Criminalité/Insécurité/International

Les cambrioleuses tziganes font partie d’un réseau international

A Annemasse (F), la police a arrêté une nouvelle équipe de voleuses des Balkans. Les jeunes filles agissent par deux sur l’ensemble de la Suisse romande mais leur nombre diminue.

filles roms floutées

Les cambrioleuses agissent de la même manière depuis des années. Pourtant, les forces de l’ordre peinent à mettre la main sur ces filles originaires des Balkans. Formées de deux tziganes, souvent mineures, les équipes commettent nombre de cambriolages dans les villas et appartements, du Valais à la France voisine en passant par le Jura et le canton de Vaud. Leur appellation vient du nom qu’elles donnent lors de leur arrestation.

Le 23 décembre, les gardiens de la paix annemassiens réalisaient leur 15e arrestation en 2013, à Gaillard, proche de la frontière. «Ce fléau se fait de plus en plus rare, se félicite le commissaire Philippe Guffon. On a effectué deux fois moins d’interpellations qu’en 2012. On les bloque d’entrée de jeu.» 

Mieux préparées

«On n’a plus de grandes vagues, confirme Stéphane Birrer, porte-parole de la police vaudoise. Auparavant, on constatait de nombreux cambriolages au printemps.» Les délinquantes sont peut-être également de mieux en mieux rodées. «A l’époque, elles étaient faciles à repérer, poursuit le commissaire. Aujourd’hui, elles ne s’habillent plus avec leurs jupes à fleurs et se déplacent en solitaire.»

Si elles agissent souvent en duo, «voire en trio», selon Silvain Guillaume-Gentil, porte-parole de la police genevoise, les cambrioleuses prennent la précaution de ne plus s’asseoir côte à côte dans les transports publics ou de se séparer pour passer la frontière, à pied. Elle dorment aussi de moins en moins dans les hôtels bas de gamme, où elles se faisaient souvent pincer.

«Lorsqu’on les arrête, on arrive à prouver leur culpabilité une fois sur deux environ, explique le commissaire Guffon. Le reste du temps, on leur montre qu’on est attentifs.» Afin de se coordonner au mieux, les polices des différents cantons et de France voisine se réunissent un fois par mois et abordent fréquemment le sujet. 

Un réseau international

Les équipes de tziganes, qui agissent jusqu’à cinq fois par jour, ont également renouvelé leur manière de transporter leur butin, constitué d’argent et de bijoux. Désormais, elles n’hésitent pas à se l’insérer dans le sexe pour passer la frontière. 

Selon la police, elles font partie d’un réseau international qui pourrait être basé en Belgique, en région parisienne ou dans l’est de la France. Les délinquantes vivent la plupart du temps dans des camps de roms.

www.20min.ch/ro/

Publicités

3 réflexions sur “Les cambrioleuses tziganes font partie d’un réseau international

  1. Madame, Monsieur,

    Concernant les Gitans, permettez-moi une ultime idée avant de lancer cette initiative.

    Ne pourrait-on pas améliorer la place où vivent les Gitans? J’entends par cela définir une aire précise pour les gens de voyage avec des arbres, quelque chose qui se rapproche plus à un parc ou à un jardin et non une sorte de « no man’s land ». j’ai lu qu’il peuvent être 800 à vivre ensemble. Une aire qui offrirait l’eau potable en toute saison. Construire des toilettes un peu plus digne que les « cubes » déposés et une place pour les poubelles. Peut-être qu’une sorte de fosse serait une idée. En fait il s’agirait de construire une mini structure qui offrirait l’essentiel pour les besoins d’hygiène et la possibilité de s’alimenter en eau, pourquoi pas en électricité également. Il y aurait un automate pour l’énergie ou il faut demander à la commune si la demande en énergie dépasse les besoins individuels.

    Sur certaines photos je vois les caravanes mais il y a rien autour.

    Vous avez des problèmes en Valais depuis 15 ans. Mais si une véritable place dédiée aux gens de voyages existait vraiment, une place mieux pensée et plus « noble » que les aires d’autoroutes que nous connaissons tous en Suisse et aussi en France. Une place qui serait justement un lieu d’accueil et qui offrirait une certaine intimité par le même temps.

    Franchement, de ma vie je n’ai jamais pu constater une véritable place d’accueil pour les gens de voyage. Si je me souviens des aires d’autoroutes en France, il y a également des détritus un peu partout dans le parking et les toilettes d’autoroutes ne sont pas vraiment des lieux d’accueil pour mon fessier.

    Je pense que ce serait intéressant de réaliser en Suisse une véritable infrastructure d’accueil pour les gens de voyages, quelque chose conçu par des designers ou des architectes. Connaissez-vous le Null Hotel? C’est l’hôtel le moins cher de Suisse, réalisé par des artistes.

    Construire une telle infrastructure serait également intéressante dans la mesure où même des suisses auraient envie de s’installer avec leur caravane. Bien sûr un des problème est que le lieu n’est pas surveillé mais il est possible alors d’envoyer par exemple deux personnes de la commune chaque semaine visiter l’aire d’accueil et de discuter quelque peu avec les résidents afin de savoir si tout va bien et s’il n’y a pas de problèmes. Je conçois que c’est problématique dans le sens où les Roms ont leur propres coutumes, les Gitans ont les leur, il y a les Romanichels à ne pas confondre avec les Roms, etc.

    Je ne fais pas la confusion avec les campings mais cette idée pourrait aussi apporter de nouvelles idées commerciales pour les responsables de campings.

    A l’heure du iPhone, du tout en un, à l’heure de la technologie mobile, des ordinateurs portables et des mini voitures électriques, créer une aire d’accueil afin que les gens de voyage puissent s’installer quelque temps ne serait-il pas une idée qui va également dans le sens d’une autre manière de vivre en société sans la nécessité de vivre dans des appartements ou des studios, tout équipés avec cuisine, four à micro-onde, etc.

    Dans cette logique, je pense que vous pourriez faire d’une pierre deux coups, et les Gitans seraient les premiers bénéficiaires de cette autre manière de vivre qui ressemble au nomadisme mais qui offre également tout le nécessaire en hygiène et en énergie. Cette idée touche au design, à la question de l’urbanisme, à la sociologie et même à l’agriculture si dans l’aire d’accueil il y a des pommiers, un cerisier, des meurons le long du mur, une place pour jardiner pendant une saison, etc.

    De votre idée d’interdire je prend tout à l’envers et à l’extrême: offrir une aire d’accueil moderne, intelligente, qui demande très peu d’entretien et qui de plus pourrait inspirer d’autres communes et donner envie même à des suisses de venir s’installer quelques temps. En France il y a des problèmes de logements si importants qui demanderont je crois au moins 20 ans d’investissement de la part des cimmunes et de l’Etat. Je pense que ce serait intéressant d’étudier cette question.

    J’ai vu sur Internet et dans le magazine « Like » un philanthrope multi-millionnaire qui veut construire des villes flottantes sur la mer. A mon avis la question de l’urbanisme est un problème à résoudre surtout aujourd’hui puisque les livres, la TV et la radio sont dans le iPhone ou le portable, un chambre d’hôtel suffit pour les commodités d’usage, ne reste plus que le travail et gagner de l’argent. Ne sommes-nous pas sur le point de vivre une sorte de néo-nomadisme? Qu’en pensent les sociologues et les philosophes?

    Je vous écrit car vous vous êtes impliqué dans ce problème des Gitans. On veut les accords de Schengen mais on ne veut pas les pauvres ou les gens de voyages. Ce n’est pas très Fair-Play à mon avis. Ayant vécu à Montreux toute ma vie, je n’ai jamais eu de problèmes avec les Roms. Je peux même parfois discuter quelques minutes avec eux malgré le fait qu’ils semblent être des personnes réservées.

    Bonne année et meilleures salutations!

  2. Ce n’est pas bien ce que font ces deux femmes. Voir le film récompensé « le temps des Gitans ». Les tziganes ont des capacités. Ne pourrait-on pas leur permettre de travailler à temps partiel ou de faire commerce temporairement? Les accords de Schengen je suis d’accors mais alors donnons une sorte de passe-droit aux peuples nomades afin de leur donner l’occasion de travailler? Il s’agit d’un peuple européen nomade depuis des siècles. Je suis suisse et donc sédentaire.

  3. Pingback: Deux jeunes Roms arrêtées après un cambriolage à Prangins | Suzy Desouche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s