Actualité/Opinion/Politique

Immigration de masse: l’initiative ne sera «jamais mise en oeuvre»

Le politologue et spécialiste de l’UE, Dieter Freiburghaus, juge «très probable» que l’initiative ne sera jamais mise en oeuvre. «Ce serait la meilleure solution», a-t-il dit .

PLAKAT, ABSTIMMUNGSPLAKAT, SCHNEE, AUSSCHAFFUNGSINITIATIVE, AUSSCHAFFUNG, AUSSCHAFFUNGEN, INITIATIVE, VOLKSINITIATIVE "FUER DIE AUSSCHAFFUNG KRIMINELLER AUSLAENDER" ,

Une application assez souple de l’initiative reste aussi possible. Une mise en oeuvre restrictive de l’initiative lui semble peu probable: il n’y aura pas de majorité, étant donné l’importance des accords bilatéraux . «Si c’était le cas, il y aurait un référendum et le modèle tomberait à l’eau», a expliqué le politologue, professeur honoraire à l’ Institut de hautes études en administration publique (IDHEAP) à Lausanne, dans une interview donnée à l’ats.

Selon lui, l’initiative ne doit pas être mise en oeuvre. «Le Parlement a le droit d’interpréter le texte de l’initiative et à d’agir dans l’intérêt du pays . Il dispose d’«une grande marge de manoeuvre.»

Une deuxième option serait une mise en oeuvre selon une interprétation assez large, qui n’aurait pas d’impact. «On arrive au même résultat, soit une non-mise en oeuvre.»

Calcul raté de l’UDC

L’UDC qui a lancé l’initiative ne devrait pas montrer une forte résistance, selon l’expert. L’UDC parlera une fois de plus de mépris de la volonté populaire. «Mais elle ne va pas insister longtemps. Car elle a raté son calcul: elle espérait que l’initiative serait rejetée de justesse et continuer à peser de tout son poids sur les questions d’immigration, juge l’expert.

Même si le nouvel article constitutionnel implique que les accords bilatéraux soient revus, le dernier mot revient à l’Union européenne, estime-t-il. Si Bruxelles refuse d’engager de nouveaux pourparlers, il n’y en aura pas.

Mais selon Dieter Freiburghaus, l’UE n’acceptera pas de renégocier l’accord sur la libre circulation. Bruxelles a été claire sur ce point, rappelle-t-il. Idem pour la clause de sauvegarde, une solution fréquemment avancée. Son activation risque d’être froidement accueillie du côté de Bruxelles.

«Du vent»

Et l’expert de trancher: les autres propositions de mise en oeuvre de l’initiative proposées jusqu’à présent ne s’avèrent être que du «vent».

L’idée d’Avenir Suisse, selon laquelle Berne pourrait par exemple limiter l’immigration à long terme dans le cadre d’un objectif global de maîtrise du solde migratoire, est d’après lui une proposition qui part d’une bonne intention, mais qui semble inapplicable. L’économie ne va pas spontanément se limiter.

Enfin, même si l’initiative ne devait pas être appliquée, les relations entre l’UE et la Suisse s’en trouveront entachées. Celles-ci ne vont pas continuer à se développer pour le moment, juge-t-il pessimiste.

www.20min.ch/ro/

Advertisements

13 réflexions sur “Immigration de masse: l’initiative ne sera «jamais mise en oeuvre»

  1. Le « politologue et spécialiste de l’UE, Dieter Freiburghaus » n’est rien d’autre qu’un immigrationniste qui vise à convaincre le vilain petit peuple suisse qu’il a fait une grosse bêtise, que ses tuteurs vont essayer de réparer la casse, mais qu’il faut pas que ça se renouvelle, sinon ils le mettront en pension.

    C’est bien la preuve formelle que sur un point aussi crucial, la grande majorité de vos represéntants ne vous représentent pas. Nous avions eu la même chose en france avec le référendum sur la constituon UE, auquel france et pays bas ont dit non par référendum, mais qui a été par la suite mis en place d’une autre manière, mais ce n’est pas tout à fait la même chose. 1°) En france, les rares référendum populaire nationaux sont des plébisicites pour ceux qui les posent, et la plupart des gens ne répondent pas à la question posée. 2°) La consitution était un sujet très complexe, de sorte que si l’on répondait sérieusement, on ne pouvait pas vraiment dire oui ou bien non. Au contraire,la question posée en suisse était relativement simple même si elle requiert une application, et les suisses répondent aux questions qu’on leur pose, de sorte que personne n’oserait mettre en avant l’argument du « biais de plébiscite » (car alors, l’UDC devrait vite rafler plus de la moitié des sièges électifs ..)

    Bref, sur une sujet aussi crucial et aussi simple, vos élites électorales ou auto-proclamnées vous disent : nous ne ferons pas cela. Si les élus avaient quelque morale, ils devraient dire d’ailleurs, nous ne pouvons que démissionner vu que nous sommes farouchement contre. Il n’y a pas, d’ailleurs d’autres astuces possibles, en suisse. Je pense, par exemple au roi Baudoin de belgique qui s’était auto-suspendu pendant une heure pour ne pas avoir à promulger la législation pour l’avortement. Elle le fut donc dans l’heure, mais pas par lui.

    Bref si vos élus, sur une décision aussi simple et cruciale, refuse de l’appliquer ou bien de démissionner, vous devez les virer vous mêmes le plus rapidement possible sur cette seule question, et ce, même s’il s’agit d’élections d’autorités les plus locales qui n’aurraient pas compétence sur le sujet. Pourquoi ? Parce que ce serait laisser du pouvoir politique à des gens qui proclament non seulement leur intention de ne pas mettre en place votre décision solennelle, mais surtout, parce que leur intention est bien de soutenir l’invasion de la suisse par tous les moyens. Et cela, est matériellement bien plus grave pour vous qu’une simple gifle à votre honneur, parce que c’est potentiellement irréversible. Je veux dire par là, qu’il suffit de quelques bouts de papier dans des urnes ou un vote dans une assemblée pour laisser envahir la suisse, mais qu’il vous faudra beaucoup de sueur pour faire partir les envahisseurs, en proportion de leur nombre et en gardant en tête leur sur-fécondité.

  2. Pingback: Suisse : un politologue propose au Parlement de contourner le vote des Suisses sur l’immigration - Les Observateurs

  3. Cette carte des résultats par cantons, qui reflète une forte fracture ethnique entre les romands francophones (complètement autodestructeurs et ethno-masochistes) et les cantons alémaniques et italophone (Tessin) ; et qui pourrait même être affinée sur certains cantons mixtes (dans le même sens) :

    Est aujourd’hui à comparer à celle déjà très nette des résultats de la votation de décembre 2009 concernant les minarets :

    C’est limpide : il n’y a pas de quoi être optimiste ; surtout en ce qui concerne les Suisses romands décidément complètement acquis à l’UE et résignés à l’immigration massive.
    Comme un petit air de Belgique, avec sa Wallonie sorte de Corée du Nord socialo-maçonnique, en Romandie suisse …

    http://blog.adsav.org/879/lesprit-franais-maladie-lautodestruction/

  4. En ce qui concerne le voisin nord italien, même triste constat, si la Lega Nord est très forte et combative dans tout le nord-est :

    Ce n’est malheureusement pas le cas dans sa seule province (autrefois) francophone, le Val d’Aoste :

    « Soutien populaire :

    Le parti a souffert d’une dramatique perte de voix dans la région au fil des ans, et ne représente maintenant qu’une faible force politique comparée aux autres sections « nationales » de la Ligue du Nord. Aux élections européennes de 2009, il remporta seulement 4,4 % des voix, ce qui s’explique par l’assise électorale des autres partis de la région, notamment l’Union valdôtaine, Stella alpina et la Fédération autonomiste. Les scores électoraux de la Ligue du Nord Val d’Aoste sont visibles sur le tableau suivant … »

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ligue_du_Nord_Vall%C3%A9e_d'Aoste

    Et je ne pousserais pas l’ethno-masochisme jusqu’à donner le lien d’une carte électorale montrant les scores différenciés Wallonie / Flandre en Belgique … il y aurait là de quoi se flinguer !

  5. Le modèle des suisses romands comme celui des wallons, c’est naturellement cette « grande nation » qui a décidé, il y a deux siècles de re-générer l’europe en faisant la guerre à son propre peuple et à tous les autres, qui a rien trouvé de mieux pour finir sa triste de vie que de la repeupler d’africains …

    Or vous voyez bien que ce n’est pas uniquement une ténébreuse affaire de welsche contre tiesche, puisque précisemment les cantons italiens votent comme les cantons allemaniques !

    Le problème central de l’Europe, c’est la pourriture temporelle et spirituelle de cette Afrance, fille de la révolution soi-disant française, qui corrode tout ce qu’elle touche de près.

    • Je suis complètement d’accord avec vous sur la place de foyer de contamination central et originel de l’A-France maçonnique post 1789 dans le rôle moteur du processus spirituel mortifère qui est en voie de ‘’suicider’’ tous les peuples européens (après avoir suicidé ses propres peuples originels –voir le PS ci-dessous-) et d’ailleurs ce Dieter Freiburghaus qui n’est probablement pas très catholique (ou alors très ‘’conciliaire Vatican II’’) ou même protestant (ou alors très moderniste américano-saxon) à en effet toutes les caractéristiques de quelqu’un qui fait partie de la secte des francs-maçons post 1789 (ne pas exonérer cependant un autre acteur central, le matérialisme anglo-saxon –lui-même très ‘’maçonnique’’- et sa City qui accoucha de Wall-Street …).

      Pour les francs-maçons, imbibés ‘’d’esprit français’’ qui servent ‘’d’élites’’ à la majorité des romands (ou wallons ou …), nous pouvons nous référer à la parabole des aveugles.

      La Parabole des aveugles :

      « Laissez-les. Ce sont des aveugles qui guident des aveugles. Or, si un aveugle guide un aveugle, ils tomberont tous deux dans la fosse. »

      (Mt 15,14 ; Lc 6,39), également tirée de saint Matthieu, chapitre XV
      http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Parabole_des_aveugles

      Et pour ceux qui les manipulent (mais en toute lucidité eux) tout en haut, porter cette sentence définitive :

      « Vous avez le Diable pour père, et vous voulez accomplir les désirs de votre père.
      Il a été homicide dès le commencement, et il n’est pas demeuré dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui.
      Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fond, car il est menteur, et père du mensonge ».

      Jean 8/44.

    • PS : c’est jusqu’à la bannière tricolore française qui n’est pas celle d’un pays mais celui d’une révolution : le drapeau des révolutionnaires ‘’sans-culottes’’ et jacobins à la sauce franc-maçonne, une sorte de drapeau soviétique qui aurait duré.
      Avant lui ; la seule vrai bannière authentique et immémorialement enraciné en terre de France, et ce depuis même bien avant les rois qui l’avaient hérité de temps plus anciens, la bannière blanche aux trois fleurs de lys :

      http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/13/Flag_of_Royalist_France.svg

      Même si pour les Franc-Comtois et autres Wallons, les trois fleurs de Lys n’étant pas de leurs pays d’’Empire, c’était cette bannière-ci qui avait leur faveur :

  6. Pas blanche, en fait, mais c’est pas grave …
    (les fleurs de lys d’or sur fonds d’argent sont, initialement, le propre de la seule marine royale).
    Tenez, que pensez vous de ça :

    Je souligne que cela ne vise pas remplacer pas les armes propres au Royaume de France, qui doivent rester telles quelles (les trois fleurs de lys d’or ou le semis, sur champ d’azur).

    PS : à mon avis,nos amis suisses vont râler qu’on squatte ainsi leur blog …

    • J’en pense que tout y est en effet, mais que c’est un peu trop ‘’chargé’’ pour rester conforme à ‘’l’esprit français’’.

      Si j’ai choisi un fond blanc c’est parce que avant la Révolution (de 1789), le drapeau de la France était tout simplement blanc (par pure pragmatisme, l’endroit où il se trouvait se devant d’être celui du souverain, par nature neutre, pacifique et impartial … bien que ce fut souvent derrière l’oriflamme guerrier), les trois fleurs de lys sur fond bleu relevant de la province royale, l’Ile de France.
      Dans le tricolore adopté officiellement en 1794, le bleu et le rouge évoquent sans doute les couleurs des armes de Paris (fleurs de lys sur fond bleu, nef sur fond rouge).
      Mais c’est aussi des trois couleurs de l’uniforme de la garde française dont les membres, au service du Roi (tout comme sa garde suisse composée de mercenaires suisses), devaient être impérativement composée de sujets français du royaume :
      http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9giment_des_Gardes_fran%C3%A7aises que serait issu le tricolore révolutionnaire.
      Selon un fait historique (véridique également) la populace des ‘’sans culottes’’ s’appropria en trophée victorieux ces trois couleurs après avoir massacrée la garde suisse … avec la passive complicité des gardes français lesquelles étaient déjà largement acquises aux révolutionnaires jacobins, puis en fit sa bannière.
      La restauration (1814-1830) étant revenue au drapeau blanc, la monarchie de Juillet rétablit le tricolore en 1830.
      Quant aux fleurs de lys, elles se retrouvaient déjà sur des motifs stylisés ornant des casques de nobles gaulois, spécialement en gaules celtique et lyonnaise.

      PS : pour la croix de Bourgogne ou de Saint André, concernant les provinces francophones (welches) issues de la Lotharingie et qui dépendirent du Saint-Empire-Romain-Germanique plus longtemps que du Royaume de France (issu de la part de Charles le Chauve) voir ce lien :

      http://www.cancoillotte.net/spip.php?article93

      Et merci à nos amis suisses pour leur accueil sur cet excellent site et … leur patience légendaire.

  7. C’est vrai que c’est un peu chargé …

    Sinon, je persiste : le blanc fleurdelysé, avant 1789 est le drapeau de la seule marine royale (donc vu aussi souvent dans les colonies). Mais comme ce fut le principal drapeau pendant la résistance vendéenne (c’est plus facile à faire et il y avait pas mal d’officier de marine dans l’affaire) la restauration l’a finalement choisi, alors que ce n’était pas le drapeau traditionnel.

    Le drapeau le plus courrant dans l’ancienne france, décliné sous toutes les formes imaginables dans les régiments, était bien celui des gardes-françaises, mais dans son état avant la révolution
    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/07/1563_R%C3%A9giment_des_Gardes-Fran%C3%A7aises.svg

    (donc, avant qu’ils passent à l’ennemi et y dessinent des bonnets rouges : je n’ai plus la référence,mais je me souviens d’un truc dans ce genre).

    Sinon, l’explication traditionnelle : bleu (le chef de france) et rouge (le champ) étant effectivement les couleurs figurant sur les armes de paris, blanc étant la couleur de la maison militaire du roi, voila pourquoi bleu, blanc, rouge (la cocarde d’abord,et tous les drapeaux ensuite) …
    Mais c’était aussi les couleurs utilisées pendant la guerre d’indépendance, et il se trouve que la fayette intervient de manière décisive dans cette affaire de cocarde initiale'(présentée au roi, telle quelle ou partiellement)
    http://www.chateau-lafayette.com/La-cocarde-tricolore.html

    Sinon, ces trois couleurs sont effectivement aussi depuis Louis XIV dans l’uniforme des gardes françaises,mais le rouge y est minoritaire (dessous et revers) par rapport au bleu et au blanc et il se devait de le rester, puisque les tuniques rouges étaient l’uniforme brittannique …

    http://www.le-petit-manchot.fr/uploads/image0379644.jpg?img0

    PS1 : merci pour les drapeaux « lotharingiens »
    PS 2 : Oui, merci à nos amis suisses, parce que là, on fait fort ….

    • C’est moi qui vous remercie Chilbaric.
      Pour le reste vous avez tout à fait raison : « le blanc fleurdelysé, avant 1789 est le drapeau de la seule marine royale ».
      Mais il est tellement français et dans l’esprit et dans le style !

      Pour le reste, en ce qui concerne la (les) bannière en cours avant 1789 voire :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Drapeau_blanc_du_royaume_de_France

      « Il n’y avait pas avant la Révolution française de drapeau remplissant en droit et en fait toutes les fonctions du drapeau tricolore, … Néanmoins, le blanc, considéré comme la couleur royale et française par excellence eut un rôle symbolique de plus en plus important à partir de la guerre de Cent Ans, et une cornette blanche finit par être considérée officieusement comme symbole du roi et de l’État. »
      Et d’ailleurs ne vous vexez-pas si je trouve votre drapeaux peu conforme à l’esprit français, car celui-ci n’est plus très ‘’gaulois’’ et il en est d’autres qui pour être fleursdelysés (donc quasi tous à l’ouest des 4 fleuves –l’Escaut, la Meuse, la Saône et le Rhône- du traité de Verdun) n’en sont pas moins restés très gaulois : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Ancient_Flag_of_Burgundy.svg comme celui-ci (la bannière bourguignonne) par exemple.

      Je précise que je ne suis pas spécialement monarchiste (je ne suis pas contre non plus, aux français historiques de décider, en tout cas d’en accepter la grandeur passée) ; car je suis italien du nord (avec quelques attaches en Franche-Comté il est vrai).
      Pour le reste je verrais bien chacune des nations ethniques et historiques composant l’Etat français arborer sa bannière propre, de la Bretagne à l’Occitanie, en passant par le berceau historique de la France.
      Mais quand je vois ce qu’il reste de ces identités originelles en france … j’en viens à remercier un peu plus nos amis suisses d’être resté suisses !

      PS : sur le massacre de la garde suisse … :
      http://www.swissinfo.ch/fre/dossiers/paris_suisse/Lhorreur_aux_Tuileries.html?cid=242998
      … cette révolution de 1789, à laquelle l’Italie doit aussi sa bannière tricolore (ce fut originellement celle de l’armée d’Italie commandée par Napoléon Bonaparte) ; fût vraiment la mère de toutes les abominations !

  8. L’ecartelé de bourgogne, qui résulte de la composition des anciennes armes du duché et des armes de France (celle du second fils chéri de Jean le Bon, précisemment), n’est pas un modèle de sobriété. Est-ce pour ce coté « braie multicolore », voire « hyper-motif de kilt », que vous le dites gaulois, plutôt que français ?

    Mais ce drapeau m’a surtout rappellé ceci : il n’a pas été fait pour être disposé dans un rectancle mais dans un carré. Du reste, c’est aussi le cas du « mien » qui en réalité déduit d’un écu, mais que je n’ai pas osé mettre en carré, ce qui est fort bête, et vous allez voir pourquoi.
    Et par chance pour notre présence bavarde sur ce blog, ce commentaire concerne aussi la Suisse, qui ne s’est pas « laissée avoir »,dans cette affaire de drapeau, non plus ….

    En effet, la révolution vexillologique, qui symbolise l’autre, a consisté finallement en :
    1°) à employer un cadre 2 :3 plutôt que le cadre 1 :1 qui est pourtant la forme la plus simple et, surtout, celle qui découle de la projection de l’écu héraldique en minimisant sa distorsion.
    2°) à n’autoriser qu’un seul type de cadre pour tous les usages et occasions, ce qui symbolise assez le mépris de la simple réalité physique (il faut du vent pour faire flotter un tel drapeau !) et la volonté d’unification mortifère (il n’y a qu’un seul symbole possible, une seule forme admissible , et le reste doit être anéanti) .
    3°) à renverser la sémantique basique de l’algèbre héraldique.
    Bien plus de la moitié des drapeaux des Etats émargeant à l’ONU utilisent une partition horizontale ou verticale alors que dans l’usage héraldique, une telle partition est le plus souvent une combinaison ad hoc faite pour une seule personne montrant son mariage (pour une femme), son ascendance ou ses prétentions.

    Les « vexillologues du régime » sont d’ailleurs conduits à inventer n’importe quoi pour justifier le choix des couleurs sur leurs drapeaux modernes. Parfois, cela a quelque vague ascendance symbolique (le blanc, bleu, rouge russes), parfois, cela a quelque portée naturaliste : le vert, c’est la forêt (des Apennins des Alpes) ou la prairie (Irlande), le bleu, c’est la mer (systématique dans les Etats insulaires), mais parfois, c’est n’importe quoi. Quand on prétend qu’un drapeau signifie la libération de la tyrannie, on évite d’y mettre par deux fois les couleurs du « tyran » ! car le blanc est bien la couleur de la maison militaire du roi, et le bleu est bien la couleur du chef de France sur les armoiries de la « bonne » ville de Paris !
    La « grande nation » peut donc se féliciter d’avoir montré aussi l’exemple pour la destruction de la héraldique européenne (mais si ce n’était que ça … )

    Et ce n’est pas pour encenser la suisse, la « petite nation bizarre » qui a le grand honneur de servir de sujet de blague à la « grande nation » massacreuse d’elle-même et de l’Europe, mais le fait est que :

    1°) la suisse maintient finalement deux cadres : le vieux cadre carré systématique autrefois sur terre et un cadre rectangulaire pour la marine.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Drapeau_et_armoiries_de_la_Suisse

    Le pavillon rectangulaire est justifié sur mer, parce que le vent fait souvent flotter le rectangle à la poupe, et parce que cette forme accélère son orientation sur le mat, de sorte que l’on aurait tord de s’en passer. Au contraire, un tel drapeau rectangulaire flotte bien plus rarement sur terre, même avec nos tissus légers modernes qui ont, effectivement, amélioré le dégonflage permanent qui devait résultait de l’usage d’un tel cadre.

    Du reste, pour un usage statique et hors du contexte militaire ou le déplacement suffisait à faire flotter un drapeau carré fait de tissu lourd et surchargé des symboles cousus dessus, on employait autrefois l’oriflamme, qui, dans ces ultimes versions médiévales, était un rectangle vertical très allongé (avec éventuellement un bas crénelé ou en pointe(s). (De ce point de vue l’écu du canton de Schwyz a tout pour faire un oriflamme esthétique)

    2°) Cette croix d’argent sur champ de gueule à sa raison profonde : présence de la croix et des couleurs d’un des cantons fondateurs, présence fréquente de la croix sur les divers étendards des troupes suisses, y compris celles servant à l’étranger, et, bien sûr, sa simplicité biblique.

    Et l’on peut bien invoquer aussi, avec ou sans preuve, le royaume des burgondes, et le fait que la savoie, qui en faisait partie aussi, a choisi l’inverse, la croix de gueule sur champ d’argent. De cette manière, Savoie et Suisse montrent (sans le savoir ou en le sachant) que quelque chose de très ancien les lient, mais qu’elles n’ont pas choisi le même destin. Personnellement, je prie pour que la Savoie n’ait pas choisi le mauvais … Je ne suis pas de Savoie, mais je vois en elle une Chance pour la France, et ce serait le déshonneur suprême que son allégeance solennelle tardive à la France, qui doit naturellement viser sa protection, la conduise elle aussi à la mort, à l’instar des plus anciennes régions de France …

    PS : juste une petite remarque pour le pavillon maritime suisse. Dans le pavillon révolutionnaire français de la marine, (qui est d’ailleurs le premier modèle officiel du rectangle finalement choisi pour tous les usages), il y a une légère dysmétrie : la bande rouge est normalement plus large parce qu’étant loin de la hampe, elle a plus de problème pour flotter.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pavillons_et_marques_de_la_marine_nationale_fran%C3%A7aise

    Et plus généralement, les pavillons maritimes ne sont pas symétriques, quand bien même le modèle l’est, justement pour cette raison de flottaison de la partie loin de la hampe. Les USA n’ont pas ce problème, puisque le modèle terrestre est déjà dissymétrique. Mais comme l’Union Jack, par contre, est symétrique, le pavillon de la Royal Navy lui, tout autand que celui de la marine marchande britannique sont rendus volontairement dysimétrique dans leur composition même.

    http://forummarine.forumactif.com/t404-les-pavillons-de-la-royal-navy

    Pour éviter cette di-morphie entre terre et mer, le Danemark a simplement choisi de prendre la forme maritime comme forme terrestre. Ses sœurs scandinaves et la cousine finnoise ont fait, naturellement de même.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Danemark

    Tout cela pour dire, que si la Suisse déplaçait légèrement sa croix vers la hampe pour son seul pavillon maritime, ce ne serait peut-être pas un mal …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s