Actualité/International/Sécurité/Uncategorized

Fusil à pompe à la frontière

Attentats de Paris – Des hommes armés se tiennent désormais à la frontière avec la France. Reportage à Moillesulaz.

far525-3

Fusil à pompe, armes de poing, cartouches à la ceinture. Les frontaliers qui rentrent chez eux ce lundi soir en empruntant la douane de Moillesulaz ne peuvent manquer ce comité d’accueil surarmé. Le dispositif annoncé aux frontières dès samedi par les autorités françaises suite aux attentats sanglants qui ont endeuillé Paris est bien là. Quatre membres de la Brigade anticriminalité (BAC) se tiennent debout, côté France, et imposent une présence rassurante.

Plusieurs corps de la police nationale se relaient à Moillesulaz durant la journée. Le trafic est dense. Des voitures mais également beaucoup de piétons, qui passent d’un transport public à l’autre, de chaque côté de la frontière. Les camionnettes sont systématiquement arrêtées. Chaque passant a un regard pour les représentants des forces de l’ordre. Certains glissent un mot d’encouragement.

Lire notre dossier sur les attentats sanglants à Paris et leurs conséquences

Au soir de la première journée de dispositif spécial aux frontières entre la France et Genève, les gardes-frontière suisses ont fait le point, à la douane de Moillesulaz. Côté trafic, ce lundi a été compliqué en matinée. Les bouchons ont été plus fournis que d’habitude. «Se déplacer de la douane de Thônex-Vallard à celle de Bardonnex demandait une heure contre une vingtaine de minutes en temps normal», évalue le major John Bonnet, officier du Corps des gardes-frontière suisses. Mais la situation s’est ensuite fluidifiée. En soirée, retour à la normale. Un engorgement qui se transforme en bouchon au moindre accrochage entre un scooter et une voiture comme celui qui s’est produit lundi vers 18 heures sur la route de Florissant, à la hauteur du chemin Naville.

Mais ce dispositif renforcé n’est pas là pour régler de banales questions de circulation, on le sait. «Les demandes spéciales de la France sont d’intensifier les contrôles dans les trains entre Bellegarde et Genève ainsi que le travail en commun que nous avons l’habitude de mener ensemble, détaille le major. Nous avons un contact quotidien avec les services du préfet de Haute-Savoie pour ajuster nos dispositifs. L’effort supplémentaire est tenable, même si la situation générale est tendue. Les attentats en France s’ajoutent à la situation migratoire, sensible dans l’est et le sud de la Suisse.»

Cette hausse des contrôles dans les trains aurait permis de réaliser «quelques belles affaires», notamment une saisie de faux documents. Et des prises plus banales, comme cet individu qui portait sur lui gants, tournevis et minigrip de drogue, saisis à Moillesulaz pendant notre reportage. C’est l’effet collatéral de cette opération: les petits délinquants et les plus gros devraient se montrer moins entreprenants, espèrent gardes-frontière et policiers.

Les heures passées entre collègues suisses et français, en situation normale, facilitent le travail en temps de crise. Ce qui change par rapport au quotidien? «La cible des recherches, répond le major. Cet individu belge dont la photo a été publiée dans toute la presse.»

Les patrouilles sortent les armes également parce que «les gens ont besoin d’être rassurés». «On a les forces pour faire front», dit le major, qui assure que côté helvétique, «on peut augmenter encore l’effort», selon l’évolution de la situation. Même s’il se refuse à dire jusqu’à quand et dans quelle mesure. Ce dispositif renforcé à la frontière sera maintenu jusqu’à nouvel avis.

www.tdg.ch/geneve/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s