Actualité/Asile/Violence

Armé d’un couteau, le réfugié africain voulait « tuer ces arabes »

Prévenu de tentative de meurtre, le requérant d’asile débouté voulait se venger d’un tabassage.

couteau africain

couteau africain

L’homme ne comprend pas pourquoi il se retrouve dans une cellule à la prison de Champ-Dollon. Dans sa tête, la victime, c’est lui et personne d’autre. Le 25 avril, ce requérant d’asile africain débouté rentrait dormir dans sa chambre au foyer des Tattes, à Vernier. Le chemin de ce ressortissant de Sierra Leone croise, selon son récit, celui «d’une bande de Maghrébins» qui lui en veut. Sans évoquer de mobile, il raconte lors de son audition à la police avoir été tabassé par ces cinq inconnus dans la rue. Une pluie de coups, décrit-il en substance.

Blessé à l’oeil

Il en veut pour preuve une blessure visible à l’œil droit. A la merci de ses agresseurs, il serait finalement parvenu à s’enfuir. Il ne restait plus qu’à dénoncer les faits au poste de police le plus proche. Mais il ne choisit pas de recourir à la justice ordinaire. Furieux de ne pas avoir pu se défendre, il privilégie plutôt la réaction sanguine: la vendetta. Il va au centre de requérants d’asile et se procure un couteau.

Il s’apprête à ressortir quand il se retrouve nez à nez avec deux agents de sécurité du centre de réfugiés. Qui lui demandent aussitôt des explications et l’invitent à ranger le couteau et à retourner se calmer dans ses appartements. Le ton monte. Selon le Tribunal des mesures de contrainte (TMC), le prévenu menace le duo. Il avait l’intention de frapper avec son couteau en visant la tête et le haut du corps, estiment les juges chargés de se pencher sur la détention provisoire du prévenu.

Trois mois de détention

Cet homme ne pourra assouvir son désir de vengeance, de «tuer ces Arabes», expliquait-il lors de son interrogatoire. Pire, le détenu, sans antécédents judiciaires, a désormais sur le dos deux plaintes pénales et il est poursuivi pour un crime, soit la tentative de meurtre.

Les investigations sont entre les mains du Ministère public. Le prévenu, lui, est défendu par Me Michel Celi Vegas. Les juges du TMC ont récemment ordonné sa détention provisoire pour trois mois, notamment en raison des risques de fuite et de collusion.

www.tdg.ch/geneve/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s