Religion/Société/Uncategorized

Plus de porc à la protection civile, par respect pour les musulmans

Les personnes astreintes à la Protection civile à Schaffhouse ne se font plus servir de viande de porc pour éviter des problèmes avec des minorités religieuses.

15c72bd52dL’information a été rendue publique samedi passé par Pentti Aellig, vice-président de l’UDC schaffhousoise: les autorités cantonales ont biffé la viande de porc du menu des personnes astreintes à la Protection civile (PC). Il y a quelques années, elles ont demandé aux restaurants situés à proximité du centre cantonal de formation de la PC, dans lesquels mangent les membres du centre, de ne plus servir de porc.

Interrogé par le journal «Schaffhauser Nachrichten», Patrick Caprez, porte-parole de la police cantonale, à laquelle appartient la section Protection civile, explique: «Il y a deux ou trois ans, nous avons eu des problèmes concernant la nourriture servie aux membres de la PC. Les gens se plaignaient notamment du taux élevé de porc dans les saucisses de veau.»

Une entente verbale

Selon Patrick Caprez, plusieurs patrons de restaurant avaient demandé aux cadres de la PC comment régler le problème. Ceux-ci leur avaient alors conseillé de ne plus servir de porc aux membres de la Protection civile. «Il s’agit là d’une entente verbale qui n’a pas été mise par écrit», précise le porte-parole.

Cet arrangement suscite désormais de vives critiques, surtout de la part du monde politique. Tout comme Pentti Aellig, Walter Müller, conseiller national (PLR/SG) et président de la Fédération suisse de la Protection civile, condamne cette mesure au plus haut point. Interrogé par nos collègues de «20 Minuten», il tonne: «Ce n’est pas à la majorité de s’adapter à la minorité. C’est totalement déplacé.» S’il trouve normal de respecter le choix de ne pas manger de viande de porc, il estime cependant qu’un autre arrangement aurait pu être trouvé. «On aurait par exemple pu leur servir un menu végétarien. Mais je ne comprends pas comment on peut changer tout le menu à cause d’un petit groupe.»

Se rabattre sur des viandes qui coûtent plus cher

Les gérants des restaurants concernés ne sont pas non plus totalement satisfaits de la situation actuelle, note le quotidien «Schaffhauser Nachrichten». Comme ils ne servent plus de porc, ils doivent se rabattre sur d’autres viandes telles que le veau, qui coûte plus cher. Or, le Canton ne leur verse que 19 francs par personne astreinte à la Protection civile. Une somme qui n’a pas changé depuis le nouveau règlement.

www.20min.ch/ro/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s