Etranger/Religion/Violence

Un djihadiste suisse identifié sur une photo de décapitation

Terrorisme – Un jeune apprenti de 18 ans de Winterthour qui avait tout abandonné au début février pour rejoindre le groupe Etat islamique a été identifié sur une image de décapitation.

décapitation jihad djihadiste syrie sandro

Le jeune apprenti de Winterthur avait sidéré son entourageen rejoignant l’Etat islamique au début février. Celui qui se fait désormais appeler Abu Malik avait ensuite posté des photos en tenue de combat.

Il y a quelques jours, il a été identifié sur une vidéo de décapitation, exhibant une tête, explique 20 Minuten dans son édition du 30 avril.

Marquer son allégeance

Pour Jean-Paul Rouiller, analyste en terrorisme au Geneva Centre for Training and Analysis of Terrorism (GCTAT), cette mise en scène est «typique de l’Etat islamique». Et le fait que le jeune homme tienne une tête ne signifie pas forcément qu’il s’est occupé personnellement de l’exécution.

En revanche, le jeune homme peut avoir fait partie de l’équipe responsable de l’exécution, ajoute l’expert. Et il en profite également pour montrer sa détermination au sein de l’organisation Etat islamique.

Deux hommes ont été décapités pour avoir provoqué le suicide d’une veuve d’un combattant de l’Etat islamique, selon un message écrit en arabe.

En Suisse, les amis du jeune homme peinent à y croire. «Je ne comprends pas comment il a pu faire çà», s’interroge l’un deux. Il pense que son camarade a agi sous l’effet de drogues ou qu’il a subi un lavage de cerveau. «Il était tellement sympa avant et maintenant, il prend part à de telles cruautés.»

www.24heures.ch/suisse/

Sandro, le jeune de Winterthour parti rejoindre le groupe Etat islamique (EI), a publié une image terrible sur internet où il figure au centre d’une scène de décapitation.

djihadiste suisse islam terroriste décapitation jihad

L’image glace le sang. Sandro, 18 ans, l’apprenti zurichois qui a quitté Winterthour (ZH) en février de cette année pour aller rejoindre le groupe Etat islamique en Syrie, s’affiche dans une scène de décapitation. Son implication réelle reste à ce stade méconnue. Sur une image qu’il a lui-même publiée sur internet, on le voit poser avec la tête d’une victime dans sa main. A ses côtés, le torse de l’homme décapité, attaché à une croix à l’aide de ruban adhésif et de câbles. Un second corps, également sur une croix, gît plus loin.

D’après le spécialiste genevois en analyse du terrorisme Jean-Paul Rouiller, contacté par «20 Minuten», cette scène correspond à «l’imagerie typique de l’Etat islamique. C’est tellement explicite qu’il est légitime de penser qu’il s’agit d’une mise en scène», explique-t-il.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s