culture/Insécurité/Violence

Pas de statistiques sur les agressions entre communautés

Des coups de couteau pour un jet de glaçons, plusieurs hommes blessés dont un qui finit aux urgences. Ce sont du moins les premiers éléments de l’enquête ouverte après une bagarre entre deux groupes à Plainpalais. L’un est composé de Colombiens, l’autre de Brésiliens. La bagarre, impliquant moins d’une dizaine de personnes, a eu lieu cet été aux abords de l’Ibiza Club.

Des cubes de glaces

Selon nos renseignements, cette sanglante altercation remonte au 13 juillet vers 5?h du matin. Peu avant, dans cette boîte de nuit du centre-ville, deux clients, pris de boisson, ont monté les tours pour une raison mystérieuse. L’un des protagonistes – ils étaient au moins sept – aurait d’abord jeté des cubes de glace sur l’autre. La suite, reprise probablement par les caméras de vidéosurveillance du couloir, est encore trouble. Mais violente.

En effet, plusieurs prévenus se retrouvent poursuivis notamment pour lésions corporelles graves, voire tentative de meurtre. Parmi eux, J., un des Brésiliens, lui aussi blessé (au dos) lors de la bagarre, a été placé il y a quelques jours en détention provisoire à la prison de Champ-Dollon pour une durée de trois mois. Né en 1984, un compatriote, également entendu comme suspect, a en revanche été libéré provisoirement après son audition. Probablement en raison de son rôle secondaire ou parce qu’il a un permis de séjour valable en Suisse, contrairement à J., et que le risque de fuite est dès lors ténu.

D’après les premiers témoignages, un des prévenus a agité un couteau «dans la mêlée» hors du dancing. J., un clandestin vêtu d’un T-shirt rose, aurait ensuite blessé, de concert avec deux amis, un Colombien qui a dû être conduit aux urgences des Hôpitaux universitaires de Genève. Selon une source policière, un rapport médical évoque des lésions au poumon (plèvre).

Il n’empêche à ce stade, de nombreuses déclarations demeurent contradictoires. Des prévenus soutiennent n’être intervenus que pour aider leur compatriote. A l’instar de J., 35 ans, qui affirme avoir tout au plus «éventuellement donné un coup de pied» pour séparer les deux hommes au cœur du conflit: «Mon client conteste avoir utilisé un quelconque couteau, confirme Me Bernard Nuzzo, défenseur de J. Il a lui-même été blessé par une lame et ne faisait qu’intervenir pour aider son ami qui était en difficulté. Une plainte pénale va être déposée pour les lésions subies par mon client.»

Dans une récente demande de prolongation de détention adressée au Tribunal des mesures de contrainte (TMC), le Ministère public écrit que «le rôle de chacun devra être élucidé». Une audience de confrontation dans le bureau de la procureure Marion Heyer, la semaine prochaine, devrait permettre d’y voir plus clair.

Contacté hier, le Ministère public confirme «avoir immédiatement ouvert une procédure à la suite des événements du 13 juillet.» Vincent Derouand, porte-parole du pouvoir judiciaire, ajoute que «les premières investigations ont permis de procéder à l’arrestation d’un individu, placé en détention provisoire, et d’identifier progressivement plusieurs autres personnes soupçonnées d’avoir pris part à cette bagarre. L’enquête, qui doit permettre de déterminer le déroulement des faits, le nombre et le rôle des différents intervenants, ainsi que de qualifier les infractions commises, est en cours.»

Un couloir connu

Ces lieux, en particulier ce sombre couloir à la sortie de la boîte de nuit, ont déjà été le théâtre d’une attaque au couteau en août 2011. Sept hommes ont été condamnés pour cette sanglante agression. La peine la plus lourde a été de sept ans et demi. Dans le même secteur, en octobre 2013, six jeunes Suisses s’en sont pris à trois jeunes Français. Y a-t-il dès lors plus d’agressions entre communautés ou nationalités? La police n’est pas en mesure de répondre en ces termes: «Nous ne tenons pas de statistiques dans ce sens», précise le service de presse des forces de l’ordre par la voix de son porte-parole Silvain Guillaume-Gentil.

www.tdg.ch

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s