Actualité/Opinion/Politique

Déclaration à l’ONU: Sommaruga veut mieux protéger les migrants

La cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) dirigera dans le cadre de cette rencontre un panel de discussions sur le thème de la cohérence politique et des partenariats, de pair avec la délégation du Nigeria

www.lematin.ch

La conseillère fédérale a plaidé jeudi à New York pour une meilleure protection des droits des migrants. Elle s’exprimait dans le cadre du Dialogue de haut niveau des Nations unies sur la migration et le développement.

 06_c1_fj_sommaruga_bis

La Suisse a longtemps été une terre d’émigration, a déclaré la cheffe du Département fédéral de Justice et police (DFJP) lors de la réunion des ministres à New York. De nos jours, c’est en matière d’immigration qu’elle se distingue néanmoins, avec un des taux les plus importants au monde selon les statistiques.

«L’immigration représente une contribution importante dans le développement économique, social et culturel de la Suisse», a déclaré Mme Sommaruga. Certains milieux souhaitent cependant la restreindre, a relevé la conseillère fédérale.

Il n’en va pas ainsi dans d’autres pays européens auxquels il manque de la main-d’oeuvre dans différents secteurs et qui s’ingénient à attirer davantage de migrants. Par ailleurs, les Européens issus des pays fortement touchés par la crise économique cherchent à nouveau des possibilités d’emploi sur d’autres continents, a expliqué la conseillère fédérale.

La migration, une «chance»

De nos jours, plusieurs Etats sont simultanément des pays de départ, de transit et d’arrivée, a poursuivi Simonetta Sommaruga, ce qui créé des points communs entre nations de différents continents dans le domaine migratoire. «C’est une grande chance: là où il y a des similitudes se créent automatiquement des opportunités de coopération», a déclaré la ministre du Département de justice et police (DFJP).

La Suisse encourage ce type de collaboration dans les partenariats bilatéraux concernant la migration. «Nous menons des projets ensemble, afin de mieux se comprendre et de trouver des solutions», a expliqué Simonetta Sommaruga. Elle a estimé qu’en matière de migrations, le dialogue multilatéral devait désormais compléter le travail bilatéral déjà effectué.

Contre la traite d’êtres humains

La Suisse soutient le plan d’action proposé par le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon, qui nécessite une approche coordonnée et pragmatique pour protéger les droits des migrants et les préserver de situations souvent terribles.

Simonetta Sommaruga a particulièrement critiqué la traite d’être humains. Pour la conseillère fédérale, il s’agit d’une violation inqualifiable des droits fondamentaux des femmes, des enfants et des hommes. Les marchands d’êtres humains et les trafiquants doivent être punis et les victimes protégées, selon la cheffe du DJP.

La ministre de la justice a enfin souligné que la migration fait pleinement partie des Objectifs du Millénaire de l’ONU. La Suisse milite pour que ce thème occupe une place importante dans l’agenda qui remplacera en 2015 celui des Objectifs du millénaire pour le développement.

www.lematin.ch

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s