Criminalité/Insécurité/Violence

Serbe condamné 20 ans après le meurtre d’un retraité octogénaire

Vingt ans après un cambriolage qui a mal tourné à Dulliken (SO), le tribunal de district d’Olten-Gösgen a déclaré un Serbe de 51 ans coupable de complicité de meurtre.
homejacking malfrats

Pour les juges, il est prouvé que l’homme a secondé le principal accusé – un homme qui se cache en Serbie – lors du meurtre brutal survenu dans la nuit du 31 juillet au 1er août 1993 sur un retraité de 80 ans qui vivait seul. Dans son jugement, le tribunal s’est appuyé sur des preuves matérielles et des relevés d’empreintes. L’homme sera mis à l’ombre pendant huit ans. La défense envisage toutefois de faire appel.

Les preuves indiquent que le coupable a donné au principal suspect une taie d’oreiller trouvée dans une armoire de la chambre à coucher de la victime, a déclaré mardi la présidente du tribunal. Le veuf a alors été bâillonné et est mort étouffé.

L’autre, le coupable

L’ancien chauffeur de taxi arrêté en 2012 a avoué qu’il avait commis le vol avec un compatriote aujourd’hui âgé de 40 ans. Il a également affirmé n’avoir pas tué le retraité, le véritable coupable vivant actuellement en Serbie.

Cette nuit-là, le duo avait prévu de subtiliser 50’000 francs dans la maison. Mais la cachette où aurait dû se trouver l’argent était vide. Le bruit causé par les deux compères a fini par réveiller le retraité. Il a alors été plusieurs fois frappé à coups de poing avant d’être bâillonné.

Le tribunal a admis que le meurtre du retraité n’avait pas été planifié, mais que le risque de l’étouffer avait été pris en compte.

Degré de complicité moins grave

Le Ministère public avait requis 15 ans de prison pour meurtre. Le procureur estimait certes que le complice était le meurtrier, mais que l’accusé l’avait aidé. La défense avait elle plaidé l’acquittement, arguant le manque de preuves. L’histoire n’est que spéculations et suppositions, avait-elle critiqué, réclamant un dédommagement à hauteur de 174’000 francs.

L’avocat de la défense s’est aussi demandé pourquoi le principal accusé n’avait jamais été interrogé. Ce à quoi le Ministère public a répondu tout faire pour que l’homme soit amené devant la justice.

La défense va probablement faire appel, a-t-elle annoncé, même si elle est contente que l’accusé ait été condamné pour complicité et non pour participation au meurtre.

Longtemps irrésolu

Le meurtre de Dulliken a longtemps été considéré comme un crime irrésolu, l’enquête étant restée infructueuse dans un premier temps. Elle n’a pu reprendre qu’en 2008 grâce à de nouveaux indices fournis par un informateur anonyme.

Des enquêteurs allemands ont été appelés en renfort. Le prévenu a finalement été arrêté fin 2012 après un faux contrôle routier qui a permis de vérifier son ADN. (ats)

http://www.20min.ch/ro/news/faits_divers/story/14226253

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s