Canton/Immigration

Le canton de Genève a délivré plus de 37’000 permis en 2013

Le canton de Genève veillera à ce que la mise en oeuvre de l’initiative contre l’immigration de masse tienne compte des particularités de son économie. Pour répondre au fort taux de rotation du personnel des multinationales et de la Genève internationale, 37’268 permis ont été délivrés en 2013.

genève

Avec 26’866 sorties, le solde s’est établi à 10’402 nouveaux permis, asile compris, a indiqué mercredi devant les médias le président du Conseil d’Etat François Longchamp, revenant sur les conséquences de la votation du 9 février. Ces chiffres se situent dans la moyenne des trois années précédentes, alors que le texte d’explication sur l’initiative parle de 80’000 permis au maximum.

Or le système des contingents, s’il est appliqué, posera problème, met en garde M. Longchamp. Actuellement, il ne s’applique qu’aux ressortissants extra-européens. La Confédération divise le nombre de contingents annuels par deux et distribue la moitié aux cantons. Conformément à la taille de sa population, Genève en reçoit 5,5%.

Besoins particuliers

Selon M. Longchamp, ce nombre est généralement consommé au bout de deux mois. Berne distribue alors l’autre moitié des permis, puis ceux qui n’ont pas été utilisés. «En 2013, quatorze cantons n’ont pas épuisé leurs contingents», explique-t-il. Si tous les cantons ont des besoins particuliers, un taux de 5,5% se situe «à des années-lumière» des besoins genevois, avertit-il.

En outre, le canton de Genève se battra pour que l’interdiction du regroupement familial ne devienne pas la règle. A titre indicatif, le secteur de la Genève internationale compte 46’500 personnes, dont 15’500 personnes non suisses faisant partie de l’entourage immédiat de la famille de personnels au bénéfice d’une carte de légitimation délivrée par la Mission suisse.

Le canton de Vaud, auquel Genève s’est uni pour défendre ses intérêts, connaît une situation similaire. Or les deux cantons lémaniques contribuent à eux seuls à hauteurs de 23% de l’impôt fédéral direct. «Nous produisons beaucoup plus de prospérité économique que la taille de notre population ou de notre territoire», rappelle M. Longchamp.

Le Conseil d’Etat a présenté ce mercredi les enjeux spécifiques de la mise en oeuvre de la votation du 9 février. Après avoir rencontré la députation genevoise à Berne la semaine suivant le scrutin, le président du gouvernement François Longchamp s’est également entretenu avec le bureau de la Conférence des gouvernements cantonaux pour évoquer «les données objectives et chiffrées relatives à la Genève internationale, au secteur des entreprises multinationales suisses ou étrangères et aux besoins généraux de notre économie».

La Genève internationale concerne à ce jour quelque 46’500 personnes, sans tenir compte de la famille du personne des ONG. Selon les données de l’Office cantonal de la Statistique (OCSTAT), 87% des employés permanents des organisations internationales sont étrangers.

www.tdg.ch/geneve/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s