «Il guastafeste»), à l’origine de l’initiative populaire, ces mots doivent être ancrés dans la constitution cantonale.

Les initiants ont récolté en 2011 quelque 12’000 paraphes. Le Conseil d’Etat a présenté un contre-projet, qui a été approuvé par le Grand Conseil. D’après le gouvernement tessinois, c’est la loi sur l’ordre public qui doit être modifiée, et non la constitution.

Au niveau du contenu, les deux textes ne présentent que peu de différences. On ne retrouve pas l’interdiction explicite de forcer un tiers à se voiler en raison de son sexe dans le contre-projet. Celui-ci énumère à la place une série d’exceptions où la loi ne s’applique pas, parmi lesquelles le port de vêtements de protection et de costumes.

Exigences «inutiles»

Lors de sa campagne, le comité d’initiative a fait remarquer que ses revendications visaient surtout l’interdiction du port du voile intégral, soit la burqa et le niqab. Le Conseil d’Etat a répliqué en qualifiant ces exigences d’inutiles et de contre-productives, vu que personne ne porte de tels voiles au Tessin. Selon lui, l’interdiction pourrait décourager les femmes à apparaître en public.

Le gouvernement estime toutefois qu’il est sensé de prohiber le port du voile dans les événements sportifs et les manifestations. La sécurité pourrait ainsi être améliorée et le travail de la police facilité.

Privatisation du personnel carcéral

L’interdiction du port du voile n’a pas suscité de grands débats au Tessin ces derniers mois. La deuxième votation cantonale, le référendum sur la privatisation d’une partie du personnel carcéral, a par contre mobilisé davantage l’opinion.

Le Grand Conseil a décidé en avril que les services de sécurité privés pouvaient à l’avenir surveiller également des personnes en détention administrative, soit pour la plupart des étrangers sans permis de séjour. Cette possibilité est pensée comme une exception, dans le cas où les effectifs du personnel public seraient dépassés à cause d’un afflux massif et inattendu de réfugiés.

Les syndicats, qui ont saisi le référendum, dénoncent une tendance dangereuse à la privatisation du personnel carcéral. Les services de sécurité privés ne sont en outre pas suffisamment bien formés et sont recrutés à la va-vite.

http://www.20min.ch/ro/news/dossier/votation/story/Le-Tessin-premier-canton-a-interdire-le-port-du-voile–11323700

Publicités

3 réflexions sur “Le Tessin premier canton à interdire le port du voile?

  1. Toutes ces questions relatives à l’interdiction du port du voile ou des minarets sont totalement grotesques et nous détournent du véritable problème qui nous affecte, à savoir l’invasion du monde Blanc.
    Nous ne sommes pas confrontés à un problème vestimentaire ou d’architecture mais bien à une invasion sans précédent qu’il faut stopper par tous les moyens si nous ne voulons finir totalement envahis.
    Les colons ne seront jamais des Suisses qu’ils portent le voile ou non, le problème est ethnique et civilisationnel. A titre personnel, je préfère même voir des barbus et des voilées plutôt que des allogènes se prenant faussement pour des « intégrés » qu’ils ne seront jamais.

    Il faut donc impérativement :
    – interdire purement et simplement l’immigration en provenance de certains pays et la limiter drastiquement pour les autres ;
    – la seule immigration tolérée doit être une immigration de travail extrêmement ténue et limitée dans le temps (abrogation du droit d’asile et de tout regroupement familial, restriction d’accès à la nationalité où celle-ci se verrait octroyée uniquement pour des personnes ayant au moins un ascendant helvétique, donc droit du sang impartial, etc) ;
    – faciliter au maximum les mesures d’expulsion (rendre impossible les recours juridiques pour les clandestins, l’inscription d’un étranger dans un casier judiciaire devrait signifier son expulsion immédiate, etc).

    Je précise que je suis Français résidant en France, et que ces considérations devraient être mises en oeuvre dans toute l’Europe car nous autres Européens sommes affectés à des degrés divers par le même phénomène.

    Je sais que ce n’est pas demain la veille que cela arrivera, mais tout parti ne prenant pas en considération ces points ne fait que brasser du vent et fait preuve de trahison.

  2. Je ne vois pas pourquoi un hexagonal doit dicter à la Suisse la marche à suivre dans l’expulsion des étrangers français et autres criminels.
    Ras-le-bol de ces donneurs de leçons qui nous prennent pour des attardés.

  3. Cette française raciste jusqu’à la pointe des cheveux qui nous fournit une liste d’action à entreprendre. Comment peut on dire qu’ « ils » ne s’intégreront jamais? La question n’est pas de savoir si il s’intègre ou pas, la question est: Pourquoi n’acceptez vous pas qu’il y’ai des français bleu, noir, jaune, bouddhiste ou musulman? Lorsque la France colonisait d’autres pays, les français s’intégrait-il?

    En Suisse, les jeunes suisses d’origine étrangère, s’intègrent parfaitement et aime ce pays plus que leur pays d’origine ou de leur parents. La gestion française de l’immigration est et fût un fiasco et il en résulte des relents de racisme au sein de la population qui n’a pas su identifier les causes de cette situations et qui joue au ping pong électoral UMPS. Ne vous en prenez pas aux français, vous seriez vraiment très ingrate à vouloir racialiser la question française quand on sait ce que les tirailleurs dans le passé, et les légionnaires aujourd’hui, font pour votre pays.

    Comme disait le précédent commentateur, ne venez pas nous faire la leçon à nous sur comment se comporter. Les premiers étrangers à virer en Suisse seraient premièrement ces envahisseurs français qui viennent dans les villes frontalières nous voler nos emplois.

    Triste France pour de triste français. C’est vraiment le dernier de la classe qui fait la nique au premier. La crise chez vous est pire que cela semble, elle n’est pas dans vos institutions, elle est surtout dans votre aveuglement.

    Je suis sûr que vous voté UMPS……un conseille sincère et réfléchie, voté FN la prochaine fois.

    Un suisse-bernois-musulman qui défendra son pays contre les frouzes dans votre genre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s