culture/Société

Dans la rue, les femmes ont peur

SOCIÉTÉ

Depuis mardi, les internautes se donnent des conseils sur Twitter pour leur sécurité dans la rue. Un mouvement spontané qui traduit un vrai malaise.

Il y a les lourds «Hé mademoiselle, vous êtes charmante». Les fleuris «T’es bonne. Tu baises?» Les insultes. Et les agressions physiques. Face à ces interpellations insistantes, désagréables, voire violentes du sexe opposé, certaines femmes en arrivent à avoir peur de sortir seules. Jusqu’à renoncer à mettre un pied dehors la nuit si elles ne sont pas accompagnées.

«Je regarde mes pieds»

Ce phénomène, loin d’être nouveau, a pris mardi une ampleur inédite sous l’impulsion du réseau social Twitter. Une conversation, avec le hashtag #safedanslarue, connaît beaucoup de succès. Des femmes y donnent leur recette pour se sentir davantage en sécurité. Quelques exemples: «Je regarde mes pieds, je ne regarde jamais personne», «Je ne porte quasi jamais de jupe, de robe, de rouge à lèvres pétant», «Je fais semblant d’être au téléphone et je dis «T’es où chéri? Moi, je ne te vois pas», «J’imagine que je suis un homme» ou encore «Je mets des écouteurs, je regarde le sol, je marche en rasant les murs et le plus vite possible.» Des témoignages du monde virtuel qui rejoignent ceux de la vie réelle. Sophie, 28 ans, n’a pas envie de «devenir parano», mais presse le pas. «Je ne traîne pas.» Ou Elodie, 27 ans, qui a déjà eu beaucoup d’ennuis mais qui ne renonce pas à sortir seule pour autant. «On m’a suivie, attrapée par le bras, insultée. On m’a même suivie en plein jour. Donc parfois j’opte pour le taxi.»

Davantage à vouloir se défendre

Umia Gomez, monitrice d’autodéfense à Lausanne, a pu constater une augmentation du sentiment d’insécurité chez les femmes. «En un an, le nombre de participantes à mes cours a doublé!» Un paradoxe puisque, si les hommes sont le plus souvent victimes de violences par d’autres hommes dans l’espace public, les femmes, elles, sont en majorité agressées au sein de la sphère domestique par des hommes qu’elles connaissent. Comment expliquer cette contradiction? Pour Marylène Lieber, sociologue spécialiste du genre à l’Université de Genève, les craintes féminines ont tout d’abord une dimension subjective: «Depuis toutes petites, les filles apprennent que l’espace public est dangereux pour elles. Et ce, à travers des conseils de prévention donnés par les parents avant les sorties qui sont différents de ceux délivrés aux garçons par exemple.»

Mais l’appréhension des femmes a aussi une dimension bel et bien objective. «Les brimades dont les femmes font extrêmement souvent l’objet dans la rue ne sont pas prises en compte dans les statistiques. On ne se rend pas à la police pour un «sale pute!» Or ces interpellations entretiennent un climat négatif et jouent un rôle important dans la réaffirmation de l’espace public comme une sphère avant tout masculine, dangereuse pour les femmes.»

Des forces inégales?

Quid de la vulnérabilité physique des femmes? N’est-elle pas une réalité indépassable? «Elle n’est pas naturelle mais est pour l’essentiel construite socialement. Les femmes n’apprennent pas à utiliser leur force, à se battre et à se défendre. Les corps masculins et féminins sont façonnés différemment, notamment en fonction d’idéaux de beauté qui ne valorisent la force que chez les hommes.» Un état des choses qui est en train d’évoluer puisque de plus en plus de femmes sont convaincues qu’en apprenant certaines techniques, elles sont elles aussi à même de se battre.

www.lematin.ch/societe/

Advertisements

Une réflexion sur “Dans la rue, les femmes ont peur

  1. Subjectif?? Et ca:
    http://www.20min.ch/schweiz/ostschweiz/story/Sieben-Frauen-im-Zug-sexuell-belaestigt-20653164

    C’etait aussi « subjectif »?

    Autre debilite totale: « Elle (la vulnerabilite) n’est pas naturelle mais est pour l’essentiel construite socialement.  » Quelle bande de charlots ces journalopes, jamais suivi un cours de biologie, de genetique, entendu parler de testosterone? Les nageuses de la DDR, c’etait que de l' »education » ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s