Criminalité/Justice/Violence

Il avait engagé un Croate pour assassiner sa femme

L’homme qui a tenté de faire assassiner son épouse à Erstfeld en 2010 avait été placé en liberté conditionnelle. Le Tribunal Fédéral a décidé de le remettre en cellule.
colt revolver pistolet

Le tenancier d’un bar d’Erstfeld (UR) qui a tenté de faire assassiner son épouse en 2010 devra attendre son nouveau procès derrière les verrous. Le Tribunal fédéral a annulé la décision de la justice uranaise de le remettre en liberté.

Il a accepté un recours du Ministère public du canton d’Uri. En raison des circonstances et de la lourde peine qu’encourt l’intéressé, des mesures de substitution, telles que l’interdiction de quitter la Suisse, ne suffisent pas.

En septembre 2013, la Cour d’appel d’Uri l’avait condamné à 15 ans de prison pour tentative de meurtre, tentative d’assassinat et plusieurs violations de la loi sur les armes. En décembre dernier, le TF avait partiellement admis un recours du tenancier et renvoyé l’affaire à la Cour d’appel cantonale.

Fin janvier, la justice uranaise avait décidé de le remettre en liberté en attendant le prochain procès. Selon le TF, cette décision ne peut être maintenue pour diverses raisons, telles que les liens de l’intéressé avec le milieu du crime.

Pressions et menaces

Les craintes que le tenancier tente de compromettre la découverte de la vérité en influençant des témoins sont loin d’être infondées. Par le passé, il a déjà à diverses reprises exercé de telles pressions en usant de menaces.

Compte tenu de son incarcération, la Cour d’appel devra mener la procédure en priorité, indique le TF. L’intéressé a déjà passé quatre ans en détention sans qu’un jugement entré en force n’ait été rendu contre lui.

Les faits incriminés remontent à janvier et novembre 2010. Au début de cette année-là, le tenancier de bar aurait tiré sur un client en dehors de son établissement. Dans la nuit du 10 au 11 novembre 2010, un Croate de 22 ans blesse grièvement par balles la femme du tenancier de bar. Le mari l’avait lui-même engagé pour tuer son épouse. Le tireur a été condamné à 8 ans et demi de prison.

Dispute avec un enquêteur

L’affaire avait à nouveau fait grand bruit en automne dernier dans les médias alémaniques. Plusieurs experts avaient alors estimé que l’enquêteur qui avait dirigé l’analyse des empreintes aurait dû se désister.

Une dispute verbale aurait en effet opposé ce policier au tenancier de bar, quatre ans plus tôt. Le dessaisissement ne se justifiait pas, ont répliqué les autorités cantonales, l’enquête sur cette dispute ayant été classée sans suite.

www.20min.ch/ro/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s