Opinion/Religion

Une pétition demandant l’appel d’un muezzin à la prière signée par deux personnes

Par voie de pétition, un couple souhaitait «la législation du droit à l’appel à la prière musulmane». La Municipalité devra donc étudier la question.

«Ce que demande cette pétition, c’est l’appel à la prière par la voix d’un muezzin. Certaines prières se déroulant avant 3 heures du matin l’été à la mosquée de Lausanne, je ne donne pas longtemps avant que la police doive intervenir pour tapage nocturne!» A l’image du conseiller communal Jean-Luc Laurent, les élus de la capitale vaudoise se sont penchés, mardi soir, sur la demande d’un couple musulman visant à la «législation du droit à l’appel à la prière au public devant les mosquées». La pétition, forte des deux seules signatures du couple, a été renvoyée à la Municipalité pour étude et communication, à une large majorité.

C’est en décembre dernier que le couple a adressé sa pétition au Conseil communal de Lausanne. Lors de son audition par la commission chargée de l’étudier, le mari s’est expliqué sur ses motivations, assurant que l’association qu’il représentait n’était composée que de lui-même et de son épouse et qu’aucun contact préalable n’avait été pris avec une mosquée de Lausanne ou avec des imams.

Qu’entend-il par «appel à la prière»? «C’est un appel à la voix, donc non sonorisé par une enceinte. Cet appel serait une reconnaissance de la liberté de conscience et serait une richesse pour Lausanne.» Il pourrait être lancé devant les portes privées des mosquées ou à la fenêtre, en arabe ou en français. Il durerait entre deux et quatre minutes. Devant la même commission, le municipal Oscar Tosato a expliqué que, pour l’heure, aucune demande officielle émanant de la mosquée de Lausanne et de l’Association des communautés musulmanes vaudoises n’avait été formulée .

Seules trois abstentions
«L’objet qui nous est soumis laisse un certain sentiment de malaise, non pas par la matière de la demande mais par la réponse ambiguë de la commission», a estimé le conseiller Philippe Mivelaz mardi soir. Il s’interrogeait ainsi sur la nécessité de créer une base légale, le règlement général de police pouvant déjà répondre à ce genre de demande, autorisée ou non par la suite par la police du commerce. Selon lui, rien ne s’opposerait à de telles demandes ponctuelles à l’heure actuelle et, si elles devaient devenir régulières, c’est une directive qu’il faudrait établir. Soutenant ce qui est pour lui «une demande légitime», il s’est prononcé – comme son groupe – pour le renvoi de la pétition à la Municipalité. «Et si cette dernière veut aussi étudier un appel à la prière par la voix de la femme, elle le peut aussi mais elle n’est pas obligée», a-t-il ironisé. Seuls trois conseillers se sont abstenus au moment du vote. La Commission des pétitions recommandait elle aussi d’accepter le texte, à l’unanimité de ses membres.

C’est sur le bureau du municipal Oscar Tosato que la pétition va atterrir. Il va dans un premier temps s’enquérir des bases légales permettant à une Commune, ou non, d’accepter un appel à la prière sur son territoire. Il rencontrera aussi les communautés musulmanes pour leur demander leur avis sur la question. «L’appel à la prière peut causer des problèmes de nuisances sonores. Il faudra aussi déterminer si cet appel peut être enregistré ou non. Ce n’est qu’après ces diverses études que je communiquerai la position des autorités», conclut le municipal.

www.24heures.ch/vaud-regions/lausanne-region/

Advertisements

3 réflexions sur “Une pétition demandant l’appel d’un muezzin à la prière signée par deux personnes

  1. Encore un exemple de l’infinie capacité des musulmans à foutre la merde. Il y a deux personnes qui exigent un truc invraisemblable, et au lieu de leur faire la réponse de bon sens qui s’impsoe : non, allez vous faire foutre, on étudie, on tergiverse, on se penche sur la question, en revoie en commission, on consulte les musulmans (!)… Des centaines d’heures-homme perdues là où un coup de pied au derche (ou un silence total) auraient suffi…

    Si Gessler revenait aujourd’hui, on lui baiserait les pieds.

    • Robert Marchenoir a des méthodes pédagogiques plaisantes et en pleine concordance avec les vertus thérapeutiques auxquelles on peut raisonnablement s’attendre.

      #pasdamalgam

  2. «Ce que demande cette pétition, c’est l’appel à la prière par la voix d’un muezzin. Certaines prières se déroulant avant 3 heures du matin l’été à la mosquée de Lausanne »

    Ils n’ont pas les moyens de s’acheter un réveil ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s