Asile/Immigration/Sécurité

Rivière trop dangereuse: le Yéménite polygame refuse son logis

Un Yéménite père de onze enfants a perdu en justice contre l’EVAM. Il contestait le choix du 4-pièces qu’on lui proposait à Bière.

Difficile à gérer, ce demandeur d’asile yéménite de 48 ans. Marié à deux femmes et père de onze enfants, il a d’abord souffert psychologiquement de l’exiguïté des locaux du centre de l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM), à Crissier. Puis il a contesté le choix d’un 4-pièces situé à Bière, qui était proposé à sa deuxième épouse et à leurs cinq enfants. En cause: la distance du domicile payernois de sa première famille – qu’il a fallu éloigner en raison de conflits constants –, l’isolement tout relatif dudit appartement de Bière, la proximité des casernes et enfin le danger que pourrait représenter la rivière Aubonne pour ses enfants. L’un de ses fils, mineur, voulait en outre son propre appartement. Le patriarche vient d’être débouté par le Tribunal cantonal. «L’appartement choisi correspond aux besoins de la famille», retient-il dans son jugement. Le fait qu’il n’ait pas été consulté ne constitue pas un abus de pouvoir: c’est la pratique. A noter que les juges ne voient pas de danger dans la rivière voisine, celle-ci étant distante de 500 mètres. Ils relèvent même la chance de ces requérants «de vivre dans un bourg susceptible de faciliter leur intégration». 

Contacté, l’EVAM indique ne pas tenir de statistiques spécifiques sur les contestations de logements. «Mais sur toutes nos décisions en général, nous avons un taux d’opposition de moins de 0,6%, précise une porte-parole. CE qui est tout à fait minime.» Et les cas qui finissent au Tribunal cantonal sont encore plus rares. En 2013, il y en a eu dix-neuf sur 70’000 décisions.


www.20min.ch/ro/

Publicités

Une réflexion sur “Rivière trop dangereuse: le Yéménite polygame refuse son logis

  1. Dan leur pays, ces gens là s’égorgent sans complexe.
    Dés qu’ils arrivent en Europe, ils se mettent à « souffrir psychologiquement » dés qu’un poil de leur barbe pousse de travers !
    Je prédis que cette engeance n’est pas prête de s’intégrer !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s