Europe/Immigration

Un «redémarrage prudent» des relations entre la Suisse et l’UE

Le moteur des relations entre la Suisse et l’Union européenne est relancé grâce à des concessions suisses sur le dossier croate. Mais à toute petite vitesse, comme le souligne Didier Burkhalter néanmoins satisfait.

Europe CH

Didier Burkhalter s’est montré satisfait du «redémarrage» intervenu mercredi. «C’est un départ prudent et non un redémarrage en quatrième vitesse», a reconnu néanmoins le président de la Confédération devant la presse.

Rappelons que la Suisse a annoncé ce mercredi qu’elle s’engageait à traiter les Croates comme les autres ressortissants des pays de l’UE. Elle entend ainsi sortir de l’impasse les négociations actuelles avec Bruxelles afin de relancer d’abord les accords-cadres sur les programmes de recherche Horizon 2020 et d’échange d’étudiants Erasmus +. Des contingents inspirés de ceux prévus par l’extension de l’accord de libre circulation seront appliqués dès juillet par voie d’ordonnance, a décidé mercredi le Conseil fédéral.

Mais il s’agit bien de contingents et non pas de libre circulation, comme le souligne le président de la Confédération:

 

Ces contingents permettront de distribuer aux Croates chaque année 50 permis de séjour (supérieurs à une année), 450 permis de séjour de courte durée (de quatre mois à une année). Mille travailleurs croates par an pourront en outre se rendre en Suisse pour des séjours inférieurs à quatre mois.

D’ici juillet, et toujours via des adaptations d’ordonnances, la Suisse reconnaîtra les diplômes professionnels croates relevant du domaine de compétence de la Confédération. Berne a confirmé le versement de 45 millions de francs à la Croatie au titre de contribution à l’élargissement de l’Union européenne (UE)

Didier Burkhalter a estimé que la solution trouvée était équilibrée. Pourtant, la Suisse accorde des contingents à la Croatie, elle accorde aussi 45 millions, en échange elle ne reçoit rien de concret de Bruxelles, si ce n’est la promesse de relancer les négociations en vue de nouvelles bilatérales. Berne n’a-t-il pas signé un chèque en blanc?

Il faudra franchir encore de nombreuses étapes avant de parvenir à un accord. Mais la déclaration de la Suisse concernant la Croatie a permis de débloquer le mécanisme de discussion enrayé depuis le scrutin du 9 février sur l’initiative contre l’immigration de masse, a assuré Didier Burkhalter.

Pour lui, le mandat des négociations sur un accord cadre institutionnel adopté mercredi à Bruxelles «ouvre la voie à une préservation des intérêts de la Suisse en matière d’accès au marché européen».

Mais chercher à négocier un accord institutionnel avec l’UE, n’est-ce finalement pas contredire la volonté du peuple dans les urnes le 9 février, comme l’affirme l’UDC?

 

www.24heures.ch

L’UDC ET LE PS TRÈS CRITIQUES

La Suisse s’engage à respecter la libre circulation des personnes avec la Croatie.L’UDC estime que le Conseil fédéral fait des concessions inadmissibles à l’UE. La décision du gouvernement menace l’autodétermination de la Suisse, estime le parti qui annonce qu’il va combattre cet accord.

Le Conseil fédéral sacrifie l’indépendance de la Suisse «pour de douteux programmes éducatifs et de recherche», écrit l’UDC. Cet accord n’a pas de valeur, car il ignore la volonté du peuple. «Les gens ont décidé de mettre fin à la libre circulation des personnes le 9 février dernier. Nous ne voyons pas non plus pourquoi la Suisse devrait payer 45 millions de francs à la Croatie.» Pour l’UDC, la proposition du Conseil fédéral est un premier pas vers l’intégration institutionnelle de la Suisse dans l’Union européenne (UE).

«Les efforts du Conseil fédéral pour réparer les relations tendues avec l’UE sont honorables, mais peu convaincants, relève pour sa part le parti socialiste dans un communiqué. Avec ces garanties à l’égard de la Croatie, la Suisse s’en sort mieux pour un certain temps, mais ne s’approche pas d’une solution stable. Au contraire, avec ce nouveau bricolage politique, le Conseil fédéral réduit davantage sa marge de manoeuvre et sa souveraineté». En outre, ni les chercheurs, ni les étudiants, ni le cinéma ne sont tirés d’affaire. Le PS continue d’exiger un examen de toutes les options politiques vis-à-vis de l’Europe.

De leur côté, les Verts saluent les avancées de la Suisse réalisées dans le dossier européen, mais regrettent le long détour pris par le Conseil fédéral. La décision de mercredi va permettre d’amorcer une certaine détente avec l’UE. En Suisse, ils invitent à renforcer les mesures d’accompagnement.

Comme l’UDC, l’Action pour une suisse indépendante et neutre (ASIN) condamne les négociations en cours entre le Conseil fédéral et l’UE. «La Suisse se soumet ainsi à Bruxelles et accepte la libre circulation des personnes comme un principe idéologique», a indiqué l’ASIN mercredi dans un communiqué.

Interrogé par le Tages-Anzeiger,l’ambassadeur de l’UE en Suisse, Richard Jones, estime que la solution trouvée par Berne dans le dossier croate ne va pas changer grand-chose sur le fond. Pour lui, la question fondamentale reste que le oui à l’initiative de l’UDC contre l’immigration massive est incompatible avec la libre circulation des personnes. Il préfère attendre les propositions du Conseil fédéral attendues en juin pour se prononcer. « Mais je serais très surpris qu’une solution compatible soit présentée.

 

__________________________________________________________

Lors d’une interview à la RTS, le président Didier Burkhalter a réagi mercredi aux avancées des négociations avec l’UE, estimant qu’une étape nécessaire a été franchie, mais que le processus sera long.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s