Actualité/Europe/Immigration

Les Afghans se déroutent vers la Suisse

Asile > Les réfugiés afghans doivent attendre beaucoup plus longtemps que les Syriens pour leur demande d’asile en Allemagne. Du coup, ils sont toujours plus nombreux à tenter leur chance en Suisse.

Les autorités helvétiques attendaient une vague de réfugiés syriens, mais ce sont surtout des Afghans qui se pressent aux frontières suisses, explique 20 Minuten dans son édition du 21 septembre.

Les chiffres de la police cantonale de Saint-Gall sont éloquents. Si 181 Syriens ont été recensés depuis le 13 septembre, ce sont également 195 Afghans qui ont été dénombrés. En août 401 Syriens ont déposé une demande d’asile, contre 461 Afghans.

Déjà une diaspora en Suisse

Pour Céline Kohlprath, porte-parole du Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM), cette situation s’explique par les conditions en Allemagne. «La procédure est beaucoup plus longue outre-Rhin jusqu’à ce que les requérants reçoivent une réponse à leur demande d’asile. Berlin a encore 250’000 dossiers en souffrance.» Les réfugiés syriens ont droit de leur côté à une procédure accélérée.

En outre, Alexandra Karle, porte-parole d’Amnesty International Suisse, suppose que la communauté afghane déjà présente dans le pays joue un rôle, puisque cette diaspora compte pour le moment 3582 personnes en provenance de ce pays.

Trafic de fausses lettres

Les insurgés talibans, qui mènent une guerre sanglante au gouvernement afghan et à ses alliés occidentaux depuis 2001, ont intensifié leurs efforts de déstabilisation et parmi leurs pratiques favorites figure l’envoi de lettres de menace et d’intimidation, remises en mains propres ou punaisées sur la porte de leur destinataire en pleine nuit.

Pour ces personnes, ce genre de lettres est parfois perçu comme un sésame qui devrait leur ouvrir les portes de l’asile en Europe. Mais certains en profitent pour s’acheter de fausses lettres de menaces. Elles coûtent environ 80 dollars sur place.

«Pour faire syrien»

«Le passeur qui va m’emmener en Suède m’a dit que l’Europe était désormais ouverte aux migrants et qu’une menace de mort des talibans pouvait faire des miracles pour prouver que l’asile est justifié», explique un jeune homme qui ne souhaite pas que son nom de famille soit publié.

Autre effort des Afghans, ceux-ci se pressent dans les salons de coiffure de Kaboul pour demander des teintures sombres. La raison? Des cheveux noirs de jais «font syrien», et d’après les futurs migrants c’est aux Syriens que les pays européens donnent l’asile en priorité.

www.24heures.ch/suisse/

Une réflexion sur “Les Afghans se déroutent vers la Suisse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s