Actualité/Canton/culture/Etranger/Opinion/Religion/Société

Deux fillettes voilées à l’école saint-galloise

Malgré le vote de dimanche des citoyens d’Au-Heerbrugg (SG), deux fillettes somaliennes continueront à porter le voile à l’école primaire.

ado voilées islam somaliennes black africaines

Les citoyens de la commune st-galloise ont approuvé par 990 voix contre 506 un référendum de l’UDC contre une décision de la commission scolaire. Celle-ci avait autorisé les deux fillettes à porter le voile, contre l’avis du directeur de l’école qui les avait renvoyées à la maison.

La famille somalienne doit encore être informée des conséquences du vote de dimanche et elle a le droit d’être entendue, a indiqué lundi le président de la commission scolaire Walter Portmann. L’interdiction du port du voile sera effective dans dix jours.

Recours possible

Une bataille juridique semble inévitable. La famille somalienne aura ensuite la possibilité de faire recours contre cette décision auprès du département cantonal de l’éducation. M. Portmann estime que c’est la voie que suivront les parents des deux fillettes.

Le Tribunal fédéral avait débouté en juillet 2013 la commune de Bürglen (TG) face à deux Somaliennes qui portaient le voile. Selon le TF, l’interdiction du port du voile constitue une «ingérence dans la liberté religieuse des écolières». Elle nécessite donc une loi au sens formel. Un simple règlement ne suffit pas.

A Au-Heerburg, les deux Somaliennes sont arrivées en 2012 avec leur famille. Depuis l’automne 2012, elles suivaient des cours d’allemand pour enfants étrangers à l’école primaire. Dans cette classe spéciale, elles étaient autorisées à porter le voile.

Motion au parlement

Elles ont ensuite été intégrées dans une classe normale. C’est l’enseignant de cette classe qui les a renvoyées à la maison parce qu’elles portaient le voile. La commission scolaire a ensuite cassé cette décision et l’UDC a lancé le référendum. L’UDC a d’ailleurs déjà déposé une motion au parlement cantonal pour faire interdire le port du voile à l’école.

Jusqu’ici, seul le Tessin a interdit le port de la burqa et du niqab dans l’espace public. L’Assemblée fédérale doit encore vérifier que la nouvelle norme tessinoise est conforme à la Constitution fédérale.

Initiative irrecevable à Bâle-ville

A Bâle-Ville, la Cour constitutionnelle a rejeté lundi un recours des Jeunes UDC contre l’irrecevabilité de leur initiative exigeant l’interdiction de se masquer le visage dans l’espace public.

Le texte vise les femmes qui portent la burqa, les manifestants et les criminels. Pour la Cour constitutionnelle, une telle interdiction ne respecte pas le principe de proportionnalité.

www.lematin.ch

Publicités

4 réflexions sur “Deux fillettes voilées à l’école saint-galloise

  1. Pingback: Deux fillettes voilées à l’école saint-galloise - Les Observateurs

  2. « La famille somalienne aura ensuite la possibilité de faire recours contre cette décision auprès du département cantonal de l’éducation »
    J’ajouterais :
    « La famille somalienne aura aussi la possibilité de faire ses valises et de demander l’asile en Arabie, au Qatar, etc. où personne ne viendra la brimer pour ses habitudes vestimentaires… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s