Canton/Immigration/Violence

Les violences domestiques sont en forte hausse à Genève

STATISTIQUE

A Genève, les infractions pour violences domestiques ont augmenté de 12,2% en 2013, par rapport à l’année précédente, alors que le nombre total d’infractions au Code pénal suisse a baissé de 10,9%.

femme battue violence coup main

La proportion d’habitants du canton victimes ou auteurs de violences est passée de 1 à 1,2% l’an dernier, ont indiqué ce lundi 29 septembre les départements de la sécurité et de l’économie (DSE) et présidentiel (PRE). Ce taux ne tient compte que des données des quinze institutions membres de l’observatoire genevois des violences domestiques.

La hausse est due à une augmentation du nombre des infractions ne mettant pas directement la vie des victimes en danger, à savoir les injures, la contrainte et les voies de fait, précise le communiqué. En revanche, le nombre d’homicides, de tentatives d’homicide, de viols, de lésions corporelles graves et de séquestrations-enlèvements a baissé entre 2012 et 2013.

La majorité des victimes sont des femmes; les hommes constituent les trois quarts des auteurs de violences.

www.lematin.ch

RELIRE, avril 2014, Valais :

Violence domestique en Suisse: il s’agit de migrants dans la grande majorité des cas

« Oui, la violence domestique existe bel et bien chez nous aussi! », insiste Nicole Langenegger Roux, la responsable du Secrétairat à l’égalité et à la famille. Ainsi la police valaisanne intervient-elle cinq fois par semaine pour des cas de violences domestiques. En Suisse, on compte même un mort toutes les deux semaines en raison de ces violences.

Dans la grande majorité des situations, il s’agit de migrants établis sur territoire helvétique.

 » Il y a plusieurs facteurs expliquant ces violences, dont la gestion des conflits dans le couple, le rapport de force entre les conjoints, la précarité sociale, le soutien ou pas de la communauté, c’est un ensemble de facteurs que l’on retrouve dans la population de migrants, une population donc davantage à risque.

Mais ce n’est pas parce que ces personnes ont une culture plus violente que la nôtre! » ,

ajoute Nicole Langenegger Roux. Qui note ainsi qu’il ne faut pas tomber dans la stigmatisation. « Car il ne faut pas oublier que nous avons tous de la violence en nous.« 

Publicités

Une réflexion sur “Les violences domestiques sont en forte hausse à Genève

  1. « Dans la grande majorité des situations, il s’agit de migrants établis sur territoire helvétique.

    Mais ce n’est pas parce que ces personnes ont une culture plus violente que la nôtre! »

    Migrants violents mais humanistes…

    J’avoue ne pas comprendre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s