Criminalité/Economie/Immigration

Mic mac africain avec les fonds de pension

Le tribunal de Lausanne juge le fondateur d’une association socioculturelle d’entraide aux Africains en Suisse. Il est accusé d’avoir retiré frauduleusement les avoirs AVS ou LPP de dizaines de compatriotes retournés ou non au pays

juge nigérian justice black africain

Audience haute en couleurs et forte en paroles devant le Tribunal correctionnel de Montbenon Lausanne où le prévenu d’escroquerie clame sa bonne foi en dépit d’indices accablants. Ce ressortissant congolais d’une soixantaine d’années, au bénéfice d’une permis C, fondateur d’un cercle socioculturel Afrique/Suisse, est accusé de s’être mis dans la poche tout ou partie d’avoirs AVS ou LPP récupérés pour des Africains ayant quitté la Suisse ou s’étant mis à leur compte.

La justice lui reproche d’avoir obtenu ces montants à l’aide de faux documents, d’adresses bidon au Congo, cela soit au détriment des compatriotes qui l’avaient mandaté, soit carrément à l’insu d’autres Africains établis.

L’enquête a mis à jour une quinzaine de cas entre 2002 et 2013, représentant un préjudice de plus de 250 000 francs. La tâche de la cour est compliquée par le flot d’explications de l’intéressé et par celui de l’unique plaignant présent qui affirme n’avoir récupéré que la moitié des 165 000 d’avoir LPP retirés en son nom. Il a fallu toute la poigne du président pour éviter que les débats ne dérapent et que les intéressés en viennent aux mains.

C’est presque par hasard, essentiellement grâce au croisement des données entre la Caisse suisse de compensation et l’Office fédéral des migrations que le pot aux roses a été découvert. Les montants AVS, par exemple, étaient en effet obtenus en bonne et due forme, c’est-à-dire versés transitoirement chez un avocat de la place.

www.24heures.ch/vaud-regions/lausanne-region/

Publicités

3 réflexions sur “Mic mac africain avec les fonds de pension

  1. Pingback: Mic mac africain avec les fonds de pension - Les Observateurs

  2. « … versés transitoirement chez un avocat de la place ».
    Le travail de tout bon avocat est de permettre à ses clients de transgresser la loi.
    C’est un métier qui, comme celui de juge, permet de s’engraisser copieusement sans jamais prendre aucune responsabilité concernant les effets de ses décisions.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s