Europe/Immigration/Opinion/Politique

Menaces et rétorsion contre la Suisse

« Les Suisses pourraient perdre le droit de travailler et de vivre dans l’UE »

Dans un entretien accordé à Reuters, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso insinue que les Suisses pourraient perdre la possibilité de travailler et s’établir au sein de l’UE après le vote sur l’immigration.
Europe CH

José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, affirme dans un entretien à Reuters que le « oui » à l’initiative aura de « sérieuses conséquences » sur les relations entre Berne et les 28 membres de l’Union européenne.

Bien qu’il n’ait pas annoncé de sanctions spécifiques, il a laissé entendre que les Suisses pourraient perdre la possibilité de travailler et de vivre dans l’UE, y compris en Allemagne, en France et en Italie.

Les entreprises suisses pourraient également devoir faire face à de nouveaux obstacles,

a-t-il ajouté.

« Un accès réciproque »

Le responsable portugais a encore souligné qu’il était « injuste qu’un pays bénéficie de tous ces avantages » sans offrir les mêmes avantages à ses partenaires.

(lire aussi: « On ne peut pas travailler à la carte avec l’Europe »)

www.rts.ch/info/

Le fromage suisse pourrait faire les frais du vote

IMMIGRATION

Suite au «oui» à l’initiative de l’UDC, l’association chargée de la promotion des fromages suisses s’inquiète. Malgré la hausse de ses exportations en 2013, la branche pourrait faire les frais du vote de dimanche.

fromager suisse armailli

«On a un peu peur que cela ait un impact sur l’image de la Suisse. Si on pense à la Suisse, on pense au fromage», a expliqué Manuela Sonderegger, la porte-parole de Switzerland Cheese Marketing (SCM) dans un entretien téléphonique avec l’AFP.

«Mais avec ce vote, il serait peut-être possible que des gens boycottent le fromage suisse, même si on ne l’espère pas», a-t-elle ajouté.

L’Europe est le plus gros marché pour les fromages suisses, qui absorbe plus de 80% de ses exportations.

www.lematin.ch/suisse/

«L’UE ne bluffe pas», avertit son ambassadeur

«Ce n’est pas du bluff», avertit l’ambassadeur dans une interview publiée mercredi dans «24 heures». «La libre circulation des personnes est l’un des quatre piliers du marché unique (…). Soyons clairs: aucun Etat-membre n’est prêt à faire un trait sur la libre circulation des personnes», précise Richard Jones.

Le vote a «des conséquences potentiellement graves» pour la Suisse, dont l’économie est essentiellement tournée vers l’UE, a estimé l’ambassadeur à la radio alémanique SRF. «Le fait que la Suisse peut librement vendre ses produits sur le marché intérieur européen est possible grâce aux accords bilatéraux. Tout cela est maintenant en suspens», a-t-il précisé.

En réaction au résultat de vote, l’UE a immédiatement suspendu les négociations sur l’accord de l’électricité. Celles portant sur la participation suisse aux programmes de recherche «Horizon 2020» et de formation «Erasmus » sont également menacées. L’ambassadeur s’attend toutefois à ce que le Conseil des ministres de l’UE, en dépit de la nouvelle situation, approuve le mandat pour un accord sur le cadre institutionnel.

www.20min.ch/ro/

Immigration: Pascal Couchepin prédit des difficultés pour financer retraites et assurances sociales

Il faudra « travailler plus et plus longtemps pour compenser la diminution de l’apport migratoire »,

prédit l’ancien conseiller fédéral Pascal Couchepin (PLR/VS), suite à l’adoption de l’initiative « contre l’immigration de masse ». La course à la hausse de l’âge de la retraite sera relancée, relève-t-il dans une interview parue mardi dans « Le Temps ».

Le climat intérieur se durcira, et les relations entre patronat et syndicat se tendront, redoute-t-il.

La répartition des richesses pourrait entraîner des conflits. Une recrudescence des tensions entre Romands et Alémaniques n’est pas à exclure, poursuit l’ancien ministre de l’économie libéral-radical.

En outre, « on peut supposer que notre participation au programme européen de recherche ne sera pas renouvelée. De nouveaux accès au marché de l’UE pour nos entreprises seront bloqués. »

Pour le Gouvernement allemand, le «oui» des Suisses à l’initiative sur l’immigration de masse «soulève beaucoup de problèmes». Berlin attend maintenant des explications des autorités helvétiques.

www.20min.ch/ro/

Le vote contre l’immigration met-il en danger l’EPFL ?

Que se passera-t-il avec les programmes de recherches communs avvec l’Union européenne? Si les relations entre la Suisse et l’Union se détériore, les écoles polytechniques pourront-elles toujours bénéficier des fonds de recherche et rester parmi les meilleures du monde ? Écoutez délégué aux affaires européennes de l’EPFL, Olivier Küttel

La Télé EPFL reportage TV

www.latele.ch/play?i=42670

Publicités

4 réflexions sur “Menaces et rétorsion contre la Suisse

    • Pas de problèmes , en tant que Citoyen Français si je dois acheter un produit Suisse je le ferai avec grand plaisir , car il représentera la Démocratie en opposition à cette Europe Totalitaire !
      PS : l’intégration de l’étranger ne peut se faire qu’avec une immigration contrôlée ; Très bonne initiative ce vote , qui montre l’intelligence du Peuple , face à cette caste qui va détruire nos Pays !!

  1. Effectivement on peut trouver anormal qu’un peuple refuse de vivre en communauté et en tire avantage . Cependant il suffit de regarder la politique de l’Europe et celle de la suisse et nous comprenons. Chez eux referendums et non diktats pour les mesures sociales, politiques… 3% de chomeurs au lieu de 15 env (avec des tricheries dans le calcul des statistiques).
    Franchement donner des leçons de morale a ce pays alors que nos dirigeants pensent plus a leur carriere qu’à leur pays, cela prouve que nous devons en finir avec notre europe technocratique, dictariorale, méprisante et immorale. Meme hitler n’a pas menacé la suisse ouvertement ! Cela montre bien la morale deS dirigeants européens.
    Je suis pourtant un ex militant et délégué de circonscription ump. Comme quoi notre politique est de plus en plus rejetée par le peuple…
    Et tant que nos dirigeants seront si orgueilleux qu’ils se refuseront dentendre leurs « sujets » ils mèneront notre continent droit a une révolution inévitable qui sera peit etre pire que l’effondrement de l’urss en 1990

  2. J’ai oublié un fait dans mon précédent message. Pourquoi ne votons pas le rejet de la grande bretagne de l’Europe ? Elle avec ses accords bien spécifiques dans le traité européen. Curieux non ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s