Actualité/Canton/Etranger/Immigration/Opinion/Politique

Mendicité: vers une solution «à la Lausannoise»

Le Grand Conseil vaudois a entamé mardi son débat sur la mendicité. Les députés devraient opposer un contre-projet à l’initiative UDC qui vise une interdiction totale.

mendiante rom lausanne

Depuis fin mai, la ville de Lausanne a pris des mesures pour limiter la mendicité organisée et éloigner les mendiants de certains lieux, les bancomats et les entrées de commerces notamment. La motion déposée devant le Grand Conseil s’inspire de ce compromis.

Les députés ont débattu durant près d’une heure de ce texte. Les escarmouches ont fusé de toutes parts, les uns reprochant aux autres de n’avoir pas «le monopole de la générosité». Faute de temps, le vote a été repoussé et interviendra à la prochaine séance. Une alliance entre le PLR et les socialistes semble se dessiner en faveur d’une solution «à la Lausannoise».

S’en prendre aux abus

Mathieu Blanc, l’auteur de la motion, a rappelé que son texte veut s’en prendre aux abus, à ce qui dérange. Il vise la mendicité organisée, c’est-à-dire «lorsque les gens se répartissent les endroits et se divisent le produit récolté», a-t-il expliqué.

Par pragmatisme, les socialistes, qui se sont peu exprimés durant le débat, devraient soutenir le texte. «Sans cela, le risque c’est que l’UDC fasse passer son interdiction totale», a fait valoir Denis-Olivier Maillefer.

Flop total à Genève

Les Verts et La Gauche refuseront toute criminalisation de la mendicité. «Une société qui en vient à interdire la mendicité est une société qui va mal», a déclaré Raphaël Mahaim (Verts), qui a fustigé «le flop total» de l’interdiction à Genève.

«Donner deux francs par jour à un mendiant, cela vous donne bonne conscience, mais est-ce que cela assure son avenir?», a répliqué l’UDC Jean-Luc Chollet. Le parti s’est retrouvé seul contre tous à défendre son initiative pour une interdiction totale. La motion Blanc pourrait servir de contre-projet direct ou indirect à l’initiative. Le Conseil d’Etat doit encore annoncer ses intentions.

www.20min.ch

Publicités

2 réflexions sur “Mendicité: vers une solution «à la Lausannoise»

  1. Je propose que les roms soient entièrement pris en charge par leurs protecteurs et non par l’ensemble de la population.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s