Criminalité/Religion/Violence

Les combattants de l’Etat islamique en Irak et au Levant veulent libérer le jihadiste du canton d’Argovie

Des jihadistes irakiens proposent de libérer les 48 otages enlevés mercredi en Turquie en échange de Cendrim, ayant grandi en Argovie et accusé du meurtre de trois agents turcs.

Cendrim jihadiste argovie

Les combattants de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) mènent depuis mardi une offensive fulgurante en Irak. Mercredi, ils ont investi le consulat turc de Mossoul et ont pris en otage 48 citoyens turcs, dont le consul, des diplomates de son équipe, des soldats des forces spéciales et trois enfants. Après un peu moins d’une semaine, les jihadistes proposent un marché aux autorités turques.

Selon la «SonntagsZeitung», ils sont prêts à libérer les otages en échange de Cendrim, un jihadiste de 23 ans ayant grandi dans le canton d’Argovie et soupçonné du meurtre de trois gendarmes turcs en mars dernier.

Le jeune homme et ses deux complices – un Allemand et un Macédonien – sont actuellement emprisonnés à Ankara. L’information a été rapportée samedi par divers médias turcs. Les autorités locales n’ont pas encore réagi à la proposition.

Radicalisé en Macédoine?

Cendrim, d’origine kosovare, ne possède pas le passeport suisse, mais a grandi dans le canton d’Argovie. Il est accusé d’avoir ouvert le feu sur des policiers et des militaires postés à un barrage routier près d’Ulukisla, dans le centre de la Turquie. Trois hommes sont morts et cinq autres ont été blessés. Le jeune homme a déjà fait près de 3 ans de prison à Lenzbourg (AG) pour avoir commis un vol à main armée. «A sa sortie, il y a environ un an, il a été expulsé de Suisse», avait raconté sa sœur en mars à nos collègues alémaniques de «20 Minuten». Celle-ci avait notamment affirmé qu’il avait été forcé de se rendre en Macédoine après sa libération. Sa famille était restée en Suisse. Son entourage pense qu’il s’est radicalisé en Macédoine (voir encadré). Selon un ancien camarade de classe, Cendrim était par ailleurs connu pour son comportement agressif lorsqu’il était adolescent.

Selon le Service de renseignement de la Confédération, près de 40 personnes ont quitté la Suisse ces dernières années pour aller faire le jihad, dont 15 en Syrie. Interrogé par la «SonntagsZeitung», le porte-parole Felix Endrich affirme néanmoins qu’aucun Suisse ne combat actuellement en Irak. Jeudi, le Département fédéral des affaires étrangères avait condamné avec fermeté les violations du droit international et les violences actuellement commises en Irak. Le DFAE avait fait part de son inquiétude face aux conséquences politiques et humanitaires de cette crise. Les autorités suisses avaient aussi appelé les ravisseurs à libérer immédiatement le consul turc et toues les autres personnes enlevées.

Endoctriné pour la guerre civile

Un article publié en mars sur Albinfo.ch semble confirmer la théorie selon laquelle Cendrim a été endoctriné après avoir quitté la Suisse. Le portail d’information pour les Albanais de Suisse a publié sur son site un article concernant l’endoctrinement de personnes de nationalité albanaises pour la guerre civile en Syrie. Selon les informations d’Albinfo.ch, près de 800 personnes albanaises, macédoniennes et kosovares pourraient avoir rejoint l’armée syrienne libre. Après avoir effectué des entraînements militaires en Turquie, ces volontaires seraient ensuite envoyés au combat en Syrie.

www.20min.ch/ro/

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s