Immigration/Justice/Violence

Un violeur pédophile algérien échappe à l’internement à vie

Le Tribunal fédéral estime que le ministère public s’écarte trop d’une expertise psy pour conclure à un risque élevé de récidive en matière d’agression sexuelle.

fille viol ado pleure

Un Algérien condamné pour contrainte sexuelle sur une mineure, en décembre 2008 dans un train, vient d’obtenir gain de cause au Tribunal fédéral (TF), d’après arcinfo.ch. La Cour suprême estime que l’on s’écarte trop d’une expertise psy établie à la demande de la justice en concluant que le risque de récidive de l’individu en matière d’agression sexuelle était «fort vraisemblable».

Les juges fédéraux refusent donc l’internement à vie dans cette affaire (lire encadré) et renvoient le dossier à l’instance cantonale.

Droguée puis «violée» sous la menace d’un couteau dans un train

Trafiquant de drogue en situation illégale en Suisse depuis de nombreuses années, le criminel avait déjà été condamné plusieurs fois par le passé pour d’autres faits. Un dimanche du mois de décembre 2008, entre Sonceboz et La Chaux-de-Fonds vers 21h30, il avait forcé avec un couteau une fille de 15 ans à consommer de la cocaïne avant d’abuser d’elle dans une voiture vide d’un train. Il avait notamment tenté de la sodomiser. Puis, elle était parvenue à fuir.

«Un réel danger pour la société»

Cette affaire judiciaire a fait l’objet de nombreux recours depuis 2009. Le procureur Nicolas Aubert a fait appel jusqu’au Tribunal fédéral afin d’obtenir l’internement à vie d’un individu qu’il a qualifié de prédateur sexuel opportuniste et de «réel danger pour la société».

L’expert-psychiatre mandaté par la justice neuchâteloise avait reconnu qu’un risque de récidive existait chez l’accusé. Mais ce risque n’était pas «imminent» car les occasions d’agressions sont «rares»…

www.20min.ch/ro/

«J’implore les parlementaires, qui prennent des décisions dans ce pays, de juger le viol beaucoup plus sévèrement sinon ce pays court à sa perte.» Papa de la victime, Jean-Marie avait contacté la rédaction de «20 minutes» en juin 2012 pour faire part de sa colère et de sa tristesse. S’il félicitait le travail de la gendarmerie, il dénonçait pêle-mêle la «justice trop laxiste, les palabres des experts-psychiatres, et les juges», à propos de l’application de l’article 64 du code pénal concernant l’internement à vie pour des violeurs et pervers. Jean-Marie a perdu la vie quelques mois plus tard… 

«Pourquoi a-t-on alors voté sur l’internement à vie en 2000, s’interroge le Conseiller d’Etat neuchâtelois UDC et ancien inspecteur de police Yvan Perrin. La séparation des pouvoirs est respectée en Suisse, notamment de la part des politiciens qui n’osent même pas commenter des décisions de justice. Mais peut-on en dire autant des tribunaux par rapport aux décisions du peuple souverain?»

Publicités

3 réflexions sur “Un violeur pédophile algérien échappe à l’internement à vie

  1. je crois rêver, les occasions d’aggression sont rares, et le fait que se sentant impuni, il va rechercher les aggressions , on s’en fout.
    on marche sur la tête, sans doute va t on lui proposer une indemnisation et punir la jeune fille qui s’est enfuie avant qu’il ait pu finir
    monde de fous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s