Economie/Immigration/Société

La proportion d’étrangers qui touchent l’aide sociale est 3 fois plus élevée que chez les Suisses

Les chiffres de l’office fédéral de la statistique viennent de sortir

Statistique suisse de l’aide sociale 2012: le nombre de cas augmente jusqu’à plus de 10% dans certains cantons

En 2012, 250’333 personnes (153’586 dossiers) ont béné- ficié de l’aide sociale économique en Suisse. Le taux d’aide sociale s’est accru de 0,1 point en un an et se situe à 3,1%.

taux aide sociale graphique

Hausse du nombre de cas dans tous les cantons

Par rapport à l’année précédente, le nombre de dossiers d’aide sociale a augmenté de 8900 (+6,1%) et celui des bénéficiaires de 14’200 personnes (+6,0%). Cette pro­ gression est due en grande partie au transfert à l’aide sociale, dans le canton de Genève, de la prestation can­ tonale d’aide aux chômeurs. A elle seule, cette fusion a généré une hausse de 3200 cas environ. Le nombre de dossiers a par ailleurs augmenté dans tous les cantons.

Le risque de dépendre de l’aide sociale est trois fois plus élevé chez les étrangers que chez les Suisses

2,2% des Suisses et des Suissesses recourent à l’aide sociale. La part des hommes dans ce cas (2,3%) est plus élevée que celle des femmes (2,1%). A l’inverse, chez les personnes
de nationalité étrangère, le taux d’aide sociale des femmes (6,6%) est supérieur à celui des hommes (6,0%). Dans l’en­ semble, le taux d’aide sociale des personnes de nationalité étrangère se situe à 6,3%. Cela signifie qu’en Suisse, une per­ sonne étrangère sur 16 doit recourir à l’aide sociale. La ven­tilation par classes d’âges du taux d’aide sociale fait ressor­ tir des différences comparables. Dans le groupe d’âges des enfants, le plus fortement touché, le taux d’aide sociale est de 9,8% chez les enfants de nationalité étrangère. En d’autres termes, un enfant étranger sur dix en Suisse bénéficie de l’aide sociale. C’est le cas d’un enfant suisse sur 28 (3,6%).

aide sociale par groupe de pays

Les ressortissants de pays extra-européens sont davantage tributaires de l’aide sociale que ceux de pays européens

Les personnes de nationalité étrangère risquent générale­ ment davantage que les Suisses de se retrouver à l’aide sociale souvent en raison d’un faible niveau de formation, d’une structure familiale marquée par un grand nombre d’enfants, d’un manque de liens avec le marché du travail. On observe toutefois des différences importantes entre les groupes de pays d’origine. Ces différences sont dues aux mêmes raisons que celles qui expliquent les écarts entre les bénéficiaires suisses de l’aide sociale et ceux de nationalité étrangère. Le taux d’aide sociale des citoyens européens de l’UE­27 se situe à 3,1%, soit exactement au même niveau que le taux au niveau national. Les ressortissants d’un des quatre pays de l’UE voisins de la Suisse font état du taux d’aide sociale le plus bas (2,6%). Ce taux est légèrement supérieur à celui des personnes de nationalité suisse (2,2%). Les ressortissants de ces pays n’ont pas de problème d’inté­ gration dû à la langue, ils ont en général un niveau de for­ mation supérieur et leur structure familiale est comparable à celle des bénéficiaires suisses. Le taux d’aide sociale des ressortissants de l’un des 17 premiers pays de l’UE (sans les quatre pays voisins de la Suisse) est de 3,8%. Celui des personnes venues de l’un des 10 nouveaux pays de l’UE est encore plus élevé, bien que ce groupe ne compte que 2400 personnes environ. Représentant un tiers de toutes les personnes touchant l’aide sociale en Suisse (32% ou environ 36’500 personne), les bénéficiaires issus de pays européens non membres de l’UE, y c. la Turquie, sont nette­ ment plus nombreux. Leur taux d’aide sociale est de 9,0%, ce qui signifie qu’une personne sur 11 en provenance de l’un de ces pays est à l’aide sociale. Le plus grand groupe de personnes de nationalité étrangère touchant l’aide sociale en Suisse est cependant formé des ressortissants des pays extra­européens (41’000 personnes environ): plus d’une personne sur six (15,5%) issue d’un pays extra­européen et vivant en Suisse bénéficie de l’aide sociale. 

Le document PDF est téléchargeable en intégralité à cette adresse:

www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/news/publikationen.html?publicationID=5453

4 réflexions sur “La proportion d’étrangers qui touchent l’aide sociale est 3 fois plus élevée que chez les Suisses

  1. Pingback: Aide sociale: 3 fois d'étrangers que de Suisses - Les Observateurs

  2. Pingback: La proportion d’étrangers qui touchent l’aide sociale est 3 fois plus élevée que chez les Suisses - Les Observateurs

  3. Vox patria acceptons l’initiative UDC en plus nous pourrons contrôler également la venue de ceux de l’UE Portugais en tête les plus grands profiteurs de l’aide sociale et du chômage. sans oublier bien entendu les Espagnols et les hexagonaux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s