Actualité/Economie/Europe/International/Opinion/Politique/Suisse

Les ministres de l’UE ne veulent pas négocier avec la Suisse sur la libre-circulation

Réunis à Bruxelles, les ministres des Affaires étrangères disent clairement que la libre-circulation n’est pas négociable. Soit la Suisse accepte la livre-circulation soit elle ne profite plus du marché européen.

Le chef de la diplomatie luxembourgeoise a dit:"Christoph Blocher est certes un homme qui a beaucoup d'argent, mais il a une vision à très court terme".

Le chef de la diplomatie luxembourgeoise a dit: »Christoph Blocher est certes un homme qui a beaucoup d’argent, mais il a une vision à très court terme ».

Les ministres européens des affaires étrangères entendent respecter la décision du peuple suisse sur l’immigration. Mais le message qu’ils ont transmis à l’unisson à Berne est clair: la libre-circulation des personnes n’est pas négociable.

En échange de la libre-circulation, la Suisse a obtenu l’accès au marché européen, a déclaré le chef de la diplomatie luxembourgeoise Jean Asselborn avant une réunion avec ses homologues à Bruxelles. « Et si l’une tombe, l’autre tombe aussi », a-t-il ajouté.

Le ministre du Grand-Duché a pris à partie Christoph Blocher. Le chef de file de l’UDC « est certes un homme qui a beaucoup d’argent », mais il a une vision à très court terme, a-t-il affirmé.

Le ministre français des affaires européennes Thierry Repentin a de son côté fait part de ses regrets après la votation de dimanche. Il a promis de s’engager pour que les frontaliers français n’en subissent pas le contrecoup.

Une balle dans le pied

Le ministre allemand des affaires étrangères Fran-Walter Steinmeier a pour sa part estimé que la Suisse s’était nui en premier lieu à elle-même. La Confédération profite de son ouverture au monde, « économiquement elle vit de ses échanges avec ses voisins », a-t-il affirmé, rappelant l’intensité des échanges entre la Suisse et le Bade-Wurtemberg.

Comme M. Steinmeier, le Britannique William Hague a souligné que la Confédération n’a que trois ans pour résoudre le problème.

A ses yeux, le résultat du vote helvétique n’est « pas un bon signe » avant les élections européennes de mai. Ce scrutin devrait être marqué par une poussée du vote en faveur de l’extrême-droite et des partis eurosceptiques – autant de formations qui ont vivement applaudi l’approbation de l’initiative « contre l’immigration de masse ».

http://www.lacote.ch

Publicités

4 réflexions sur “Les ministres de l’UE ne veulent pas négocier avec la Suisse sur la libre-circulation

  1. Vox populi, vox Deï…
    Les vermines qui dirigent l’EU sont terrorisés à l’idée que les autres peuples leur imposent le même referendum…
    Tenez bon, les suisses !

  2. Bravo les suisses , ne vous laissez pas faire envahir !

    Si vous n’êtes pas convaincu , prenez vos vacances a Bruxelles ou a Charleroi pour voir  » une foé 🙂  » les dégats considérable de l’immigration …

  3. Intéressante, la vision « à court terme »? de Monsieur Blocher, qui, 12 ans! après le succès du vote contre l’adhésion, remet ça de plus belle aujourd’hui… bravo à lui et à tous les citoyens de notre beau pays qui ont voté OUI le 9 février 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s