Immigration/Opinion/Politique

Verts du Tessin : «Nous voulons faire entendre le cri d’un canton au bord de l’asphyxie»

Les seuls Verts à soutenir ouvertement l’initiative de l’UDC «Contre l’immigration de masse» sont ceux du Tessin. Portrait d’une formation qui dit vouloir sauver le canton au sud des Alpes des dérives de la croissance économique
Tessin

Tessin

La poignée de Verts réunis pour Le Temps à Bellinzone dénonce les maux qui accablent le Tessin: arrivée «massive» de frontaliers, dumping salarial, résidents en mal de logements, implantation d’entreprises avec équipements et employés importés d’Italie, territoire bradé, routes saturées, exode des jeunes du canton. Le portrait contraste fortement avec l’image de carte postale entre lacs, montagnes et palmiers servie aux touristes ou de havre fiscal et de place financière florissante proposée aux plus fortunés.

La décision de la section cantonale de soutenir l’initiative de l’UDC «Contre l’immigration de masse» soumise au vote populaire le 9 février trouve son origine dans ces constats. Ce jour-là, le 8 janvier, les écologistes tessinois ont définitivement affirmé leur singularité et leur détermination à sauver le canton des dérives de la croissance économique.

La discussion, vigoureuse et tourmentée à l’interne, se prolonge de vive voix, dans les médias, sur les réseaux sociaux. Il faut dire que le choix a surpris, dérouté. Il va à l’encontre des recommandations des Verts suisses et des autres cantons.

Logo-Ticino-298

Rassemblé dans le siège du parti – un local sobre, très Ikea, à deux pas de l’Hôtel de ville de la capitale tessinoise –, le petit groupe refait le débat. On grignote et on boit des jus. Les échanges sont rythmés: traits d’esprit et analyses rodées succèdent aux rires. Les cloches de midi font trembler les vitres.

Parmi les sept autour de la table, tous ont dit oui au texte de l’UDC,

à l’exception de Michela Delcò Petralli, députée.

Sergio Savoia, omniprésent dans les médias, blogueur, qui exerce une forte emprise sur le parti – excessive selon certains –, donne le ton. «Le goût de la provocation n’y est pour rien», note le coordinateur et porte-parole, même s’il se réjouit de l’impact de la résolution. «Nous voulons faire entendre le cri d’un canton au bord de l’asphyxie, pris d’assaut chaque jour par plus de 60 000 frontaliers, soit 30% des actifs, le pourcentage le plus élevé de Suisse, martèle le député, champion des chiffres. Les emplois créés depuis dix ans, plus de 25 000, ont été occupés surtout par des Italiens en quête de bons salaires.»

«La libre circulation est l’ennemi à abattre»,

exagère à peine Tamara Merlo, présidente du comité. «Les mesures d’accompagnement sont insuffisantes et la réciprocité avec l’Italie est un leurre.» Corollaire: le scrutin offre «l’occasion d’afficher son ras-le-bol» même s’il faut «se salir les mains». Sergio Savoia renchérit: «Le thème, que les partis traditionnels continuent d’ignorer, n’est plus à usage exclusif de la Lega.» Le parti de feu Giuliano Bignasca, qui a fait de la lutte contre les frontaliers son fonds de commerce bien avant le MCG genevois, soutient l’initiative.

map_tessin

Les Verts ont décidé d’aller au bout de cette logique. «Nous sommes pragmatiques.

Si l’initiative peut servir à revoir nos relations avec l’Union européenne, pourquoi pas? Ce n’est pas parce qu’elle émane de l’UDC que nous devons la rejeter a priori»,

poursuit le coordinateur, ancien journaliste et transfuge du Parti socialiste. A l’exception des principes fondateurs non négociables – l’opposition à un deuxième tunnel autoroutier au Gothard ou le combat antinucléaire –, le reste se discute en fonction des sujets et des contenus, précise Fabio Guarneri, secrétaire politique.

L’objectif, en s’affichant en faveur de l’initiative, est de réclamer un statut différencié pour le canton, susceptible de sauvegarder son tissu économique, son environnement et sa cohésion sociale. Tamara Merlo détaille: «Contrairement à Bâle ou à Genève, pôles d’attraction pour des régions transfrontalières moins peuplées, le Tessin subit une pression démographique épouvantable de la part de la Lombardie et de Milan, soit 10 millions de personnes face à 340 000. Les outils actuels ne lui permettent pas de résister à cette vague montante.»

Seule voix discordante, Michela Delcò Petralli a refusé ce soutien en raison des atteintes au droit d’asile. En revanche, la juriste approuve le fond des revendications de ses camarades. L’élue rappelle que le Conseil d’Etat, où la Lega occupe deux sièges sur cinq, et le Grand Conseil écartent systématiquement les propositions des Verts destinées à préserver le marché du travail cantonal, à l’image d’une motion, calquée sur le modèle genevois, demandant l’engagement dans l’administration publique de chômeurs résidant au Tessin.

http://www.letemps.ch

via  www.reduitnational.com

Publicités

Une réflexion sur “Verts du Tessin : «Nous voulons faire entendre le cri d’un canton au bord de l’asphyxie»

  1. « Seule voix discordante, Michela Delcò Petralli a refusé ce soutien en raison des atteintes au droit d’asile ».

    Franchement ! L’asile politique est une chose sérieuse entièrement dévoyée aujourd’hui dans toute l’Europe. 99% des demandeurs sortent des conditions – menaces contre la vie – et pénètrent quand même les frontières de l’Europe pour s’y incruster. A l’inverse, il est probable que certains, qui suivent à la lettre les procédures et sont de bonne foi, n’obtiennent pas l’Asile (étant Français, je parle surtout pour la France)

    L’asile doit évidemment cesser en même temps que les conditions qui le justifiaient dans la patrie du réfugié. La nature même de l’asile est le projet de retourner dans sa patrie … Sinon, ce n’est pas de l’asile, mais de l’immigration.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s