Canton/Economie/Immigration/Insécurité

Les roms débarquent au centre de Neuchâtel

La ville de Neuchâtel est la nouvelle cible des Roms, qui sans y faire fortune, trouvent de quoi améliorer l’ordinaire en usant de subterfuges.

mendiant rom neuchâtel

Après Genève et Lausanne, les roms jettent désormais leur dévolu sur Neuchâtel. Des clients peu ordinaires poussent la porte des commerces de la ville. Les Roms ont dans le collimateur deux types de proie: les passants et les commerçants crédules. Ils n’ont disent-ils pas le moindre sou en poche comptant sur la mansuétude des commerçants pour obtenir un steak ou une baguette.

La boucherie Margota eu à quelques reprises la visite de ces Tziganes. Ce commerçant n’a pas été dupe. Son collègue  Christian Mäder, patron de la boulangerie et pâtisserie éponyme, ne s’est pas non plus laissé abuser. «Ils m’ont proposé d’aiguiser nos couteaux au prix de 60 francs le centimètres. Je les ai éconduits de suite». Une rom accompagnée de sa fille a tenté d’émouvoir une vendeuse de la boulangerie afin de repartir avec son pain quotidien.

«Chez nous la consigne est claire. Nous ne donnons pas de marchandise car on serait envahis. En fin de journée nous cédons par contre les pièces invendues au prix symbolique de un franc», souligne Christian Mäder.

Une astuce à cent francs

Une autre astuce a été actionnée au préjudice de trois commerçants de la ville. «Une femme tzigane se disait intéressée par des produits de soin pour les cheveux. Elle m’a demandé au bout de cinq minutes le billet de 100 francs que soi-disant elle m’avait remis.

Elle voulait aller faire de la monnaie disait-elle. Je lui ai donné un billet de 100 francs mais je ne l’ai jamais revu. Je me suis fait avoir comme une bleue. J’étais sous pression car j’avais une autre cliente à servir», témoigne une coiffeuse du centre ville.  D’autres roms profitent de la saison estivale pour se servir sur les étalages de fruits et légumes dressés sur les trottoirs.

La bonté des passants est également sollicitée. Les roms développent des techniques passives ou plus intrusives. Assis à l’angle d’une rue, l’un d’eux attend que la menue monnaie tombe dans sa casquette. Ils usent aussi de subterfuges pour s’attirer la compassion. «J’en ai vu un qui faisait semblant de boîter»,  rapporte un commerçant désireux de garder l’anonymat.

A La Chaux-de-Fonds, il y a quelques mois, un rom a poussé l’abus jusqu’à porter un faux plâtre à une jambe. Une vendeuse de la boucherie Margot a été témoin d’une autre méthode. «Il y a un couple de faux jongleurs en ville. Ils jouent à peine trente secondes et demandent des sous».

Les roms sont particulièrement actifs dans les la zone piétonne de Neuchâtel mais également Place Pury. «Ils font notre terrasse et pénètrent aussi au tea room pour demander de l’argent à nos clients», lâche une serveuse de la pâtisserie Schmid. Le cœur de ville est le terrain de chasse favori des roms qui en revanche  s’aventurent  rarement aux abords de la gare.

«C’est plus compliqué pour eux car ils peuvent être contrôlés par la police ferroviaire, la police cantonale ou par notre police de proximité», relève Jean-Louis Francey, commandant du corps de police. Aucun commerçant n’est venu à ce jour déposer plainte contre des roms. Le patron de la police locale relativise l’importance des nuisances causées par cette population.

«C’est un problème mais pas un vrai problème. Il faut savoir que nous sommes sollicités chaque jour pour des vols à l’étalage». Il y a rom et rom nuance encore Jean-Louis Francey. «Ce ne sont pas tous des profiteurs, il y en a qui souffrent et qui triment». Les policiers communaux ne laissent pas cette communauté prospérer en ville. «Nous les contrôlons et leur demandons de  quitter les lieux».

www.arcinfo.ch

Publicités

Une réflexion sur “Les roms débarquent au centre de Neuchâtel

  1. Vu l’autre jour à Lausanne: une ado qui demandait à un Rom pourquoi il ne s’inscrivait pas au RI… voilà pourquoi la gauche veut à tout prix baisser l’âge de vote.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s